Aide phobie transports, agoraphobie et ascenseur Levallois et autour de Paris

Aide à la phobie de l'avion à Paris

Avoir la phobie des transports, de l’ascenseur, des grands espaces et vivre que ce soit à Paris, ou ailleurs représente plus qu’un problème, c’est un vrai handicap. Ceux qui n’en souffrent pas n’imaginent pas combien l’agoraphobie (la peur des grands espaces), ainsi que la phobie des transports peut littéralement pourrir la vie d’une personne qui ne peut alors, plus se déplacer. Certains patients qui sont venus à moi pour traiter leur phobie des transports avaient dépensés de l’argent dans des billets d’avion ou de train que finalement au dernier moment, ils n’ont pas pu prendre. D’autres étaient en panique totale à l’idée de ne plus pouvoir se rendre à leur travail avec leur voiture ou avec les transports en commun. D’autres ne pouvaient plus prendre le train ou leur voiture pour aller voir leur famille et se rendre aux fêtes familiales annuelles.

Comment je traitre une phobie des transports pour retrouver son calme intérieur

Ma manière de traiter la phobie des transports est très concrète afin que la guérison soit la plus rapide possible. Pour les séances en voiture, métro et train dans paris, si des séances d’hypnose au cabinet ne suffisent pas, je prends alors ces transports avec les patients, tout comme le faisait le créateur de l’hypnose en thérapie, Milton Erickson, aujourd’hui décédé. On peut parfaitement en une heure, une heure trente ou deux heures pour une distance plus longue, prendre tous ces transports. Dans le cas de la phobie d’avion, payer deux billets est évidemment onéreux, aussi j’accompagne seulement mes patients jusqu’à l’aéroport, et je facture à l’heure heure de consultation. Parfois des séances d’hypnose au cabinet à Levallois suffisent, parfois il faut une mise en situation concrète, ainsi le patient se sent sécurisé, accompagné, rassuré et encouragé. De mon côté, je travaille avec la personne, au fur et à mesure que se présentent les symptômes désagréables tels qu’un sentiment de paralysie des membres, une perte de capacité à réfléchir, de la panique, de l’angoisse, le ventre et la gorge nouée, des sensations d’étouffement ou parfois même de nausées. Le fait d’avoir à ses côtés son thérapeute ou son coach; « une personne ressource » (dans notre jargon) pour traiter la phobie des transports, de l’ascenseur ainsi que des grands espaces change tout. Le patient retrouve le contrôle de lui-même ainsi que son autonomie car à chaque angoisse ou idée imaginaire qu’il éprouve, je l’aide à respirer: à se focaliser sur la route si c’est au volant, ou à me parler si c’est en métro ou en train.

La phobie des ascenseurs et des grands espaces ou quand se déplacer à paris ou ses environs devient un parcours du combattant

Je me déplace aussi sur paris et autour de Paris dans le cas d’une agoraphobie mes Aide phobie transport Ile de Francepatients dans des grandes places ou des grands ponts ; le simple fait d’avoir une présence rassurante et qui s’implique, leur redonne confiance. La personne qui souffre de phobie se sent plus seule : je l’aide à relativiser sa phobie et lui faire prendre conscience que finalement tout est dans notre tête, dans notre imagination et que l’on peut reprendre le pouvoir de nos pensées et retrouver son autonomie et sa vie d’avant.
Quant à la phobie de l’ascenseur : il y a 5 étages pour accéder à mon cabinet à Levallois, que l’on accéder soit monter à pied, soit en prenant l’ascenseur qui est grand est large, avec une vitre, car l’immeuble est moderne. Evidement, si besoin, je prends aussi l’ascenseur avec la personne phobique. J’ai constaté au cours de ma pratique que ce sont souvent les ascenseurs les plus étroits, anciens (comme ceux des vieux appartements parisiens qui se révèlent être les plus déstabilisants, donc, on prend bien entendus autant d’ascenseurs que cela est nécessaire.
J’ai également constaté que les gens qui développent une phobie des transports se culpabilisent et se jugent durement de ne plus arriver à simplement conduire leur voiture, prendre un ascenseur, le métro parisien, un train de banlieue, ou un train classique de même que l’avion. Aussi, la première chose que je fais est d’aider la personne à ne pas se juger : nous composons tous avec nos angoisses comme nous le pouvons, et lâcher la culpabilité aide à dépasser sa phobie.

Levallois offre une multitude d’opportunités pour régler sa phobie des transports

Phobie de la voitureA Levallois, il y à 3 stations de métro. On peut le dimanche matin, ou ca circule mieux nous déplacer jusqu’à la défense ou pour certains c’est juste l’horreur avec les ponts et tunnels, On peut aussi accéder à la A13 et revenir au cabinet, en une heure de temps. Cette autoroute contient beaucoup de longs tunnels donc si la personne phobique dépasse sa phobie sur cette tranche de transport, elle redevient parfaitement autonome ensuite. Il y a aussi la possibilité de se rendre en métro jusqu’à la gare St Lazare, pour prendre un train ou un Transilien. On accède aussi en une demi-heure à la gare de Lyon par la ligne 14 qui est ultra rapide pour prendre un train jusqu’à Moulin. L’aller retour au cabinet de lavallois fait deux heures en tout. Le créateur de la thérapie brève, Milton Erickson ; qui exerçait au Nevada et donnait des cours d’hypnose un peu partout aux états unis. Erickson étant décédé, parlant couramment anglais, j’ai pu me former pour le traitement des phobies directement auprès du créateur de la PNL, Richard Bandler, qui lui a travaillé avec Milton Erickson. Tout comme Erickson le faisait, Bandler se déplace avec ses patients, dans les transports en commun, et en voiture, lorsque l’exposition petit à petit à la phobie est nécessaire. Il faut y aller progressivement. J’expose mes patients à des trajets de plus en plus longs. Ce qui compte c’est que chaque séance est un progrès de plus.

Eradiquer les causes de la phobie des transports et retrouver sa sérénité

Une phobie des transports vient parfois d’un traumatisme réel, commeSe libérer d'une phobie un accident, ou l’évitement d’un accident en voiture, mais qui à générer une peur. La phobie de l’avion peut venir d’un voyage en long courrier au cours duquel il y a eu beaucoup de turbulence. Parfois, il ne sait absolument rien passé ni en voiture, ni en avion, ni dans le train, et cette phobie peut représenter le fait que l’on se sent bloqué sur quelque chose dans sa vie, à son travail. Lorsque la cause ne vient pas au patient lors de nos échanges lors des consultations psychologiques au cabinet à Levallois, la prise de conscience peut se faire lors d’un parcours en transports alors que j’accompagne le patient. Une fois cause trouvée, par exemple, nous la réglons ensemble pour que vous retrouviez la frustration de se sentir prisonnier ou dépendant, se remplace par de la confiance en vous, et votre liberté de vous mouvoir quand vous le voulez ou vous le voulez.

8 Comments on “Aide phobie transports, agoraphobie et ascenseur Levallois et autour de Paris”

  1. Le patient souffrant de phobie se sent seul, incompris, et souvent isolé alors que les personnes qui ont des phobies sont beaucoup plus nombreuses que nous le pensons !
    La thérapie et notamment l’hypnose aident à relativiser sa phobie. On prenne conscience que cela est dans sa tête, dans sa imagination. L’hypnose peut l’aider à reprendre le pouvoir, son autonomie et sa vie d’avant en y allant progressivement, par étape. Chaque étape est une victoire et renforce la confiance dont on à besoin pour retrouver son équilibre et sa confiance en soi. La thérapie aide beaucoup à laisser le jugement aussi, qui n’aide en rien !

  2. Toutes les distances que les hommes ont créées autour d’eux sont dictées par la phobie du contact.

  3. Bonsoir. Souvent la peur phobique est le déplacement d’une autre peur. Par exemple, la phobie de l’avion est lié au besoin de contrôle. Ceci dit quand on à besoin de contrôler, on à plus peur du lien, que du contact. Pouvez-vous m’indiquer ce qui vous fait penser que les distances créées par les hommes seraient crées par la phobie du contact ? Car pour ma part, je pense qu’elle ont plus été crées pour générer de l’individualisme : diviser pour mieux régner, et donc contrôler. Souvent les distances créées sont des stratégies de contrôle par besoin de puissance.
    Pour revenir sur les déplacements des phobies : une patiente ne pouvait plus prendre sa voiture, elle avait donc développer une phobie du transport. En fait, elle prenait sa voiture principalement pour se rendre chez sa mère et à son travail. Elle ne supportait plus son travail, et sa mère était étouffante , manipulatrice, et l’infantiliser. Donc cette patiente, très intelligente, avait trouvé le moyen inconscient, de ne plus pouvoir être au contact de ses deux éléments qui lui empoisonnaient l’existence. Elle était paniquée à l’idée de ne plus pouvoir aller travailler, et se culpabiliser de ne pas aller voir sa mère qui lui faisait pourtant du mal. Je l’ai accompagnée dans sa voiture, lui ai dit que j’avais confiance en sa capacité à nous conduire saines et nos sauves, et la destination était un coin beau, dépaysant en ile de france, et elle était à l’aise ! Sa phobie du transport était en fait un besoin de se libérer des liens trop fusionnels et débilitants de sa mère et de s’épanouir dans un travail qui lui plaise, ce qu’elle à fait avec un suivi de quelques séances.

  4. Ayant beaucoup de phobie, en parler est pour moi chose aisée. Remettre mes pensées dans l’ordre s’avère plus compliqué.

    Je suis ravie de voir que des thérapeutes prennent le temps d’accompagner leurs patients jusqu’au bout. Il est très important pour un patient d’être accompagné tout au long du processus de guérison et souhaitant exercer le métier d’hypnothérapeute, je ne concevais pas de faire les choses autrement. Trop de thérapeutes estiment que leur travail (j’emploie ce mot car pour eux ce n’est rien d’autre) s’arrête sur le pas de leur porte et négligent les besoins d’accompagnement qu’ont leur patients a l’extérieur.
    Tu te demandais pourquoi je t’avais choisi comme formatrice, tu as en partie ta réponse car trop peu de thérapeutes sont aussi aboutis, compétents et prennent en compte l’être humain, et trop, comme dans tant de corps de métier voient l’humain comme un moyen de se faire de l’argent.

    Je suis d’accord sur le fait que la majorité des phobies proviennent d’éléments parfois totalement étrangers (le phénomène de transfert).

    A mon ancien travail, une de mes collègues était devenue automysophobique après qu’une collègue se soit plaint auprès de la hiérarchie (il n’y avait rien de choquant dans la mesure ou l’on était en plein été et que tout le monde transpire) et cela l’handicapait a tel point qu’elle se tenait a l’écart des gens à la fois au travail et dans la vie extérieure. Le supérieur hiérarchique n’a pas su exprimer les choses avec diplomatie et cela l’a beaucoup affecté. Les paroles peuvent générer une phobie assez forte également.
    Un simple « hmmm tu sens bon c’est quoi ton parfum? » suffisait à l’apaiser un peu, parfois les paroles peuvent aussi rassurer!

    Je me disperse un peu dans la mesure ou le thème abordé est la peur et la phobie des moyens de transports mais cet article m’a fait repenser a ce cas (qui est loin d’être isolé).

  5. La phobie des transports n’est pas juste handicapante, elle est le point central du quotidien, et la vie s’articule autour d’elle. Le phobique s’ajuste constamment en fonction d’elle. Tout est alors calculé, à chaque situation, pour essayer de continuer à vivre en la contournant. Mais ça ne s’arrête pas à cela, car, plus forte que la raison, la phobie amène la culpabilité de n’être pas assez « fort » pour sortir de ce schéma et renforce alors ce cercle vicieux, diminuant la confiance qui laisse alors encore plus de place à la phobie…
    S’intéresser à la source est utile, mais l’idée première du phobique est de de vivre sans elle, et ressasser ne fait que l’amplifier. C’est pour cela que l’hypnose est formidable car elle projette un futur où la phobie n’a plus de place, comme éradiquée, de nouveaux schémas sont intégrés, la phobie n’est plus la priorité car sa puissance et son intensité sont neutralisées. Tout reprend alors sa place très naturellement avec simplicité: légèreté et liberté d’être et d’agir.

  6. Merci beaucoup Myriam, vous m’avez aidé à retrouver confiance en mois dans les transports et je peux enfin aller à nouveau travailler seule, et je me sens autonome.

  7. Je peux vous poster le cd sur le lâcher prise, il vous suffit de me faire parvenir un chèque d’un montant de 60 €. Bien cordialement, Myriam.

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.