Harcèlement moral : quand les paroles peuvent tuer

image Harcelement

J’aimerai vous parler aujourd’hui d’un sujet délicat et destructeur : le harcèlement, les relations d’emprise. On peut être sous l’emprise d’un paradis artificiel appelé drogue dure, douce, alcool, cigarette, ou d’une personne. Ce type de personne, les manipulateurs, sont des pervers narcissiques. Ce sont des femmes et des hommes. Je dresserais leur portraits dans un autre article, celui ci à pour sujet comment savoir que l’on est sous emprise d’une personnalité manipulatrice et donc dans une dépendance affective, et comment en sortir.

Ce qui me décide à écrire cet article aujourd’hui est qu’une fois de plus, je reçois un(e) patient(e) victime d’une relation d’emprise, détruit(e), en pleurs, qui a presque du mal à retrouver son parfum de glace préféré tellement il/elle se sent dépersonnalisé(e), abattu(e), il/elle n’en peut plus et est à la limite de la tentative de suicide.

Une relation d’emprise n’en n’est pas une, puisque la personne aimée n’aime pas, elle utilise. C’est donc une relation à sens unique. Au départ la relation commence comme un conte de fée, l’autre se montre charmant(e), en fait, il ne charme pas, il envoûte, il tisse sa toile avec un flot d’attentions délicates, de belles paroles. Tout réside dans une chose : la valorisation. « IL NE PEUT Y AVOIR D’EMPRISE QUE SI L’ON FAIT PRISE » pour citer Chrystel Petit Collin. Donc la relation se crééra parce que le/la vampire affectif, car c’en est bien un(e), sentira la faille narcissique dans laquelle il va pouvoir s’engouffrer. Les victimes sont toujours les mêmes : dans leur enfance ou lors d’une relation précédentes elles ont manquées de valorisation, de reconnaissance, de gratification, d’appréciation et d’écoute. Le pervers va donc, au début de la relation en donner beaucoup. Les manipulateurs ne s’adressent qu’à des plus faibles qu’eux, il sont très lâches et pas courageux. Puis, une fois la victime conquise, il inverse : après avoir soufflé le chaud, la période hivernale arrive : humiliations verbales ou physiques, violence verbale ou physiques, insinuations, dévalorisations permanentes, avarice totale de reconnaissance, malgré le fait que la personne qui s’est sentie aimée, va rendre, et elle va rendre au centuple, et l’autre va prendre, et prendre, et prendre encore, rabrouer, critiquer, et prendre encore, comme un enfant ingrat, quitte à ce que l’autre à bout de force pense à mourir.

Comment reconnaitre personne sous le joug d’une relation d’emprise ou d’un harcèlement ?

La personne sous emprise est exsangue, vidée, perdue, dévalorisée, sous le joug de ses émotions, ainsi qu’en manque affectif bien plus que quand elle a rencontrée la personne qui l’a mise dans cet état. Elle est aussi en colère car elle sent que certaines actions commises, et certaines paroles prononcées par le pervers, ne sont ni justifiées, ni justes. Elle aimerait comprendre comment une autre personne peut-elle être aussi cruelle, car les victimes des pervers sont des personnes bien veillantes, pleines de vie et profondément humaines, voir naïves. Elle aimerait retrouver son instinct ainsi que sa faculté de jugement et d’interprétation car le pervers l’a faite douter depuis des mois, des années voire passer pour fou ou folle.

Comment reconnaitre une relation d’emprise, avec du harcèlement ?

La relation est déstabilisante, le pervers se joue de la personne, c’est un petit enfant qui n’a pas grandi, il en est encore au stade de la toute puissance et se croit au dessus des lois. La relation prend toute la place, il n’y a plus de place pour des relations amicales. Le pervers est hyper exclusif et jaloux alors que bien entendu l’autre n’a pas à l’être, et divague s’il ose lui dire qu’il le trompe, alors que c’est souvent la vérité.
On reconnait aussi ses relations car la personne se sent comme droguée et en état de manque de l’affection, de l’amour, des paroles, des caresses de l’autre.

Comment reconnaitre une personne qui pratique le harcèlement

C’est un pervers narcissique, une personnalité sadique, qui jouit du malheur des autres en se faisant passer soit pour le sauveur de la victime du harcèlement

Lien vers l’article  :
description du pervers narcissique  (en cours)

Comment se sortir d’un harcèlement ou d’une relation d’emprise ?

En allant consulter rapidement un professionnel de ces relations. Une thérapie avec une personne habilitée au harcèlement aide la personne à :
– se retrouver, se reconstruire en comprenant comment et pourquoi cela a t-il pu arriver.
– retrouver sa confiance et son estime
– ne plus avoir d’idée obsédantes, ne plus se sentir envahie psychiquement en retrouvant son espace vital
– à survivre en s’imposant vis à vis de la personne, en défendant ses intérêts et en se faisant respecter
– parfois quand c’est nécessaire, à divorcer, car il en va de l’ordre de la santé mentale et psychique du conjoint et des enfants
– se sentant libre, libéré
– crée à nouveau un réseau amical et de connaissances
– à ouvrir le champs des possibilités dans ses loisirs, dans ce qu’il lui fait du bien
– retrouver sa vitalité, son dynamisme et sa joie de vivre
– lâcher la croyance que la personne qu’il aime encore changera un jour
– apaiser les peines, la tristesse et la colère pour investir son énergie dans des émotions positives

Autres articles sur la manipulation pervers narcissique et le harcèlement

Les enfants de manipulateurs pervers narcissiques

L’enfant-peut-il-devenir-manipulateur-pervers-narcissique ?

Les manipulateurs, mieux les connaître et s’en protéger et protéger ses enfants

14 Comments on “Harcèlement moral : quand les paroles peuvent tuer”

  1. Bonjour, votre description et analyse sont complètement vraie, nous subissons les actes d’une pn.
    Par harcèlement, elle a tué, notre fils.
    Aujourd’hui, nous voulons sauver notre petite fille

  2. Merci beaucoup car, vos textes confirment mes conclusions suite à une longue réflexion sur le harcèlement sexuel et psychologique que j’ai subi alors que j’étais fonctionnaire au fédéral.
    Je suis à l’aube de mes 71 ans et je me demande Comment cela se fait-il que les fonctionnaires au fédéral gardent encore le silence ? Dans mon temps, il fallait garder silence…

  3. Bonjour,

    Je ne sais pas si nous sommes un couple de pervers narcissique. Moi, je suis au chômage depuis récemment et malade. Lui est fonctionnaire en CDI qui a réussi sa vie.

    Il me devalorise souvent alors en retour, je fais la même chose.
    Il se plaind continuellement, le juge et en retour je lui demande de le quitter car je suis extrêmement malheureuse et n’atteindrai jamais le niveau de la femme qu’il souhaite avoir.
    Je remarque qu’on se détruit plus que s’élever.
    Qu’en pensez-vous, devrions nous nous soigner.

  4. Traitez vous de harcèlement moral au travail par supérieur hiérarchique ? 06 73 40 96 75 Estelle

  5. Bonjour, moi c’est ma fille qui est sous la coupe d’un “Paranoïaque Narcissique” qui ne se rend même plus compte de ce qu’elle me dit, de se qu’elle me fait.
    Je suis la mamie maternelle qui garde mes petits enfants et ce pendant 2ANS et demi, il m’a mise dehors deux fois et la voyant qu’il na pas d’emprise sur ma fille a cause de ma présence, à nouveau dehors avec interdiction de voir, d’acheter quoique ce soit à mes petits enfants, et suis traité pour dépression.
    Que dois je faire ?

  6. Bjr, votre fille doit consulter afin de ne plus être sous l’emprise de cette personne. Des consultations via skype, ou facetime, sont possibles. bien cdt.

  7. Malheureusement, le harcèlement moral est présent que ce soit au sein des couples ou même au travail…
    Moi je l’ai subis dans mon couple il y a quelques années, et au travail également…
    Heureusement j’ai réussis à m’en défaire!
    Je faisais face dans mon couple, à un homme qui, si je lui disais non, me parlait mal, me disait des paroles vraiment blessantes… et trouvait toujours une façon d’arriver à ses fins. Heureusement, je n’ai pas subis de violences physiques, mais les paroles faisaient tellement mal… c’est comme si tu recevais une gifle, sauf que tu n’avais aucune trace physique, mais psychologiquement c’était violent!!
    C’est dur de s’en remettre, mais ça fait un bien fou de réussir à se reconstruire et retrouver une vie épanouie!
    Et idem pour mon travail où il s’est passé des choses terribles! c’est dur de devoir faire face à des personnes aussi mauvaises et il faut mentalement ne surtout pas se laisser envahir par celles ci même si c’est très difficile. Il est important d’en parler à des personnes compétentes pour aider les victimes à sortir de ce gouffre.

  8. Je viens de partir (enfin limite de me sauver) de mon anciens appartement avec mes enfants car je vivais avec un pervers narcissique. Violence physique et moral et tout sa devant les enfants.. Ma plus grande en est terrorisés.. Cela fait 4 mois et il me harcèle en permanence message d’amour de menace que ce qui lui arrive est de ma faute …. Je me dit que le chemin va être long car je ne veux pas que mes enfants côtoie une personne aussi malsaine .. Car ses enfants ils s’en fiche ce qui l’intéresse c’est de pouvoir m’atteindre moi me détruire me faire du mal et m’empêcher de me reconstruire .. Comment peut on être aussi hinumain .. Enfin je continuerais à me battre pour mes enfants mais parfois je suis fatiguer et peur de sa violence extrême …

  9. Bonjour Myriam je vous écrit car ma compagne actuel a vécu 2 ans avec un pn après avoir vécu avec le père de ses enfants durant 30 ans j ai 53 ans et ma compagne 51 ans nous ne vivons pas tout le temps ensemble car nous nous trouvons à 190 kms l un de l autre pour ma part je suis très vite tomber amoureux d elle et nous nous retrouvons tout les week-ends pratiquement et durant les vacances
    La plupart du temps c est moi qui l a retrouvé car elle est Infirmiere libérale et travail souvent le week-end
    Et de plus à la charge effective toute l année de son fils de 16 ans qui est un peu perdu car en manque de repère par rapport à son père qui en théorie devait en avoir la garde tout les 15 jours durant 15 jours proposition qu il a fait lui même au juge pour soit disant que son ex femme puisse se reposer et qui n en ai rien car celui ci n assume pas du tout sa garde et profite de sa vie car il ne travaille pas non plus
    Je me suis posé pas mal de question sur les sentiments que pouvait avoir ma compagne envers moi car malgré c est je t aime m a dit un jour que pour le pn avec qui elle avait vécu qu elle n avait jamais aimé une personne autant que ce dernier quand j ai entendu ça cela m a blessé profondément et m à fait posé la question de mettre un therme à notre relation mais voilà je n ai pas pu car je suis épris d elle et de plus essai de me rassurer en me disant que ce pn était un leure et ça n était pas de l amour
    Les mots sont là et me font toujours posé la question est ce qu une personne qui a connu pendant toute une vie de faux semblants sentimentaux est capable d aimer à nouveau un autre homme surtout que je suis apparu dans sa vie un an après sa séparation avec son pn
    Je me dis qu en prenant soin d elle en lui donnant tout mon amour que cela lui faira oublié son passé
    De part mes question et après m être documenté sur les pn car jusqu’à lors je ne savait pas que de tel personnage existaient
    Je me suis demandé si je n en était pas un
    J ai passé un test sur internet et la conclusion disait trop sincère pour être un manipulateur même si je doute de ces test cela m à rassuré et mon amie m a dit que vu l attention que je lui portée je n en étais pas un
    Ma compagne est une personne carré dans son travail et dans sa vie avec ses enfants j espère lui emmener le bonheur qu un homme peut amener à sa compagne est ce possible qu elle puisse retrouver le goût de l amour ? Et oublié son vécu sentimental passé ?

  10. Bonjour,
    Mon mari est un MPN (c’est ma psy qui a prononcé le nom et m’a expliqué). Il nous a mises à la porte de chez nous, mes filles (10 ans et 7 mois à l’époque) en juillet dernier. Depuis, ma fille aînée a parlé. Elle a enfin dit ce qu’elle n’avait pas le droit de dire: les coups, les cruautés dites, la manipulation et la maltraitance dont elle a fait l’objet (je n’ai rien vu parce que tout se passait lorsque je ne pouvais pas voir, ce qui n’empêche pas que je me sente responsable) parce que son père la menaçait et prétendait que j’avais déjà essayé de me tuer et que si elle me parlait… je me tuerais. Ayant frôlé la mort il y a un peu plus de 20 ans, je suis plutôt très attachée à la vie!
    Cette séparation et son comportement ensuite m’ont ouvert les yeux sur nos 15 ans de vie commune. J’ai enfin pu voir que j’avais été manipulée et maltraitée (mentalement, psychologiquement, financièrement, sexuellement, physiquement). Lorsque ma fille de 10 ans m’a expliqué fin août dernier qu’il était normal que son père dorme dans son lit lorsque nous n’étions pas à la maison par ce qu’il était amoureux d’elle… j’ai déposé plainte contre lui pour tout ce qu’il lui avait fait subir. Elle a été entendue par l’unité spéciale de gendarmerie mais la plainte n’a toujours rien donné. Nous n’avons ni certificat médical, ni témoignage de confidents puisqu’il ne fallait rien dire et qu’elle a obéi!
    Ma 2ème fille était désirée depuis longtemps (en tous cas par ma fille aînée et moi) puisque nous avions tenté de l’avoir pendant 6 ans. Mais lorsque j’ai annoncé ma grossesse à mon mari, il m’a répondu: “Ben oui, t’es enceinte. Je l’sais, ça fait des semaines que t’es casse-couilles!”. Je n’ai pas compris alors, pas plus que les 14 années précédentes. J’espérais… Mais entre notre retour de la maternité et notre “départ” de la maison, j’ai dû lui prendre à 3 reprises des mains parce qu’il la secouait. Il prétendait qu’elle n’était pas de lui et l’appelait “Dumbo la blonde”. J’avais peur en permanence, je m’en rends compte aujourd’hui.
    Il a fait une demande de référé auprès du Tribunal, demandant la garde complète des filles, prétendant des mensonges monstrueux (je suis dépressive, suicidaire, je mets les enfants en danger…). Je n’ai eu que 5 jours pour monter mon dossier. Le jour de l’audience, il ne demandait finalement plus qu’un weekend sur deux et la moitié des vacances en présence de ses 2 parents (divorcés depuis plus de 20 ans et vivant, l’un à Paris, l’autre à Auxerre, lui à Lyon). Ma fille aînée avait fait une demande pour être entendue par le JAF, accompagnée de son avocat. C’est une petite-fille qui a été détectée par des tests, EIP (Enfant Intellectuellement Précoce). Elle sait très bien ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas. Elle refuse d’aller chez son père, de le voir et même de lui parler. Le JAF a refusé de l’entendre et a préféré suivre la demande de son père de nous faire expertiser par un psy tous les 4. Il lui a donné le droit de visite et d’hébergement qu’il demandait. Cela donne donc lieu à de vrais drames les vendredis soirs “pères” lorsqu’il envoi soit son père, soit sa mère, soit lorsqu’il vient. Je ne confie pas les enfants.
    Il ne respecte pas l’ordonnance et a menti au JAF concernant son adresse (que je connais pas: il a déménagé à 3 ou 4 reprises en 7 mois) et à peu près tout…
    Il se déchaine après nous depuis maintenant 7 mois: appels téléphoniques (j’ai dû faire changer le numéro de téléphone de ma fille aînée), attestations mensongères faites par tous ses proches, plaintes ahurissantes me concernant (faux et usage de faux, refus de présentation d’enfants…), lettres officielles de son avocate bourrées de propos mensongers et d’accusations (par exemple: je suis un hacker extraordinaire qui a piraté son i cloud…), carte postale sexuellement insultante mais sans signature autre que “tu sais qui”…
    J’ai eu le courage de répondre à ses plaintes à chaque fois. Je remets les choses dans la vérité, je dois toujours prouver mon innocence. Le Procureur me soumet prochainement à une médiation pénale concernant les plaintes pour non présentation d’enfants. J’ai peur de me retrouver dans la même pièce que lui.
    J’ai réussi à déposer moi aussi les plaintes qui étaient nécessaires (faux puisqu’il a produit une attestation fausse de l’assistante maternelle des filles, violences conjugales). Mais le Procureur a demandé le gel des plaintes et, normalement, aucun de nous ne peut plus déposer plainte contre l’autre… ce qui m’a empêchée de prouver (dossier que j’ai passé des soirées entières à monter) que nous sommes harcelées par sa famille et lui.
    Ma fille aînée a très récemment dit que si on l’oblige à voir son père, elle se suiciderait. Heureusement qu’elle a un suivi thérapeutique pour l’aider mais nous avons peur en permanence. Il ne nous a pas réellement “quittées” puisqu’il parvient à être omniprésent dans nos têtes.
    Les menaces, l’intimidation (y compris de la part des gendarmes auprès de qui il a trouvé une oreille parfois attentive et qui, surtout, en ont assez de cette histoire et qui aimeraient bien que j’oblige ma fille à aller chez son père…), sont déjà difficiles à vivre pour l’adulte que je suis. Alors, imaginez ce que c’est pour des enfants aussi jeunes! J’ai reçu hier soir au courrier les convocations pour la médiation pénale, pour les expertises psy et une assistance éducative. Même si mon avocate est spécialisée et se veut rassurante, j’ai la sensation que la Justice refuse d’entendre la détresse de ma fille et de voir les dangers que sa petite-soeur et elle courent. L’avocate de mon mari a encore fait des siennes en envoyant un mail à l’expert psy pour lui signaler qu’il doit recevoir les enfants en dehors de ma présence et en m’accusant d’être un parent aliénant… Je fais de mon mieux pour retrouver un semblant d’estime de moi et comprendre pourquoi et comment j’en suis arrivée là. Mais il est très difficile de ne pas pouvoir protéger ses enfants d’une destruction programmée. Les magistrats semblent ne pas comprendre qu’un père n’est pas forcément aimant ni nécessaire à l’épanouissement d’un enfant, surtout lorsqu’il s’agit d’un père comme celui de mes filles…
    Auriez-vous une idée pour que je puisse sauver mes filles?
    Merci

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.