Manuel de survie avec les autres

Je vous invite à vous poser cette question : « avant de vouloir juger les autres, suis-je moi-même au-dessus de tout soupçon, et suis je si parfait ? ». Accepter de se remettre en question et se demander aussi ce qui ne va pas en nous, au lieu de systématiquement penser à ce que ni va pas chez l’autre est gage de bonnes relations avec son entourage et permet d’éviter ou de désamorcer les conflits. Un bémol cependant : dans un cas de harcèlement moral, il est nécessaire au contraire de cesser toute remise en question, de suivre son instinct, car le manipulateur joue avec le doute de l’autre et les remises en questions ne sont pas temporaires, elles sont permanentes et épuisantes, ce qui fait qu’il n’y à plus de certitude, aucune, mais une perte de repaire, parfois totale, qui peut mener à la dépression, au burn out, et parfois à la folie.

Autre bémol : les types de personnalités emphatiques ont plutôt tendance à elles, se demander ce qui ne va pas chez elles, et pas chez l’autre. Si vous vous reconnaissez dans cette attitude, je vous invite à commercer à faire le contraire. Voici un extrait du cours sur les Profils de personnalités.

 

La longanimité permet de survivre avec les autres

La longanimité est la patience à supporter ce que l’on aurait le pouvoir de réprimer ou de punir. Pratiquer la longanimité est sain parce que nous ne pouvons pas être en guerre permanente contre ceux qui nous entourent, ensuite parce que le harcèlement n’est pas un bon pour provoquer le changement, au contraire, il est totalement contreproductif puisque la personne harcelée va se fermer, se braquer, ou se rebeller, ou encore ne plus savoir que faire ni comment agir, mais ne changera pas. Longanimité, patience, clémence et indulgence sont des qualités qui font partie de l’intelligence émotionnelle et permettent d’être plus heureux. « Patience et longueur de temps font mieux que force et rage », comme le disait le petit rat au lion dans la fable de la Fontaine …

 

La lucidité, une aide précieuse pour mieux cerner l’autre

Développer sa lucidité permet aussi de développer la souplesse, ainsi que la vivacité d’esprit que la lucidité demande. La lucidité engendre la compréhension, car elle permet la remise en question de nos certitudes et croyances, parfois faussées ou radicales, et ne comporte pas jugement. Face à quelqu’un qui nous agace, il peut être utile de nous interroger sur notre intolérance à la frustration. Face à quelqu’un qui n’est pas comme nous, qui n’agit pas non plus, comme nous, nous pouvons nous interroger sur notre tolérance vis à vis de la diversité et à l’altérité. Face à quelqu’un qui n’agit pas selon les règles qui nous semble bonnes, nous devons nous interroger sur nos attentes et nos idéaux.Enfin, face à quelqu’un qui ne fait pas ce que nous voudrions, nous il peut être constructif de nous interroger sur notre autoritarisme et égocentrisme.
Des synonymes de lucidité, sont : perspicacité, bons sens, conscience, et les antonymes (les contraires) sont aveuglement, crédulité, fanatisme, illusion. Faire preuve de lucidité signifie passer d’un état d’obscurité, de confusion à un état de clarté et de compréhension. Lucidité vient du latin « lucidus » qui signifie brillant, qui vient lui même de « luce », et « lux », qui, signifie « lumière ». Pourtant, très souvent, ce qui crève les yeux nous aveugle, et ce qui est limpide ou évident pour une personne, ne l’est pas pour une autre.Inversement, le manque de lucidité c’est avoir des évidences sous le nez mais ne pas en tenir compte. L’exemple classique est celui de la personne trompée. Malgré les indices d’infidélité, elle ne voit rien. Devenir lucide, c’est revient donc abandonner prendre du recul vis à vis de ses peurs et de ses certitudes, changer de point de vue, de regard. Cela implique de changer soi-même. On comprend alors que l’on est en partie acteur des situations que nous vivons.
La bienveillance, le recul apportent une lucidité dont le manque de contrôle est incapable et une sérénité bien préférable à la passion.

La tempérance, un atout indispensable pour éviter le conflit

Lorsque nous nous énervons, c’est à nous que nous faisons le plus de mal, car à part les personnalités psychotiques sadiques, qui ne sont environ que 2% de la population, nous ne prenons pas plaisir à faire du mal. Si d’exprimer une colère disproportionnée soulage sur le moment, le soulagement n’est que temporaire. En effet, lorsque l’émotion redescend on ne se sent pas au top, vu que l’autre n’aura pas envie d’abonder dans notre sens et que par conséquent, on sera vraiment dans une relation ou il y aura deux perdants perdants, personne n’ayant obtenu gain de cause et la satisfaction de son besoin.
Apprendre à ne plus s’emballer et changer de focale lorsque l’on été rivé sur le conflit, parfois de manière passionnel, permet d’obtenir une relation que l’on nomme gagnant/gagnant, et de la tranquillité. Ceci passe par l’apprentissage de la tempérance, qui permet de garder son recul, sadignité, d’être dans des rapports bienveillants, emphatiques et sympathiques.
Il est plus facile d’avoir et d’entretenir du recul lorsque l’on se sent en paix, serein : une régulation émotionnelle de par l’annonce d’une bonne nouvelle peut modifier totalement notre perception, de ce qui, l’instant d’avant, pouvait nous affecterChanger psychologiquement prend du tempset ça l’est encore plus pour les types de personnalités difficiles, caractérisées par la rigidité à de nombreuses choses et donc au changement aussi, donc armez vous de plus de patience avec ce type de patients ou coachés. Il est essentiel de donner aux autres types de personnalités le temps de changer, d’évoluer. J’entends en thérapie conjugale, un conjoint dire de l’autre : il ne changera pas, ou en thérapie familiale un parent dire la même chose de son adolescent. Et pourtant ils le pourraient s’ils se sentaient valorisés et non déjà perdants, car catalogués, avant même d’avoir essayé !

Retenez cette phrase : si rien n’est parfait, tout est perfectible. Cultiver la tempérance permet aussi de ne pas renoncer, car la reconnaissance de nos efforts et notamment de notre calme, notre patience, notre persévérance, nos efforts, mettent parfois du temps avant d’être reçus. Bien entendu, parfois il sera nécessaire de ne plus faire preuve de patience et de calme et renoncer. Mais il peut y avoir un monde entre un renoncement par déception de voir l’autre évoluer et exigence et renoncer d’un choix serein et sans culpabilité ni colère : l’autre a atteint ses limites, il a fait ce qu’il a pu, et moi aussi, et je préfère me retirer et aller chercher la satisfaction de mes demandes, professionnelle ou personnelle, ailleurs. C’est pourquoi avoir essayer calmement et patiemment permet aussi de faire le meilleur choix : continuer ou partir, garder le lien ou le rompre proprement et décemment, sans rancœur.

Enfin, garder son calme, et la juste distance permet la même chose à notre interlocuteur : garder son calme et du recul de sa part aussi. Ce qui permet à son tour de garder le lien : ne pas aller à la rupture radicale, faire que nos demandes aient plus de chance d’être entendues, car l’on est mieux écouté et entendu lorsque nous nous exprimons avec calme, valorisation, et empathie.

L’ empathie aide grandement à la compréhension de l’autre

L’empathie est la capacité à se mettre à la place de l’autre, à comprendre et reconnaître l’émotion de l’autre. L’empathie permet d’obtenir des bénéfices conséquents : comprendre intuitivement sans que l’autre parfois n’est à parler qu’il traverse une émotion qui le secoue. Une des règles de base de l’attitude emphatique est la pratique de la communication non violente, appelée CVN, qui fait partie del’Intelligence Emotionnelle. Cela passe par éviter les remarques sur la personnalité en elle même alors qu’on est le plus souvent non satisfait du comportement de la personnalité: « Je suis gênée lorsque tu me coupes la parole » plutôt que « Tu ne me respectes pas ».Je sais, la tentation est grande de parler de la personne plutôt que de son comportement, et de lui dire : « Tu n’est pas comme ci » (gentil, attentif, attentionné, dévoué, aimable, compatissant, présent) ou encore « tu es pas comme ca » (égoïste, égocentrique, idéaliste, qui plane totalement, radin).
C’est bien simple, nous avons été éduqué à juger, ce que je dis n’est pas un jugement, c’est un constat navrant. Il faut donc désapprendre, pour ensuite réapprendre. Je vous invite donc à dire à vos interlocuteurs professionnels d’évitez de sermonner à coup de paroles « donneuses de lecon » et de plutôt se concentrer sur aider l’autre à changer avec les outils des TCC et trouver une solution plutôt que faire régner l’ordre par l’autorité radicale ou donner une leçon…

La valorisation, vous fera apprécié des autres

Plus la personnalité est fragile, plus Il convient donc de ne pas se contenter de lui donner un cadre pour l’aider dans sa vie de toute les jours, ou leur apporter des recadrages comme en PNL mais aussi de la mettre en confiance et de la valoriser. Ainsi, avant d’évoquer un défaut ou un défaillance, il est primordial de reconnaître une ou plusieurs qualités, et de bien le faire dans ce sens là ! C’est le principe même de l’éducation signaler ce qui ne va pas, mais aussi valoriser et indiquer ce qui va bien, toujoursValoriser est sécurisant et motivant pour apprendre et s’améliorer, s’adapterPartant de ce principe et appliquant les préceptes de la PNL, autant parler de manière positive et parler d’axe d’amélioration plutôt que de défaillance.
Ne cataloguer paset ne vous enfermer ni n’enfermer pas l’autre dans une catégorie.Cela revient à estampiller une personne avec une tendance. Et nous avons vu en hypnose, qu’une fois qu’on à appris, il est difficile de désapprendre. En effet, une fois que nous avons considéré quelqu’un comme si ou comme ca, nous développerons naturellement la tendance à mémoriser ceux de ses comportements qui confirment notre jugement et à négliger ceux qui l’infirment. Ce qui ne fera que renforcer ce qui vous gène chez l’autre personne puisque vous vous aventurez à lui signaler haut et fort, elle n’aura donc aucune raison de changer, vous l’aurez figé dans ses tendances. Mieux vaut l’aider subtilement en aller vers d’autres tendances, qui petit à petit lui deviendront naturelles.

La bienveillance permet de survivre avec les autres

Adopter une attitude bienveillante n’est ni être mou, ni cynique manipulateur, ni même psy. La pratique de la bienveillance passe par faire preuve de bonne intelligence, notamment d’intelligence émotionnelle et pratiquer le respect quotidiennement. C’est une personnalité pragmatique, focalisée et sur les résultats et sur le bien être de tous, car l’un dépend de l’autre, ce qui ne lui empêche pas d’être autoritaire lorsqu’il faut faire preuve d’autorité, puisque elle sait qu’une autorité saine et bonne. La bienveillance un équilibre subtil qui vaut la peine de le pratiquer car il est efficace.

Grâce au soin de soi on se fait apprécier des autres

C’est uniquement en prenant soin de soi même que l’on peut pratiquer la longanimité, les remises en question pour rester lucide, nous tempérer, avoir assez d’énergie pour valoriser l’autre et être emphatique. Et cela en demande de l’énergie ! Plus qu’elles nous sont proches, plus nous avons d’autant plus de difficulté à communiquer avec les autres personnalités, et moins nous avons de période de récupération. Il n’y a pas de culpabilité à avoir, et au contraire il est nécessaire de se ressourcer régulièrement seul, ou avec d’autres personnes que nos proches. Il est important d’avoir des moments pour soi, des moments à soi ou l’on cultive son jardin intérieur et se connecte à sa ou ses passions. On peut alors mieux donner, car on a reçu notre quota de détente ou d’intériorisation pour les personnalités introverties qui ont plus besoin que les personnalités introverties, d’aller dans leur monde intérieur. Sans parler du fait que ça donne aussi des moments de repos à nos proches que nous pouvons aussi fatigués !
De même, pour notre équilibre, il est primordial de ne pas rester seul face à nos proches. La croyance comme quoi, si l’on a une famille on ne se sent pas seul n’est pas toujours vraie. En effet, on peut se sentir encore plus seul en pensant qu’étant entouré d’une famille, ou avec un conjoint, on ne devrait pas ressentir de solitude. Par conséquent, prendre soin de son réseau social et amical permet de rester aussi proche d’autres interlocuteurs, à le triple bénéfice d’apporter une ouverture qui peut nous nourrir et donc nourrir aussi le couple ou la famille, et permet d’avoir une autre vision des choses, du monde pour parfois mieux interpréter nos relations proches.

4 Comments on “Manuel de survie avec les autres”

  1. Merci pour ces conseils qui me semblent parfaitement de bon sens pour les personnes émotives qui ne se savent pas surdouées !
    Je voulais savoir s’il y avait des exercices, trucs/astuces à essayer pour travailler ces différents aspects.
    Merci

  2. bjr Cécile, il n’y pas de formule magique. Le plus efficace et le plus rapide, c’est de s’entrainer concrètement et activement avec un thérapeute formé au TCC et lui même surdoué, comme c’est mon cas, par exemple.
    Le fait de savoir exactement ce par quoi vous êtes passée, l’ayant moi même vécu au plus profond de ma chair fait que je peux vous outillée concrètement et vous aider à lâcher les boulets qui nous empêtrent, et là tout change : nous allons alors à notre rythme et on R.E.V.I.T. Les consultations peuvent se faire de visu ou via skype, grâce à l’ordinateur, qui à réduit les frontières et les outils que je transmets à mes patients et coachés, sont l’intelligence émotionnelle, la PNL, et l’hypnothérapie.

  3. Lâcher prise et surtout lâcher tout ce qu’on a mal appris, tout désapprendre pour réapprendre et enfin tendre la main vers l’autre sans s’oublier soi : que c’est difficile, mais probablement a-t-on tant à y gagner à la lecture de cette article. Merci de rendre ma formation si passionnante Myriam.

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.