L’enfant peut-il devenir Manipulateur Pervers Narcissique ?

Oui, l’enfant peut devenir manipulateur, et même manipulateur pervers narcissique.

Pourtant, gardez-vous de lui mettre cette étiquette lourde de conséquence, qui peut, par son seul pouvoir de suggestion, avoir des conséquences dramatiques pour le développement neuropsychologie de l’enfant.

Témoignage :
« Maxime a 14 ans, et je trouve qu’il se comporte de plus en plus comme son père manipulateur pervers et violent. Il lui est arrivé de me frapper aussi, il m’a même craché au visage en hurlant que je suis une mauvaise mère. J’ai cru entendre son père… Il utilise les mêmes mots, les mêmes expressions… je reconnais les gestes de son père. Cela me terrifie ! »

Isa se confie : « Le petit a 27 mois, et j’ai parfois l’impression qu’il me manipule comme son père. Je suis terrorisée à l’idée qu’il devienne PN ! »

Tous les enfants sont plus ou moins manipulateurs, tous les enfants peuvent également avoir des comportements quelque peu pervers, et les enfants ont aussi besoin d’être un peu narcissique, mais ils ne sont pas pour autant «manipulateurs pervers narcissiques « comme » leur père (ou mère) !

L’enfant, et surtout le jeune adolescent, va naturellement chercher la position de pouvoir. C’est légitime dans son développement. Il n’y aura un réel problème que lorsque, au lieu de rencontrer le rappel des limites imposées par la famille, il rencontre un réflexe de peur panique d’une mère pensant reconnaître là le comportement de son propre bourreau. Elle va alors, sans le vouloir, calquer une identité totalement fausse sur un enfant qui agit comme tous les enfants de cet âge. Ce comportement peut être lourd de conséquences. On sait aujourd’hui l’impact que peut avoir notre propre projection sur le développement de l’autre. Alors, avant de lui poser l’étiquette de « PN », prenez le temps de l’observer, de poser les limites, de l’accompagner dans la compréhension de règles que vous respectez vous aussi, de prendre conseils auprès de spécialistes, de travailler sur votre propre position et de vous armer de patience.

N’oubliez jamais que si votre enfant a une partie du capital génétique du parent toxique, qu’il subit son influence néfaste, il a aussi une partie de votre propre capital, de tout votre amour, de votre exemple et de votre propre influence.

L’enfant va rechercher le comportement qui lui apportera le plus d’avantages possible.
C’est en cela que le pervers narcissique ressemble au jeune adolescent, et non le contraire !
Le pervers narcissique a un comportement de pré-adolescent, et le jeune adolescent a, la plupart du temps, un comportement conforme à son âge.

L’enfant va aussi tenter de tester les limites, comme tout enfant normalement constitué. Le problème que l’on rencontre lorsque l’un des parents est défaillant, ou même les deux, est que les limites ne sont ni claires, ni stables. Ne rencontrant pas le cadre sécurisant que procurent les règles de la famille, l’enfant va entrer dans une certaine anxiété, se sentira perdu, livré à lui-même.
Il vaut mieux qu’un seul des parents offre à l’enfant un cadre sécurisant, avec des règles clairement définies et respectées par tous, qu’aucun des deux.

Et puis, il reste l’enfant qui a malheureusement hérité de ce potentiel pervers narcissique. Mais n’oubliez jamais qu’il s’agit d’une psychopathologie qui a une origine multifactorielle. Il ne suffit donc pas d’hériter du « gène » pour en développer totalement le comportement. Ce potentiel va influencer le développement neuropsychologique de l’enfant, renforcer peutêtre son côté sombre, mais, heureusement, la manière dont vous agissez et dont vous vous extirpez des griffes de votre bourreau peut avoir un impact majeur sur l’enfant. Votre exemple est primordial !
L’enfant qui observe que ce fonctionnement ne marche pas sur vous, que vous pouvez être heureuse et reconstruire votre vie, imprimera cette posture d’une manière différente que celui qui contemplera chez le parent pervers narcissique toute la jouissance de son pouvoir.

C’est malheureusement dans ce cas extrême qu’il arrive que le parent protecteur soit contraint de lâcher son enfant sous peine de sombrer avec lui et faire sombrer le reste de la fratrie.

Le manipulateur pervers narcissique - Comment s'en libérer - SCHMITCet article à été rédigé par Geneviève Schmit :

 http://pervers-narcissiques.fr/enfant-devenir-pervers-narcissique

Pour ceux d’entre vous qui sont en Ile-de-France et préfèrent le visu au Skype, je traite aussi ce sujet.

6 Comments on “L’enfant peut-il devenir Manipulateur Pervers Narcissique ?”

  1. Bonjour Myriam,

    Je tenais à vous remerciez pour cet article concernant les enfants manipulateurs narcissiques.

    Il ne faut pas oublier qu’un enfant à sa naissance est neutre et surtout une éponge.
    Les parents devraient avant tous faire un travail sur eux-mêmes avant de diagnostiquer leurs enfants d’une pathologie quelconque. Les enfants s’imprègnent dès la grossesse de leurs environnement, des émotions qu’ils ressentent et qu’ils entendent. Certains parents pense qu’un enfant qui est dans là pièce d’à côté n’entend et ne ressent rien, ce qui est bien faux. L’enfant n’est que le miroir de ses parents et de son environnement.

    Je prends souvent l’exemple des consignes de sécurité dans un avion, on nous dit “équipez vous d’abord puis équipez l’enfant”.

    Commencez part prendre soin de vous et de votre couple afin de prendre soin de votre enfant correctement.

    Cordialement

  2. Je vous remercie pour votre commentaire sur les enfants manipulateurs qui sont de petits tyrans, et oui l’éducation ainsi que la génétique, et l’épigénétique joue pour beaucoup dans le comportement d’un enfant. Bien cordialement, Myriam.

  3. Bonjour et merci de vos articles. Je les ai relus toute la nuit… malheureusement pour moi, je retrouve tout ce que j’ Vécu et mon fils de 17 ans s’inscr Dans un conflit de loyauté envers son père… je dois donc le séparer du reste de la fratrie sous peine qu’ Nous détruise tous. Il a appelé son père hier soir, après nous avoir fait une scène d’un Rare violence. Je pensais qu’au bout de trois ans de séparation, mes enfants et moi-même passions à une nouvelle étape. En fait, c’ Presque pire car il n’y a pas de répit.
    Je suis blasée à vrai dire. Tellement… je ne parviens pas à expliquer à mon fils que ce n’es Pas à lui de gérer les relations entre ses autres frères et sœurs et leur père. Que lorsque son père pleure parce qu’il ne voit pas souvent ses autres enfants, ça n’ Pas à mon garçon de faire la guerre à ses frères et sœurs. Que lorsque l’o Est adulte, on ne se contente pas de se présenter comme une victime, on agit.
    Merci encore de votre article sur les PN. Malheureusement, mon fils est parti chez son père depuis hier soir, il ne doit pas revenir car il menace l’equili De toute la famille désormais. J’ L’imp D’aband Mon fils, de ne pas pouvoir le protéger. Mais je n’ Plus le choix.

  4. Une amie à passer 13 ans de sa vie avec un manipulateur pervers narcissique, qui a était incarcéré pour violence conjugal ! L’enfant avais une peur terrible de son père et, à vue des choses qu’il n’aurais pas dû voir même si sa mère tenter toujour de les cacher et de les faire dormir avant.. mais, le petit bonhomme de 5ans, bientôt 6.. a un comportement très pervers depuis quelque temps, et je m’inquiète pour lui, même avec mes enfants, il peux être très violent, parfois même sent raison, et meme quand on la vue faire et qu’on discute avec lui en lui expliquant que c’est pas bien, et nie en permanence.. et ce fait systématiquement passer pour la victime , parfois il va dite oui, que c’est vrai, mais dans se cas, il met toujour un “mais c’est pas moi qui commencé” parfois, il est dans le mensonge, il va dire que l’un de mes enfanr l’a frappé avec un jouet mais quand je leurs pose la question, je sais qu’ils ne mentent pas.. mais il continue à jouer cette carte ! il se met en danger très souvent aussi.. et regarde mes enfant en disant : “tu as vu, moi je lai fait et pas toi parce que tes nulle,”, vulgaire aussi, parfois, très, il se moque de mes enfants lorce que l’un d’eux se font gronder, punir, il éclate de rire en les regardant et l’ai montre du doigt.. es ce qu’il es possible qu’il est prie son père pour exemple et reproduisent se qu’il fesait ? si c’est le cas, que puis-je lui conseiller de faire ? es ce qu’il y a possibilité de l’ai aider pour que l’un et l’autre puisse cohabiter sans dispute, qu’il arrête d’être violent a son âge ?

  5. Bonjour, je viens vers vous car je me pose beaucoup de question sur ma fille qui a aujourd’hui 11ans,, depuis toute petite j ai remarqué qu elle a du mal à gérer la frustration, je m en suis aperçu quand elle a eu 7 mois car au moindre refus de ma part elle se jeté littéralement et violament en arrière, par la suite elle est rentré à l école et la je la récupéré suivant en larmes, elle cherché aussi avec beaucoup d insistance l amour des autres au point où j étais obligé de lui tiré la main de la personne qu elle tenait avec insistance et cela pratiquement tout les jour, il est même arrivé une chose qui pour moi m a fait comprendre que quelque chose n allé pas, à l âge de 4 ans elle a accusé son atsem de l avoir frappé l hors de la sieste dans le dortoir en disant que ce n était pas la première fois, le choc pour moi car elle avait un tel aplomb que j’ai du eclaircire la situation, cela dit je connaissais l atsem et j’ai eu beaucoup de mal à croire qu elle pouvais ce comporter comme ça et nous avons pu réussir à comprendre pourquoi ma fille avait raconté cela, en fait juste une vangeance du fait que l atsem a fait comprendre à ma fille qu qu’elle devait devenir aussi autonome que c est camarades et qu’elle ne s occuper plus d elle pour l aider à mettre son manteau tout les jours, ma fille la très mal pris, je me suis demandé comment ma fille de 4 ans pouvait inventer une scène aussi violente avec un vrai comportement de victime à 4 ans, cela m a beaucoup marqué mais je s avais pas comment gérer ce comportement, d ailleurs après discution avec elle sur ce sujet à l époque elle ne s est pas défendu quand je lui ai dit que je savais pourquoi elle avait porté de t elles accusations, aujourd’hui ma fille à 11ans, jeune fille qui travail bien à l’école, mais qui ne gère absolument pas la moidre frustration qui rentre dans des colères noires, son regard est dur son visage fermé son comportement ignoré et maintenant le mutisme, refus de répondre même dans une discution calme, je vois mieux aujourd’hui les manipulations, le manque total d empathie et les colères,, je me suis décidé à la faire consulter par un psychiatre afin de déterminer les problèmes et de trouver des solutions pour la sortir de ça, je me sens prête à faire ce qu il faut pour cela avant qu il soit trop tard.

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.