Moins souffrir de l’hyper sensibilité et en faire une force

Aide hypersensibilité, Myriam Roure

Je vais décliner cet article en trois parties: je vais vous parler de moi, car je suis moi-même hypersensible; ensuite je parlerai des caractéristiques des personnalités hypersensibles; et enfin de comment moins souffrir de son hypersensibilité, voire en faire un atout, une force, comme j’ai réussi à le faire. Si vous êtes hypersensible vous-même, vous pouvez donc le faire aussi. Et si vous n’y arrivez pas, et bien c’est mon métier de vous y aider.

Le pourcentage de personnes ressentant de l’hyper sensibilité

Les personnes qui disent éprouver de l’hyper sensibilité représentent entre 15 et 20% de la population. Ces personnes peuvent souffrir de ce queArret rumination, Myriam Roure, coaching l’on nomme “l’hyper esthésie”, soit une acuité plus développée d’au moins un de leurs cinq sens (voire plusieurs, ou tous leurs sens). Les personnalités hypersensibles peuvent aussi souffrir d’addiction(s), seul moyen qu’elles ont trouvé pour faire baisser ce niveau d’acuité.

Elles sont souvent épuisées, par manque de sommeil, car elles peuvent être insomniaque, ou se réveiller plusieurs fois dans la nuit, ou se réveiller avant que leur réveil ne sonne.

De même elles souffrent du mal-être du fait de se sentir “différent(e)”, voir chiant(e), ou nul(e), et doute en permanence. Les manifestations extérieures de ce que ressentent les personnalités hypersensibles ne sont en rien des caprices. Ce que ne comprennent pas certains parents des enfants hypersensibles. C’est pourquoi le premier travail que je pratique avec mes patients hyper sensibles, c’est de les aider à cultiver des certitudes plutôt que de doutes.

Les personnes hypersensibles sont des princesses ou des princes “au petit pois”

Quand j’étais adolescente, comme beaucoup d’enfants ou d’ados hypersensibles, je me sentais différente. Et je me disais que cela n’était pas possible, que mes parents ne pouvaient pas être mes vrais parents, tellement ils étaient “bourrins”, et “brusques”, et que j’avais du être adoptée ! J’en ai d’ailleurs fait un article : confession d’une psy.

Les personnalités hypersensibles sont comme la “princesse au petit pois”. Connaissez-vous ce conte de Hans Christian Andersen ? C’est l’histoire d’un roi et d’une reine qui doivent trouver une épouse pour leur fils, le prince. Pour cela, le roi et la reine passent une annonce dans tout le royaume en indiquant qu’ils recherchent une vraie princesse pour leur fils. De nombreuses “princesses” se présentent.

Mais le jeune prince ne trouve qu’aucune de ces prétendantes ressemble à une vrai princesse. Une nuit lors d’une orage, une jeune femme trempée de la tête aux pieds arrive à la porte du château se déclarant princesse venant d’un lointain pays. Bien que ressemblant à aucune princesse, la reine décide de l’accueillir pour la nuit.

Suite du conte sur l’hyper sensibilité

la princesse au petits poids hypersensible, myriam roureAfin de vérifier si l’étrangère est bien une princesse, la mère du prince, lui fait diner à la table du roi et ensuite la fait passer la nuit dans un magnifique lit. Ce lit à une particularité. En effet, il composé d’une vingtaine de matelas superposés et d’édredons très douillets ! Le lendemain matin, au petit déjeuner, la reine demande à la jeune fille si elle a bien dormi. L’invitée répond qu’elle n’a point dormi car il y avait quelque chose de si dur sous le lit que ça lui a gêné toute la nuit, elle en avait même des bleus partout!

En effet, en dessous de cette multitude de matelas posés les uns sur les autres, la reine avait placé un petit pois. En entendant la réponse de la jeune fille, le roi, la reine et le prince sont très heureux car ils ont enfin trouvé une princesse digne de son titre. Car seule une vraie princesse aurait la peau aussi sensible pour détecter la présence d’un minuscule petit poids à travers toutes les couches de matelas.

Mon hyper sensibilité

Soigner l'hyper sensibilité, Myriam RoureChez les personnalités hyper sensibles, un, ou plusieurs ou tous leurs sens sont exacerbés. Et comme nous sommes dans un monde ou nous sommes bombardés d’informations et surtout d’informations négatives.

Ainsi, parfois nous pouvons nous demander ce que nous faisons dans ce monde qui ne nous correspond pas, nous sentir complètement paumé(e)s, voire péter un câble. Voir même avoir envie de faire une tentative de suicide ou s’adonner à une addiction pour survivre. Mes addictions, sont mon travail, qui est ma passion ainsi que et le sport.

Heureusement, j’ai réussi à trouver des additions saines pour parer mon hyper sensibilité. Et depuis mon burn out sévère, je m’écoute plus, et dès que je ressens de la fatigue, je stoppe mon travail quand je rédige des articles. Et je finis mes consultations plus tôt.

Autres caractéristiques de mon hyper sensibilité

Je suis aussi très sensible aux odeurs, et je porte toujours du parfum, mais doux. De même, le bruit m’empêche de me concentrer, quand une personne parle fort à coté de moi dans un train ou au restaurant je vais poliment lui faire comprendre qu’elle n’est pas seule au monde. Par contre, lors de mes consultations, il y à un fond musical doux et apaisant qui est pour moi idéal, car le silence peut aussi me peser. Et ce fond musical doux apaisent aussi les patients ainsi que les coachés.

Quand je m’occupe de mes patients, je m’amuse à dire que je suis dans ce que je nomme ‘l’énergie maman’, c’est à dire que je les recharge d’amour bienveillant et de délicatesse. Car les personnes qui ont de l’hypersensibilité ont besoin de bienveillance ainsi que de délicatesse et de prise en considération.

Quand j’ai faim, c’est d’un coup, j’ai des crampes d’estomac et je dois m’alimenter rapidement car j’ai vraiment très mal au ventre. Tout est extrême chez moi : je ne supporte pas le vide, mais pas non plus quand c’est trop plein. Il faut toujours un juste milieu. De même quand je suis stressée, je ne peux rien avaler. Je suppose que vous connaissez bien tout ça, et bien plus encore.

J’ai transformé ma sensibilité en auto dérision

J’ai fait de ma sensibilité une force, en m’en amusant, par exemple, je me dis dans ma tête que “j’ai le mauvais goût très sur,” . En effet, certaines personnes ont de l’argent mais la décoration de leur appartement n’est pas du tout harmonieuse, voire froide, et reflète leur vide intérieur. Ou encore, elle est bling bling. Je suis passionnée de décoration, et sensible aux ambiances, comme vous n’est ce pas ?

Donc quand je rencontre une personne lourdingue, je m’amuse à penser dans ma tête : “ha! c’est ma lourdingue, je n’en avais pas eu encore cette semaine”. Et surtout, j’ai appris à ne pas en faire pas une affaire personnelle. Ça s’apprend, si si … Et je peux vous l’apprendre.

Les personnes hyper sensibles ont des valeurs fortes

Les personnes hyper sensibles le sont aussi envers les phénomènes comme l’intolérance, l’injustice ainsi que la bêtise. Comme toute personne hypersensible, je ne supporte pas le manque de respect, le manque d’implication ainsi que le manque d’intégrité et d’authenticité.

Ce manque de valeurs m’attriste profondément, donc je me tourne vers des personnes positives, comme Pierre Rabi, Colline Serreau, ou Paul Watson, qui se battent pour rendre ce monde meilleur. Je m’entoure de personnes qui ont les mêmes valeurs que moi.

Mon confrère et compagnon, ainsi que les outils de mon métier m’ont appris à me détacher de mon hyper sensibilité et à moins en souffrir. Cependant, il y a des goujats, des bourrins et des pervers narcissiques dans la vie, c’est un fait. C’est comme la mort, c’est un postulat de base, auquel on ne peut pas remédier. Par contre, je peux vous apprendre à contre manipuler, et à être indifférente aux remarques pervers narcissiques ainsi ils iront chercher une autre victime.

Les caractéristiques des personnalités sujettes à l’hyper sensibililité

L'hypnose contre les acouphènes, Myriam RoureLes personnalités sujettes à l’hyper sensibilité peuvent avoir du mal avec le bruit, qui les agresse et les empêche de réfléchir et de se concentrer. Par exemple, nous pouvons suivre la conversation de la table à coté tout en nous concentrant sur la personne en face de nous, mais cela est gênant.

Certaines personnes hyper sensibles sont réveillées la nuit par la température du lit qui se réchauffe de la part la présence de leur compagne ou compagnon. Ou encore parce que le ou la partenaire ronfle, et ne peuvent dormir que seul(e)s. Vive les boules quies en cire, quand on les supporte !

Les personnalités hyper sensibles ne supportent pas le brouhaha de la ville, ou pas trop longtemps, mais certaines ne supportent pas non plus le vide de la province.

Personnellement, j’ai trouvé mon équilibre en travaillant chez moi. Ainsi je n’ai pas le stress des transports en commun ou l’on est très serrés, ni les embouteillages des voitures, puisque ce sont les patients qui viennent à moi. Je ne supporte pas les endroits sombres et confinés, donc je circule en vélo, ou en taxi. Je réside à Paris, mais je ne prends jamais les transports en commun, sauf en dehors des heures de pointes, et je reçois dans un grand espace, lumineux.

Autres traits de personnalités des personnalités sujettes à l’hyper sensibilité

Les personnalités hyper sensibles peuvent aussi être allergiques à certains textiles ou aliments. Ces personnes sont sensibles aux caresses ainsi qu’aux massages car elles sont sensuelles, ce sont de bons amants et amantes. De même, certaines personnes sont hyper sensibles à la lumière, ainsi qu’à la luminosité, mais aussi au manque de luminosité et déprimer lorsqu’il fait gris. Achetez-vous dans ce cas, une grande lampe de luminothérapie.

Les personnes qui souffrent à cause de leur hyper sensibilité ont aussi une autre caractéristiques : elles sont besoin de beauté. Ce sont des esthétes. Donc si cela n’est pas déjà le cas, améliorez la décoration de votre appartement. Par exemple, avec des tableaux que vous pouvez vous procurez dans les magasins, pas chers. Voir collez simplement sur vos murs des cartes postales, ou des photos, sans cadre, c’est peu onéreux.

Les personnes hyper sensibles ont besoin de sens et sont dans l’anticipation chronique

En effet, les personnes hyper sensibles sont dans l’anticipation mais plus souvent dans l’anticipation négative. J’apprends à mes patients qu’il n’est pas nécessaire d’anticiper négativement, ou que si l’on fait une supposition, il faut en faire 100. Cela provient aussi des accords Tolteques. Le mieux est d’être prêt au moment ou il faut agir, mais se rendre malade avant ne sert strictement à rien.

En effet : la peur n’évite pas le danger. C’est plus facile à dire qu’à faire, j’en conviens avec vous ! Mais l’hypnose aide à ancrer profondément dans l’inconscient qu’on peut être réactif aux situations imprévisibles, et savoir aussi improviser, en cas de danger, et pas tout le temps.

Les personnes hyper sensibles ont besoin de tout comprendre et de sens

Elles ont un besoin viscéral de tout comprendre, et de sens, donc il faut être patient avec elles et, soit accepter de tout leur décortiquer. Ou alors leur expliquer que chaque jour elles peuvent employer des objets sans les connaître à fond, tel que leur frigo ou leur voiture par exemple, et que pourtant ces objets fonctionnent bien, et que donc elles n’ont pas besoin de tout contrôler. Freak contrôle, non vous croyez ?!

Je dis qu’elles aiment bien « mettre les mains dans le cambouis », pour expliquer qu’elles aiment creuser, aller au fond des choses, car elles sont curieuses et avides de connaissance, d’apprendre en permanence, ce sont des boulimiques de la vie, elles aiment la vivre à fond.

De plus, comme elles sont sincères, elle peuvent être d’une franchise brutale, et peuvent heurter sans le vouloir. Comme elles se sentent différentes, souvent depuis leur toute petite enfances, ou leur adolescence. Elles peuvent ressentir une solitude profonde et comme elles sont en quête de sens, quand elles n’en ont pas, elles se demandent ce qu’elles font sur terre, à part subir ? subir, et encore subir !

Autres particularité des personnalités enclins à l’hyper sensibilité

Les personnalités enclins à l’hyper sensibilité captent tout et rapidement. Ce qui les rend aussi hyper-réactives et hyper émotives, car contrairement aux autres personnes, elles prennent tout au pied de la lettre. Elles ne filtrent pas, ce qui peut les rendre très empathiques. L’affectif prend beaucoup de place dans leur vie. Sensibles aux ambiances, elles peuvent se sentir mal dans une pièce de par le bruit qui y règne, sa décoration, le comportement des gens, ou à cause d’une odeur.

Les personnalités hyper sensible sont « à fleur de peau », voire écorchées vives. On a l’impression qu’elles peuvent s’emporter pour un rien, vite monter dans les tours. Ou, au contraire, s’émouvoir ou s’attrister aussi d’un rien. Mais pour elles, ça n’est pas rien, ca leur fait l’effet un ouragan. De même, une personnalité pragrammatique et plus rationnelle, aura l’impression que les “hypersensibles” se noient, non pas dans une verre d’eau, mais dans une goutte d’eau.

Elles ressentent tout plus fortement en général et leur entourage peut avoir du mal à comprendre leurs débordements émotionnels ainsi que le fait qu’elles cherchent du sens partout. Alors que parfois il n’y a pas à en chercher. Effectivement, beaucoup de choses, certaines règles sont injustes et n’ont pas de sens logique. Elles sont arbitraires.

Les personnes hyper sensibles et l’amour

Aide hypersensibilité, Myriam RoureCes personnes ont besoin d’amour, mais comme elles ressentent tout « puissance 10 ». Nous l’avons vus, leurs sentiments sont plus forts et de ce fait, elles peuvent se sentir seul(e) dans une relation si leur partenaire est plus indépendant, ou au contraire étouffer si le partenaire est trop collant.

Elles regorgeront de milles petites attentions et évidemment elles s’attendent à être aimée de la même manière. Mais si leur partenaire est plus détaché, rationnel, il sera peut être moins attentionné, mais ayant plus les pieds sur terre, il aidera le ou la partenaire hyper sensible à relativiser. Cependant l’hypersensibilité présente aussi de nombreux avantages et les personnes les plus remarquables dans l’histoire de l’humanité, étaient souvent hypersensibles. Comme nous le verrons plus loin dans cet article.

Hyper sensible et sur-efficient mental

Les personnes hyper sensibles sont souvent des profils HP, c’est à dire “haut potentiel”, même si elles se trouvent nulles. C’est à dire que ce sont des zèbres, des surdoués, ou des enfant précoces mais qui bien entendu se voient plutôt, de part leur estime d’elles-mêmes basses, comme incompétentes.

Voici les points communs entre les personnes hyper sensibles et celles HP. Ces deux types de personnalités ont besoin d’être beaucoup stimulés émotionnellement, intellectuellement et affectivement. Elles sont toutes les deux curieuses, débrouillardes, avec une imagination foisonnante. Elles ont une manière de pensée non pas linéaire comme la majorité des personnes mais en arborescence ou par associations. Mais encore, les profils HP et hypersensibles ont la capacité d’être à la fois polyvalents et experts, alors que la majorité des personnes sont soit expert, soit polyvalent. Cela vous fait un atout de plus !

Soigner l'hypersensibilitéLes point communs des personnalités hyper sensibles et de celles que l’on nomme zèbres, ou haut potentiel.

  • Les HP et les personnes hyper sensibles ont des intérêts très variés, et elles peuvent passer d’un domaine à l’autre de manière impressionnante, elles sont donc adaptables. Et la définition de l’intelligence, c’est justement l’adaptabilité, donc une grande qualité !
  • Parmi les points communs ont peut constater souvent aussi une grande humilité et de la dévalorisation de soi. Ceux d’entre nous qui ont appris à développer leur humour, en ont fait de la dérision et de l’auto-dérision : encore une force ! Tels que les humoristes par exemples, ou les acteurs qui sont très souvent des personnalités vibrant d’hyper sensibilité, ou encore, à fleur de peau.
  • La recherche de la compagnie de personnes plus âgées pour s’instruire, car ils sont avides de connaissances, des vrais boulimiques, enfant j’aurais aimé avoir Wikipédia.
  • Un sens de l’humour, plutôt noir, souvent incompris, de même que eux non plus ne comprennent pas en général ce qui fait rire les autres, car ils y cherchent du sens alors qu’il n’y en a pas !
  • Une nette tendance à questionner l’autorité non fondée.
  • Du perfectionnisme, les hypersensibles s’en demandent beaucoup. Ils doivent impérativement apprendre à se satisfaire, au risque de tomber en dépression à force de ressentir de l’insatisfaction. La valorisation de leur thérapeute sera un plus.

Autres caractéristiques que j’ai pu constater entre les personnes souffrant d’hypersenbilité et celle surdouées :

  • Les personnalités HP et qui ressent de l’hypersensibilité souffrent d’une extrême lucidité, ce qui peut les rendre amer(e)s et tristes d’où le fait qu’ils leur faut s’entourer de personnes optimistes pour compenser (mon compagnon est hyper-optimiste !)
  • Les personnes hypersensibles ont besoin de reconnaissance et d’amour mais elles peuvent être farouches, ce qui fait qu’on peut penser qu’elles sont autonomes affectivement, ce qui est faux.
  • Ils ne supportent pas l’ennui qui les dépriment, et comme ils sont créatifs, ils comblent l’ennui. Sauf ceux dont on a bridé la créativité, qui se jugent et s’empêchent de créer. Dans ce cas, j’apprends une des règles de Don Miguel Ruiz : “aujourd’hui je fais de mon mieux, sachant que mon mieux est peut être moins bien qu’hier, mais c’est le mieux que je puisse faire aujourd’hui” : http://formations-coachplanet.fr/formation-coaching/les-quatre-accords-tolteques
  • Les personnalité surdouées et celles qui ressent de l’hypersensibilité ont besoin de rendre la vie « magique », ce sont des hédonistes. Ils ont besoin de sensations fortes, mais aussi de calme. Toute est une question de posologie avec eux : le trop est l’ennemi du bien.
  • Les personnalités hypersensibles ont une étonnante capacité de rentrer en contact avec les autres, de part leur curiosité naturelle et leur empathie.
  • Elles sont à la fois hyperlucide et paradoxalement aussi idéalistes.
  • De même, les personnes ressentant de l’hypersensibilité et celle surdouées, se croient nulles. Alors que lorsqu’elles sont en accord avec leur émotions et leur imagination (qui sont une source d’inspiration) elles plus heureuses, plus joyeuses. Elles arrivent à vivre de leur créativité ou rende leur activité professionnelle plus créative.
  • Elles peuvent être novatrices

Les points positifs de l’hypersensibilité

Une personne hypersensible s’intéresse à mille et une chose et à ses sens hyper-développés, ce qui signifie qu’elleaide hyper sensibilité coachplanet à un large choix d’éventail de professions qu’elle peut choisir. Notre empathie peut être parfois vécue négativement, car comme nous avons beaucoup de compassion, les gens se confient souvent à nous, et c’est parfois trop.

Il nous suffit d’apprendre nos limites et de nous sentir légitimes dans le fait de les exprimer. Ce que j’apprends à mes patients lorsqu’ils sont confrontés à une autre personne qui souffre : « Je comprends, je ressens ta souffrance, c’est comme si tu étais dans un puis et que tu me disais : viens, l’eau monte je vais mourir. Si je te rejoins dans le puis, je ne te serrais pas utile, alors que si je reste en dehors du puits et que je vais chercher une corde pour t’aider à t’en sortir, là je suis utile ».

Comment employer les traits positifs de son hyper sensibilité ?

Pour arriver à mettre cette distance nécessaire avec son hyper sensibilité, il faut se dire que la souffrance appartient à la personne. Pas à nous, et ainsi, au lieu de souffrir avec elle, nous pouvons tenter d’élargir son champs de vision des possibilités qu’elle a pour s’en sortir.

Mais pour cela, encore faut il avoir assez d’énergie pour rationaliser, c’est pourquoi je fais passer un test de personnalité à mes patients et coachés afin qu’ils connaissent bien leur points forts et les points que nous allons améliorer ensemble. Et que je les aide à rationaliser, soit à prendre du recul vis à vis leurs émotions.

Je sais bien que votre sens de l’analyse est plus rapide que celui de la normale. Et que vous devez vous ralentir, car les autres ne peuvent aller à votre vitesse, mais cela n’est pas une raison pour vous sentir seul(e). Entourez vous de personnes sur-efficientes ou sensibles, et vous penserez tous à la même vitesse, c’est à dire : supersonique !

Les personnalités sensibles peuvent être créatrices et novatrices

Savez-vous que les grands artistes, écrivains, créateurs, inventeurs, et visionnaires de tous genre, sont dans la majorité des cas hypersensibles et ont souvent soufferts, mais leur sensibilité, leur créativité et leur imagination ainsi que leur curiosité leur permettent d’agir dans le monde : de nous laisser de belles oeuvres d’art telles les sculptures d’Auguste Rodin, de Camille Claudel, ou encore de faire des découvertes importantes dans le domaine de l’énergie l’électrique (Nikola Tesla) ou encore faire des innovations comme le paiement en ligne avec Paypal (Elon Musk).

Les personnalités hypersensibles sont très expressives. Comme elles ressentent tout plus fort – l’enthousiasme, la tristesse, la colère – du coup, nos partenaires ne s’ennuient pas avec nous. Notre imagination débordante couplée à notre vivacité d’esprit fait que la routine émotionnelle nous dépriment, nous mettons des stratégies en place, pour l’éviter. Ce qui n’est pas toujours facile à vivre pour notre partenaire.

Grâce à notre capacité à nous remettre en question, nous sommes des personnes en constante évolution, donc moins figées et rigides que d’autres personnes. Par contre, attention, il nous faut aussi des fondations solides, trop de remises en question font que nous pouvons nous perdre sur des châteaux de sable.

Se protéger de notre hyper sensibilité

Stress post traumatiques abus sexuelsComme nous ressentons tout plus fort, il faut faire attention aux drogues et nous protéger des personnes malsaines que l’on risque d’attirer, car ce sont des vampires assoiffés de notre positivité. Les personnes hyper sensibles sont les premières victimes des personnalités perverses narcissiques.

Car confrontées à une personne conflictuelle, elles se disent que cette dernière a forcément quelque chose de bon et qu’elles vont réussir à l’aider à se changer… Malheureusement, elles débarquent à mon cabinet, complètement exsangues, littéralement épuisé(e)s par l’autre personnalité qui l’à manipulait et qui parfois manipulent aussi ses enfants.

Les personnes hyper sensibles ont besoin d’harmonie, d’être entourées de sérénité et de calme, dans un ambiance positive et saine. Elles ont besoin régulièrement de s’isoler pour recharger leurs batteries.
Les personnes hyper sensibles ont besoin de se réaliser car elles ont besoin de sens dans leur vie: par exemple, en s’investissant dans une oeuvre humanitaire en lien avec leurs convictions éthiques, ou dans un travail qui correspondra avec leur(s) passion(s), artistique, physique, spirituelle, ou technique, etc,

Les personnes sensibles peuvent être blessées plus facilement que les autres. Elles doivent donc développer leur confiance ainsi que leur affirmation en elles afin de faire fi des critiques non fondées et ne pas se décourager.

Rationnaliser son hyper sensibilité

Quand j’entends des personnes, ou quand je lis, que notre monde n’est pas adapté aux personnalités qui souffre d’hyper sensibilité, je me dis qu’elles ne se rendent pas compte qu’il y avait encore autrefois bien plus de guerres, d’épidémies, de maladies contagieuses, (et pas d’Assedic) sur terre ! De tout temps, la violence a fait parti de ce monde, notre monde actuel n’est pas plus violent que par le passé.

Voire c’est le contraire : nous avons de l’électricité et de l’eau chaude, nous pouvons appeler nos proches avec nos smartphones. Les êtres hypersensibles ont souvent une “mission de vie”, tout comme je me sens investie de ma mission d’accompagner ceux qui se sont perdus en chemin et de leur indiquer à nouveau les bons rails, afin qu’ils volent à nouveau de leurs propres ailes.

Pour par part, j’aurais aimé être chirurgien, mais comme j’ai besoin de beaucoup de sommeil et que j’étais nulle en maths, j’ai du choisir une autre voie: aujourd’hui je me considère comme une accoucheuse d’âme et une architecte, voir une chirurgienne de l’esprit.

Le monde peut être dur en effet, mais lorsque nous sommes victime de notre hypersensiblité, nous pouvons aussi nous protéger efficacement. Grâce au fait que nous avons aussi beaucoup de résilience en nous. Si j’y suis arrivée, vous y arriverez aussi. Et si n’y arrivez pas seul(e), je vous y aiderais.

Vous souffrez d’hyper sensibilité ?

Si je vous ai raconté ce conte de fée, c’est pour vous montrer que ça peut être aussi un atout que de souffrir d’hyper sensibilité. En effet notre hyperémotivité peut être charmante ou désarmante selon à qui on a affaire. Si vous ressentez le besoin d’être accompagné pour faire de votre hyper sensibilité une force, je vous accompagnerais avec plaisir.

Autres articles sur l’hyper sensibilité 

https://www.coachplanet.net/psychotherapie/faire-de-sa-sensibilité-un-atout

Comment aider une personne hyper émotive et hypersensible ?

34 Comments on “Moins souffrir de l’hyper sensibilité et en faire une force”

  1. Je me sens moins seule et moins bête ce soir de vous lire tous.
    Merci.
    Merci de donner sens et de mettre des mots sur ce que je suis profondément depuis toujours.

  2. Je suis un adolescent de 17 ans, et comme tous les articles que je lis, je m’y retrouve dedans. Cependant, la solitude provoquée par cette hypersensibilité est trop grande. La tristesse et la colère remplissent ma tête jour comme nuit. Mes nuits deviennent mes jours, les jours deviennent des mois… Je suis assez sociable, les personnes que je rencontre ont l’air de ressentir quelque chose de “bien” émaner de ma personne, mais pourtant si ils savaient dans quels états je suis dans ma tête. Je vais commencer à ma faire accompagner, car rien ne fait sens dans ma vie. La mort m’a déjà fait de l’œil. Si je vous écris c’est que je crois encore à l’accomplissement de quelque chose. Je souhaite devenir poète dans ce 21ème siècle. Il n’y a que dans l’écriture que je “m’évade”. De plus, l’hypersensibilité fait que j’ai toujours très pris à cœur la tristesse, la douleur, les peines et les craintes de mon père à bras le corps. Ce qui est un énorme frein. Je n’aime pas réellement m’exposer sur un site web, mais puisque rien ne fait sens, autant servir à une quelconque étude ou à faire sentir moins seuls certaines personnes. Je pense être destiné à amener du positif dans ce monde, à changer les gens même si je suis quasi-persuadé qu’ils ne changent pas. A ouvrir une fenêtre sur un autre état d’esprit alors qu’ils n’ont même pas ouvert la battant. En tous cas, bon courage pour la suite, à tous ceux qui liront ou non ce commentaire. Longue vie à vous, en espérant que votre mort intérieure arrivera après votre mort physique. Bonne continuation !

    1. Bonjour Milharis, croyez moi quand les gens veulent changer ils changent ! Je vous invite à suivre ma page Facebook, ca devrait vous redonner espoir, et voir qu’il y à des gens qui se battent pour une sixième république. ET c’est formidable que vous ayez ce potentiel créatif qui vous permet de transcender vos idées suicidaires, votre solitude, ainsi que votre colère. Je vous souhaite de devenir le poète du 21 ème siècle, et j’ai hâte de lire votre poésie.

  3. Merci Myriam pour cet article, sur l’hypersensibilité et qui confirme ce que je ressens.
    Je te dirais…ouf! Car effectivement, ce n’est pas toujours facile de se faire comprendre.
    Une des choses importantes, est de tout faire, pour en faire une force, malgré les souffrances que ça a pu engendrer ou engendre toujours.

    On se met à jongler avec les émotions, tel un clown en maniant l’humour, la dérision ou l’auto-dérision pour se frayer le chemin, le plus agréable malgré les souffrances qui passent ou les incompréhensions et les doutes qui passent. De réussir à mettre de la distance pour élargir son champs de vision et voir les possibilités qui peuvent s’offrir à nous, mais aussi pour se relever si notre hypersensibilité a été impacté par ce que nous vivons.

    Cet article à le mérite de nous faire comprendre toutes les connexions qui peuvent se faire, dans le cerveau humain et qui conditionne nos vies…

  4. Ceci est un super article, qui me décrit dans l’intégralité et jusqu’à aujourd’ hui je ne savais pas que j’étais une hypersensible, comme quoi nous en apprenons tous les jours !
    Par ailleurs, cela justifie et je comprend mieux mes actes et mes comportement face à la vie et envers les autres.
    Toutefois, j’aspire et je vie la vie à 1000 à l’heure !!! Pas étonnant tous mes sens ou presque soient décuplés.
    Cet article me permet de mieux me comprendre mais aussi de pouvoir comprendre ceux qu’ils ne le sont pas!
    Je me réjouis d’avoir une belle capacité à m’adapter tous les jours tout le temps.
    En te remerciant Myriam.
    Angeline

  5. Merci. J’ai appris aujourd’hui que je suis hyper sensible et j’étais presque en train de me dire “ça se soigne ?”.
    Votre article me fait vraiment prendre conscience qu’en faite c’est ce qui fait ma force. Je me suis retrouvé en beaucoup de chose. Malheureusement pour moi en ce moment j’en souffre plus qu’autre chose. Mais je sais que ça ira mieux et que je vais enfin pouvoir aller de l’avant maintenant que je sais qui je suis.
    Alors juste merci.

  6. Bonjour Myriam.
    Votre article pourrait décrire ma vie, ma personne. Je lutte depuis des années contre des épisodes de dépressions et ce vide au fond de moi qui est devenu maintenant permanent. Plus le temps passe et plus je perd espoir de m’en sortir ne comprenant pas ce qi ce passe depuis des années. Je me savais sensible depuis l’enfance mais à présent je pense être passée passée au niveau supérieur. Avant, j’aidais les gens même si je savais que cela serait à mon détriment( de temps, de moyens..), aujourd’hui je me suis complètement isolée de ma famille, de mes amis, je quitte le père de mon fils pour éviter toute situation qui pourrait me conduire vers un acte irréversible. Le seul domaine où j’arrivai encore à donner le change, mon travail, vient de partir en éclat. Je suis trop au fond du trou pour me hisser grâce à votre article en ce jeudi de pluie. Mais il me laisse entrevoir une porte de sortie lorsque je commencerais à remonter après avoir toucher le fond du bout des doigts.
    Je ne me sent plus seule grâce aux messages précédents . Avec eux, Myriam, vous avez allumé une petite lumière au loin, qui je l’espère, saura me guider vers la liberté de mes émotions. Vos consultations ne sont pas loin de chez moi. Un jour je pousserez la porte de votre cabinet pour trouver un endroit bienveillant et être accueilli par une personne bienveillante qui me voudra que du bien.
    Je vous dis un grand merci à tous et à vous surtout Myriam pour cet article.

  7. Bonjour, merci pour votre magnifique article! J’ai toujours eu le sentiment de réagir de manière excessive aux bruits qui m’entouraient et tout le monde me disait que j’étais “trop sensible”. Pourtant, alors que je ne savais pas que cette sensibilité élevée avait un nom, j’ai trouvé des mécanismes me permettant de me préserver de l’Autre. Désormais, je peux poser un nom dessus et ça me soulage d’un poids. En revanche, avez-vous des conseils pour affronter le décès d’un proche ? J’en fais l’expérience et c’est assez dur de prendre la distance nécessaire sur cela afin de continuer à vivre de manière sereine. Merci pour tout conseil!

  8. Bonjour,

    Je suis une personne hypersensible, précoce et surdoué. Je me rend compte que cela devient compliqué à gérer sur tous les plans mais le sujet me fait réflèchir .

  9. Merci.
    Il n’y a que depuis peu que je sais que je suis une hypersensible. Mais je ne savais pas comment faire pour moins souffrir de cette sensibilité. Depuis l’enfance, je me recroquevillais dans ma souffrance affective.
    J’en ai fait des dépressions toute ma vie . J’ai cinquante cinq ans et il a fallu lire votre article pour comprendre comment mieux gérer mes émotions.
    Quel soulagement pour moi de voir que je suis ´normale et que je suis loin d’être Seule. Alors, encore une fois , MERCI !

  10. Votre article est extraordinaire, comme beaucoup de vos lecteurs, je me suis retrouvée totalement dans la description. Il n’y a pas très longtemps que j’ai découvert que je faisais partie des gens hypersensibles. Cette découverte m’a permis de comprendre beaucoup de choses sur moi même, sur mes comportements, mes besoins de m’isoler et de travailler sur mes points négatifs. Cependant je n’arrive toujours pas à gérer mes émotions et cela m’handicape de plus en plus dans ma vie professionnelle. Je me mets facilement à pleurer dans les situations de stress ou si quelqu’un me fait un reproche alors que je sais que je ne suis pas responsable. Je me sens toujours obligée de me justifier, de prouver ma bonne foi. J’ai l’impression que mes réactions sont disproportionnées et je me sens mal et ridicule. C’est dur à vivre….

  11. Merci pour cet article, je me retrouve tellement aussi…. Hypersensible depuis toute petite, j ai toujours ressenti les choses différemment, démesurément et je ne comprenais pas pourquoi mes camarades ne ressentaient pas les mêmes choses que moi. Je me renfermais sur moi-même, très timide je n’arrivais pas à aller de l’avant, j’ai toujours eu beaucoup d’imagination, bonne élève à l école j’avais des rêves et des ambitions et j’ai toujours des rêves, je resterai longtemps une rêveuse. Ma peur du regard et du jugement de l’autre m’ont paralysé pendant longtemps, et m’a cantonné à une enfance introvertie, bâtie sur une relation fusionnelle avec ma mère, protectrice, sereine.. A l’adolescence, je sortais beaucoup en discothèque je vivais ma jeunesse à fond, j avais pas mal d amis autour de moi mais je consommais beaucoup d alcool et j’en avais besoin, j’avais besoin de vivre à fond mes émotions positives ou négatives, de profiter de la vie comme on dit,et les soirées alcoolisées faisaient partie de ma vie. Puis est arrivée une tempête émotionnelle : première rupture amoureuse, divorce de mes parents… Ça été une catastrophe émotionnelle, j’ai été bouleversée, bien trop lourd pour les petites épaules d’une ado de 16 ans. J’ai rencontré mon opposé : personne extravertie, sûre de lui, marginal, j étais fascinée par son optimisme, son dynamisme, sa joie de vivre, sa facilité à construire des relations avec les autres, à dédramatiser de tout, il me poussait à aller de l’avant, à vaincre mes peurs… Mais personne paradoxale, narcissique, il me bridait, me cantonnais à ses principes et ses coutumes, me manipulait psychologiquement, c’est là le danger des personnes hypersensibles c’est de tomber sur des personnes narcissiques. J’ai toujours été attirée par mes contraires que ce soit en amitié ou en amour et j’en ai fais les frais plus d’une fois car incomprise j’ai préféré souvent mettre fin à une relation qui me paraissait désuète aux yeux de l’autre et qui n’était pas assez fusionnelle, exclusive et je comprends pourquoi maintenant
    Observatrice, je m’adapte à mon rythme aux personnes que je rencontre, aux situations différentes… Si aujourd’hui je n’ai pas beaucoup d’amis j’ai su faire le tri des amis toxiques et des sincères et j arrive davantage à créer des liens.
    Ce qui est beaucoup plus difficile pour moi est de gérer ma sensibilité au travail, le stress est pour moi une grande source d’ angoisse, je travaille avec des ados et je prends tout de plein fouet, remarques déplacées, problèmes de comportement c’est un travail qui demande énormément de prendre sur soi et j’ai de plus en plus de mal, je n’arrive pas à filtrer mes émotions comme il le faudrait, trop empathique aussi je n’arrive pas à m’imposer autant qu il le faudrait. Je pense à une nouvelle voie professionnelle mais c’est extrêmement difficile lorqu on est hypersensible, plus que le travail en lui-même je dois me sentir bien quant à l’environnement de travail , les relations entre collègues, l’ambiance … Sinon c’est un vrai calvaire pour moi et ça les personnes dites normales ne le comprennent pas, pas mal de personnes autour de moi n’aiment pas leur travail mais s’y adapte tout de même, pour moi c’est comme déplacer des montagnes… Tout ça pour dire que je vis mon hypersensibilité difficilement, j espère pouvoir en faire une force un jour, je suis en quête perpétuelle de sens, je cherche du sens à ma vie, à mes choix qui n’ont pas toujours été clairs, souvent paradoxales, j’ai des projets et des idées plein la tête mais je me laisse encore brider par mes peurs et mes angoisses, mon manque de confiance en moi. Pourtant je ne veux rien lâcher et je suis une battante, j espère y arriver
    Merci de m’avoir lu….

  12. Merci Myriam. Pour moi c’est un véritable autoportrait qui m’aide à comprendre certaines de mes difficultés. Merci beaucoup

  13. Bonne nuit Myriam. Je ne vais pas etre originale : MERCI et je m’y retrouve en tous points. Je suis comme Sebastien et le 02/05/2019, je reprends le travail pr des raisons financieres apres 9mois de bur-out (victime d’un PN au travail) et d’un an de pause- carriere pr echapper au circuit de la maladie. Perso, je me sens bien mais je voudrais etre certaine de rester forte. Je vis en Belgique et suis prete a vous consulter par skype et a vous payer cos honoraires.

  14. Bonjour,
    Je viens de lire votre article et je découvre pourquoi le bruit m agressé autant.j ai 50 ans et je crois être au carrefour de situations envahissantes qui font que je n avance plus depuis des mois avec un sommeil perturbé ( ados,depart des aines de la maison,travail en open space,perte de mon papa). Le sommeil étant ma bouée car seul moment en black out.
    J essaie la sophrologie…et heureusement un conjoint optimiste et solide.
    Merci pour cet article,prendre conscience est déjà un pas positif.

  15. En effet un article très intéressant.
    Je me retrouve dans beaucoup de choses que tu décris Myriam. Cependant je n’ai pas la sensation que mes sens soient davantage développés que d’autres personnes. Mais le côté sensibilité, empathie, manque de confiance en soi sont bien présents. J’aime être active, avoir un équilibre, donner un sens à ma vie sinon je me sens vite mal.
    On me voit très sociable, ouverte, dynamique mais au final j’ai souvent une sensation de mal être qui revient en fonction des situations ou des contextes de personnes. Je sens qu’emotionnelement je réagis vraiment différemment des autres personnes et me sent souvent différente.

    Je lis et apprends beaucoup sur le développement personnel, la spiritualité etc..
    Malgré que j’arrive à avancer j’ai du mal à comprendre cette perte totale d’estime de moi et mal être qui ressurgit dans des situations sans que je m’y attende.

    Serai je donc hypersensible ?

    Merci d’avance pour vos réponses.

    1. Bonjour Mimi, oui je vous confirme que vous etes hypersensible et qu’il y a une solution: les thérapies cognitives et comportementales que je pratique peuvent aider les personnes hypersensibles. Techniques que je pratique de visu ou a distance.

  16. Merci beaucoup pour votre article, je me suis reconnu pour beaucoup de choses, je sais depuis longtemps que je suis différent, que ma sensibilité est bien plus forte que celle des autres gens. J’ai mis un mot sur cela depuis peu, l’hypersensibilité.
    C’est très difficile pour moi de vivre avec, surtout dans le travail où les gens sont souvent méchants, et je suis malheureusement une cible facile. Je suis d’ailleurs en longue maladie depuis 2 ans, et je serais obligé de retravailler un jour car j’ai besoin de ressources pour vivre, mais je ne le sens pas du tout. J’eesaie le yoga, la méditation, la cohérence cardiaque pour me soigner, mais je reste très réactif face au stress. merci beaucoup, pour votre article car je me sens moins seul.

    1. Je vous en prie Sébastien, des séances par skype sont possibles si vous souhaitez reprendre votre travail sereinement et que vous ne pouvez me voir de visu car vous etes en province. bien cdt, Myriam

  17. Bonjour
    Et merci pour ce merveilleux article.
    Je m’y retrouve à 100/100…
    Il y a une chose que je voudrais rajouter
    Le quotidien (routine d’une maman de 2 ados, lessive cuisine ménage) me déprime totalement. Je suis obligé de trouver pour chaque tâche un lien spirituel, pour les supporter.
    Balayer comme un moine qui nettoie en même temps son espace intérieur.
    Je me dis parfois (tout bas) que jai fait un mauvais choix, jaurai du aider l’humanité, une mission plus noble, plus grande. Et biensûr je culpabilise de penser cela. Mais cette impression de vivre au rabais subsiste en permanence.
    Ma créativité a été grandement bridée par un père castrateur…puis je la retrouver?
    Je cherche la paix en permanence, c’est une quête de tous les jours.
    Mais ce quotidien me pèse
    J’excelle dans les situations d’urgence…contrairement à mes collègues qui s’écroulent lorsque c’est trop dur… dans ces moments là c’est comme si mon esprit devenait limpide, et la réaction est rapide et adaptée, et un grand calme et une grande paix m’envahit (je suis infirmière) mais une vie ce n’est pas l’urgence….Du coup bien souvent jai l’impression de rater ma vie, ma grande mission … et un sentiment d’imposture aussi… de jouer une comédie pour m’adapter au monde ,aux gens autour de moi
    Je suis ds l’adaptation permanente, je n’ai aucune difficulté à rentrer dans l’univers de mes patients (qui m’apprécient énormément) mais jai le sentiment que l’inverse est absolument impossible. Chacun va connaitre un aspect de ma personnalité qui s’adapte à eux, mais pas plus… un grand grand sentiment de solitude….Seul Dieus’il existe me connaitra vraiment.
    Mais sinon, je développe une relation particulière avec chacun
    Il m’est impossible de mélanger les genres, d’inviter par exemple tous mes amis pour une fête, je ne les présente pas les uns aux autres, c’est trop anxigène pour moi….
    Bref je vais m’arrêter là…
    Et merci pour votre belle description qui me permet de moins me sentir seule…..quoi que… je prends plutôt conscience que je ne suis pas la seule ile mais quil y en a plein d’autres…
    Ce qui ne veut peut être pas dire que les hypersensibles vont forcément s’entendre….
    Introversion, hypersensiblité,profil HP………..grande force et grande fragilité
    Muriel Clerc

  18. Bonsoir Myriam Roure,

    Quelle plume, merci d’avoir donné de si jolies couleurs à notre personnalité. Tout est vrai, je suis tombée sur votre analyse car ce soir je cherchais une réponse sur la façon de maîtriser mes émotions, car c’est gênant de pleurer quand un pianiste joue une superbe mélodie au piano à la gare de lyon ou je prend mon train tous les soirs. de pleurer quand je suis épuisée, ou malade, ou quand je réussi un concours d’équitation par exemple (parce que je suis partagée entre la joie d’avoir réussi, la tristesse de ne pas avoir pu le partager avec un être cher)pourquoi je traverse un désert affectif depuis plus de dix ans, sachant que je suis comme je suis, toute ma vie est orchestrée par mon envie de bien faire, d’être gentille, polie, sincère, loyale, je suis claustrophobe, je déteste le bruit, la pollution, l’enfermement, comptable de carrière je cherche une autre profession pour ne plus être enfermée, j’opère des stratégies pour prendre le train le moins possible car mon corps et ma tête sont malade et me crient, non pas encore enfermé et sans oxygène. Rire de joie rien qu’en regardant des petits se taquiner, en voyant des écureuils jouer dans les arbres, en voyant des cygnes se faire des calins avec leurs cous, avoir le coeur gros rien qu’à regarder un couple dans les bras l’un de l’autre à se susurrer des mots doux… de ressentir les mêmes émotions (joies, tristesse, peur, angoisse…)d’une ou d’un inconnu comme si j’étais médium. j’ai l’impression de vivre au musée Grévin, d’être entouré de gens séchés et rentrés dans leur nombril. Mes amis sont des chiens des chats des chevaux, des oiseaux, des escargots, des arbres, des fleurs, le soleil, le vent, des cailloux, des coquillages, des livres car dans un livre c’est moi qui plante le décors et fait vivre mes personnages. Je fais beaucoup d’activités je couds, je peints, j’écris (en amateur)je bricole (niveau semi-pro, plomberie électricité, pose de carrelage, maçonnerie etc) je jardine (permaculture et bio), fais du cheval acrobatique, du vélos, je fais de la mécanique, de la carrosserie …..et tout cela toute seule c’est hallucinant. Je bosse (en fait je m’amuse car j’aime le travail qui pour moi et indispensable à mon équilibre de vie) et je suis célibataire!!!! qu’est ce qui ne va pas avec les hypersensibles ?c’est bien d’être aussi bien construite et ne pas pouvoir trouver sa moitié, être hyper sensible rime avec isolement, on donne beaucoup de soi, on aide, on conseille, remonte le morale, maintien des couples en perdition, ouvres les yeux à ceux qui ne voient plus ou mal. Je vais avoir cinquante ans et les seuls personnes qui me connaissent sont les bébés que je croise dans les trains en courses et qui me sourient comme pour me dire je t’ai reconnue, je sais moi qui tu es une bonne personne, je le sens, et çà me fait du bien, cela je ne le retrouve pas chez les adultes pourquoi ils ne le voient pas ? pourquoi un chien que je ne connais pas remue la queue comme pour me dire, çà me fait plaisir de te voir comment tu vas ? faut-il que j’attende de mourir et de me changer en doudou pour qu’enfin une personne ne veuille plus me lâcher parce je serais la chose la plus importante à ces yeux. à moins que je sois une clef, c’est vrai aujourd’hui les choses les plus importantes dès le départ du matin, sont les clefs et le badge pour prendre le train

    J’aurais tant à dire, mais ce n’est pas le sujet, la vie est belle et a tant à offrir, alors il faut continuer même si le prince ne vient pas pour me donner ce baiser, il reste encore l’imaginaire et çà c’est perso, çà fait se sentir vivante à tous moments de la vie .
    si vous avez du temps, je n’ose espérer un conseil avisé pour cacher au monde qui je suis vraiment, car vue de l’extérieur cela peut être interprété comme de la fragilité et non de l’hypersensibilité – CE N’EST PAS PAREIL- je ne suis pas fragile, je suis juste hypersensible – j’endure – j’encaisse – je me tais même si j’ai raison – je ne cherche pas la gloire …
    MERCI DE M’AVOIR ECOUTE

  19. Tout ceci est une révélation pour moi… Je viens de comprendre pourquoi j’ai autant de problèmes, pourquoi je prends tout à coeur et pourquoi je suis si sensible aux bruit, odeurs….

    Il ne me reste plus qu’à vivre avec en ayant plus de cartes dans les mains, et en anticipant mes dérapages incontrôlés

  20. C’est vraiment un super article!
    Je m’y suis retrouvé du début à la fin…
    Ce n’est pas évident de se sentir incomprise… on prend vraiment les choses à cœur sur tout point, alors qu’en face de nous se trouve des gens où on se dit parfois dans notre tête : “heu on ne vit pas dans le même monde!!”
    Alors que si… c’est juste qu’il faut que ces deux monde arrivent à communiquer et se comprendre…
    Hé oui aussi, malheureusement lorsqu’on est une personne hypersensible, on à tendance effectivement à attirer des personnes malsaines! j’y ai fais les frais aussi! et réussir à s’en défaire n’est pas de tout repos!
    Aussi ne pas se laisser trop envahir par les problèmes des autres, savoir prendre du recul sur ce qui pourrait nous toucher mais sans pour autant nous concerné de près.
    Oui être hypersensible peut paraître être un défaut, mais comme nous explique l’article, c’est à nous d’en faire notre force et d’apprendre à nous démarquer!
    Et lorsque l’on arrive à comprendre cela, notre vie sera plus belle!
    Je suis vraiment contente d’avoir lu ton article Myriam, car il aide réellement à voir plus clair en nous, sur nous.
    Merci

  21. Je me reconnais complètement en lisant votre article sur l’hypersensibilité et les caractéristiques qui nous sont attribuées. En ce moment, je rencontre beaucoup de difficultés dans mon nouvel habitat, beaucoup trop bruyant à mon goût par les sons extérieurs et intérieurs et qui m’empêche de récupérer par le sommeil de mes journées aussi très sollicitantes pour mes oreilles.
    Avez-vous des conseils à donner à ce niveau-là. E. de Suisse

    1. Bonjour,

      j’ai rencontré le même problème que vous vis à vis de l’hypersensibilité, je n’ai pas des yeux, j’ai des scans, et je n’ai pas des oreilles, j’ai des radars ! J’ai mis mon appartement en location.

  22. Cet article me parle beaucoup…J’ai découvert mon hypersensibilité il y a peu…Moi qui n’écoutais déjà pas ma sensibilité…Comprendre son hypersensibilité permet de mieux me connaitre, d’expliquer certaines choses et de se protéger des personnalités perverses narcissiques. Je vous conseille un roman sur le sujet de l’hypersensibilité: “A fleur de peau” de Savario Tomasella

  23. Article qui décrit très bien l’hypersensibilité ! Pour être moi-même hypersensible, j’ai compris aujourd’hui que j’avais besoin de me retrouver seule avec moi-même régulièrement, pour faire face aux autres, à cette différence qui au quotidien peut souvent nous être pesante et difficile à vivre, pour nous hypersensible. Comme Myriam, j’ai aussi réussi à trouver un équilibre en travaillant seule, et en orientant mes relations selon mes ressentis. Il ne faut pas s’acharner à côtoyer des personnes qui nous renvoient une certaine souffrance ou qui ne comprennent pas cette hypersensibilité. Mais cela ne veut pas dire s’éloigner de toute vie sociale ! Il faut s’avoir s’écouter et se ressourcer régulièrement.

  24. Un grand merci pour ce super poste! j’ai l’impression de me retrouver tout au long de ce témoignage et comprends mieux l’attitude “marginale” qui me caractérise depuis toute petite. C’est très réconfortant et rassurant de réaliser que l’on est a pas la seule “petite princesse au petit pois”…

  25. Merci pour ce très beau témoignage et ce lever de rideau sur l’hypersensibilité. Je viens de découvrir que je faisais partie des personnes hypersensibles. étant à mon compte, chef d’entreprise depuis 7 ans, enfin je comprends bons nombres de mes comportements et réactions qui me semblaient bien irrationels lorsqu’il s’agit de faire face faces aux obstacles de la vie professionnelle. c’est une découverte extraordinaire et extrêmement enrichissante que j’espère explorer dans le futur..

  26. Super article qui décrit exactement l’hypersensibilité.
    J’ai eu l’impression d”être décrite car c’est exactement ce que je ressens depuis enfant.
    Ce n’est pas facile d’être hypersensible tous les jours mais l’être permet d’avoir un regard bienveillant envers autrui et de chercher à faire le bien autour de soi .
    Bravo pour cet article .

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.