L’ado et la drogue

Drogues ados

Découvrir que son ado se drogue est souvent un choc. En tant que parents, on se pose mille question sur ce qu’on aurait du faire ou ne pas faire pour que cela n’arrive jamais, sans parler du fait de se sentir démunis et impuissants sur la meilleure manière pour en parler avec leur son ado afin de l’aider et que celui-ci ne se braque pas et ne fugue pas. Dans tout les cas, n’attendez pas d’avoir des preuves concrètes pour en parler si vous avez des soupcons. Ce qu’il faut déjà savoir, c’est pourquoi l’ado se drogue.

Pourquoi un adolescent consomme-t-il de la, ou des drogues ?

Les ados et la drogueLes raisons qui poussent un ado à consommer de la drogue sont diverses. Un adolescent peut se droguer pour faire la fête avec ses amis, pensant que ça n’aura pas d’incidence. Cette motivation est la plus fréquente. Parfois aussi, l’ado peut avoir recours à la drogue, pour se faire sa propre expérience, car l’adolescence est période de transition où l’ado va tester les limites en général ainsi que les siennes. Ainsi il peut se mettre à consommer de la drogue afin de rechercher des sensations nouvelles telles que vouloir échapper à la réalité, faire des trips. Le prix à payer est très cher pour l’ado pour son entourage, concernant la santé physique, mentale et monétaire. Le plus souvent, un adolescent peut aussi utiliser des drogues en pensant que ça l’aidera à s’intégrer un groupe. L’usage de drogue, le secret et les rites deviennent ainsi un moyen de reconnaissance, d’appartenance à un groupe: partager et faire comme les autres pour exister.

Un adolescent peut cumuler plusieurs raisons de se droguer. Il peut, aussi, passer d’une motivation à l’autre suivant son évolution personnelle ou des évènements qui peuvent le marquer.

Nous ne sommes pas égaux face à la drogue

Les ados et les droguesDe plus, nous ne sommes pas égaux face à la drogue, certains ados vont consommer même une drogue douce une seule fois et peuvent développer une paranoïa, ou des idées suicidaires à vie, d’autres après une seule prise de canabis, peuvent devenir dépendants, comme si il avaient consommer de l’héroïne ou du crack. C’est pourquoi il est essentiel de faire un travail de prévention en amont.

Un ado qui se drogue seul, ne le fait pas par plaisir

Les ados qui se droguent seuls, ou continuent après avoir découvert la drogue avec leur copains, seul, ne se droguent pas par plaisir, mais bien par dépendance. La prise de drogue traduit alors un mal-être, qui peut être lié au manque de temps que lui consacre ses parents, au fait qu’il est complexé, soit physiquement soit intellectuellement, mal dans sa peau. Un ado peut se droguer aussi suite à une rupture amoureuse, car il se sentira rejeté. La drogue sera alors une solution immédiate pour répondre à un mal être et se sentir soulagé. De la même façon, mais moins fréquemment, certains adolescents peuvent consommer des drogues pour se détendre, diminuer le stress qu’ils ressentent, et arriver à dormir quand ils ont des insomnies.
Inversement, suivant les drogues, elles peuvent être prise pour améliorer ses performances comme pour rester éveiller toute la nuit, par exemple, ou les produits dopants dans un cadre sportif.
Le besoin de régler des difficultés comportementales, telle que la timidité, le manque de 
confiance en soi et d’affirmation, peut aussi être une des raisons de la consommation de drogue. 

Quand parler des drogues avec son adolescent ?

Sachez que parler de drogue n’est pas une manière d’inciter à la consommation, bien au contraire. Vous n’avez pas besoin de connaitre les drogues tel un spécialiste. Aborder le sujet à n’importe quel moment comme vous le feriez pour d’autre conversation. Il est aussi important que vous soyez disponible pour répondre aux questions de votre adolescent.

Comment parler de drogue avec son adolescent?

Il n’est pas toujours facile d’établir le dialogue avec un ado, encore moins quand le sujet est sensible comme celui ci. C’est pourquoi, la discussion ne doit pas se limiter au sujet de la drogue. Pour engager la conversation, intéressez vous à ce qu’il aime faire, valorisez le, félicitez le de ses bonnes actions et encouragez le. Aller voir un film seul de temps en tant lui ou elle, ou faite une activité ensemble, cela vous permettra d’établir un lien personnel avec votre ado, il se sentira plus à même de se confier à vous.
Vous pouvez lui dire que vous sentez qu’il ne va pas bien et que vous vous tenez à sa disposition pour en discuter. Il est possible qu’il n’accepte pas à ce moment là. Ne vous vexez pas, ne le forcez pas et n’abandonnez pas. Restez ouvert et sachez attendre le moment où il sera prêt. Par cette attitude, votre ado viendra vers plus aisément vers vous quand il en sentira la nécessité. Si il ne le fait pas, alors passer à la vitesse supérieure en lui faisant passer les messages ci-dessous

Les messages à faire passer concernant les drogues

Expliquez lui que la prise de drogue, voir de cocktail : drogue, alcool, médicament s’est banalisé, alors que c’est dangereux est malsain, et que ça n’est pas parce que certaines stars pour

Les ados et les drogues

faire grimper les ventes de leur cingle font dans le sensationnel et spectaculaire en prônant l’usage de la drogue, qu’ils doivent être aussi vénal et puéril. Une star est pas essence narcissique et puéril et n’aime qu’elle. De même ça n’est pas parce que ses potes ou sa copine ou son copain trouve sa cool, qu’il doit trouver ça cool aussi, car sur du long terme, se droguer et tout s

auf cool. La personne droguée devient hyper agressive, se désocialise et les phases de manque sont tout simplement atroces à vivre.
Il est essentiel de communiquer sur le fait qu’on ne s’intègre pas en acceptant de la drogue, mais au contraire qu’en se droguant on s’isole, que ça n’à rien de fun, d’éclate, et que quelqu’un qui lui propose de la drogue n’est pas un ami. En effet, un ami ne proposerait jamais à une personne qu’il aime de se détruire et de devenir pire qu’un animal sauvage, près à tuer, voler, et se prostituer, pour avoir sa dose. Aider aussi votre ado à comprendre que se droguer ne l’aide en rien à être moins timide et gagner en confiance en lui, bien au contraire, et qu’il existent d’autres moyens, tels que de voir un coach, un psy, de jouer d’un instrument de musique dans un groupe, de prendre des cours de théâtre d’improvisation, qui peuvent aider à savoir s’insérer au sein de groupes et gagner en confiance.

Prévenir les prises de drogue

Accompagner votre ado à développer son libre arbitre afin qu’il se sente la capacité de dire : « tu prends ce que tu veux, ça te regarde, mais tu ne m’incites pas, je n’en veux pas », et à laisser couler les remarques du style  « allez, t’es pas marrant », « t’es pas cool », « t’es réac », en lui indiquant qu’il peut répondre : « c’est ce que tu penses », mais que lui c’est très bien qu’il y est et comment il est. Vous aiderez grandement votre ado, en lui permettant d’avoir un regard critique sur ce qui l’entoure, et en lui apprenant à faire ses propres choix dans la vie, par ou pour lui-même.

Le mieux bien entendu et de le prévenir de ne pas fréquenter des personnes qui se droguent. Ce qui n’est parfois pas facile surtout lorsque c’est un ami ou un petit ou une petite amie. Votre adolescent doit alors comprendre qu’il/elle n’arrivera pas à sauver celui/celle qu’il aime, que cette personne à besoin d’être entourée d’un professionnel, d’un psy, voire, d’une cure de désintoxication, la présence de l’amour aide grandement, mais n’est pas suffisante, et un sevrage s’accompagne souvent d’un traitement médical et psychologique.
La qualité de votre relation avec votre adolescent(e) est primordiale, privilégiez la. Apportez-lui des informations en vous tenant aux faits, présentez les sans les interpréter. Préparez vous à entendre « qu’il peut s’arrêter quand il veut », ou qu’il vous mente, et élargagissez la conversation sur des notions de risques, et de sa responsabilité vis à vis de sa santé… 

Si votre ado n’engage pas la conversation sur la drogue, s’il n’en formule pas la demande, vous pouvez toujours profiter d’un article, d’une émission pour lui en parler. A tout moment, votre adolescent sera confronté au sujet: par le biais des médias, de ses camarades, d’un dealer qui se fera passer pour un ami, ou de ses professeurs. Il est préférable que vous aussi vous ayez eu votre mot à dire sur le sujet plutôt que de laisser d’autres personnes en parler à votre place.

Ne vous inquiétez pas si votre adolescent est réticent à parler de drogues. Un ado n’est pas toujours à l’aise pour discuter avec ses parents de choses qui le touche personnellement, qui ont trait au plaisir et à l’interdit. S’il ne veut pas discuter avec vous cela ne veut pas forcément dire qu’il se drogue ou qu’il a un problème. Ne vous découragez pas d’essayer d’en parler avec lui, par le biais d’une autre personne peut aider aussi.

Si votre ado se drogue

Si vous vous sentez dépassé par le problème, si vous ne vous sentez pas la force de vous confronter au sujet, n’hésitez pas à chercher une aide extérieure. Ce n’est peut être pas une démarche facile pour vous car vous pouvez ressentir de la gêne ou de la honte à vous adresser à un ou une inconnu(e). Sachez qu’un bon psy ne vous jugera jamais ni vous, ni votre enfant, et qu’il faut crever l’abcès qui vous préoccupes pour vous soulager et aider votre ados. Dans tout les cas, il est important de ne pas attendre que votre enfant, soit addict, car cela aura de graves conséquences, et si c’est le cas, de l’aider en l’accompagnant voir un professionnel.

Pour ma part, dans les cas de sevrage de drogue, lorsque cela est nécessaire, je travaille en équipe avec un psychiatre et un naturopathe, spécialisé dans les addictions.

En savoir plus concernant la thérapie pour les ados
Comprendre la souffrance des ados
La thérapie chez les ados peut faire gagner du temps

Vidéo sur la marginalisation de la dogue chez les ados :

Ados Accros – les Infilrés par wildkillah

3 Comments on “L’ado et la drogue”

  1. Merci pour ce bel article si pertinent, sujet d’actualité qui touche de nombreuses familles avec ado !!

  2. La prise de conscience face à sa consommation de drogues, par un adolescent, est souvent complexe. En effet, la prise de drogue se fait souvent dans un contexte festif, ou  » pour faire bien » dans leur discussion. On remarque surtout de la surenchère de leur part ; c’est à qui à le plus consommé ce week-end, à qui tient le mieux, etc. Il est important de ne jamais minimiser la prise de drogue et de bien toujours rappeler comme la drogue est dangereuse. Il possible d’accompagner les ados, en les aidant à développer leur confiance et estime d’eux même, et leur donnant d’autres technique, que celle d’impressionner « la galerie ». Leurs doutes et leurs craintes s’expriment facilement, quand on arrive à tisser du lien avec eux.

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.