Comment aider les personnalités surdouées ou précoces ?

Le terme “surdoué” et régulièrement aussi appelé « précoce », « haut potentiel » ou « HP » (pour « haut potentiel » et non pour hôpital psychiatrique ! Si vous vous intéressez au sujet, vous entendrez aussi les mots « zèbre », « sur efficients mentaux  » et moins souvent  “asynchrones” pour évoquer le fait d’être précoce ou surdoué. Ces appellations peuvent prêter à confusion, car elles font se représenter une personne ayant sauté des classes et avec des facilités scolaires. Etre surdoué ou précoce, c’est aussi, voir beaucoup … un handicap, une galère, comme je vais le décrire ci dessous. En effet, contrairement aux idées reçues, être surdoué ou précoce n’est pas, comme on le croit en général, qu’un cadeau, et toutes les personnes surdouées ne correspondent pas toutes à l’image d’Epinal d’une personne portant des lunettes rondes, studieuse, parlant plusieurs langues et aussi super doué en maths. Un surdoué à surtout une très mauvaise estime de lui et se voit plutôt totalement sous doué.

Les personnalités précoces sont vite, et à tord, impressionnables

Ces personnalités ont une bonne mémoire car elles sont impressionnables. Le procédé de l’impression est de « marquer ». Elles sont donc plus vite touchées émotionnellement et plus profondément. Ce qui forcément, fait qu’elles mémorisent plus vite, leurs cours par exemple mais uniquement quand ils leurs plaisent, car tout passe pas l’affectif chez les surdoués, et donc aussi …. ce qui les a blessés. Et quand on sait que nos émotions nous aident, certes à mémoriser et réfléchir mais aussi, nous en empêche, lorsque celles-ci sont négatives et surtout trop fortes au point de nous paralyser, de nous bloquer, de nous empêcher de prendre des initiatives, on comprend alors mieux que ça n’est pas si génial d’être surdoué, car cela signifie qu’on se souvient de ce qui nous à blessé longtemps et que comme nous ressentons tout plus forts, on gros on en prend plein la figure, et ce pour pas un rond … Vous êtes précoces, vous avez du talent, du mérite, car vous en avez bavé jusqu’à présent vu que le système scolaire en france est totalement à refaire et basé uniquement sur l’intelligence ou la sensibilité mathématique et linguistique, alors qu’il y à en tout 8 formes d’intelligence et de sensibilité, car pour ma part, je ne distingue plus les deux, vu que nos 5 sens (le mot « sens » et lié au mot « sensibilité », vous me suivez ? )  interviennent dans nos processus de mémorisation et d’apprentissage : toutes les informations dont nous sommes bombardés continuellement à longueur de journée, surtout quand on sensible et impressionnables, proviennent de nos 5 sens. Nous communiquons avec l’extérieur avec ce que nous voyons, ce que nous entendons, ce que nous sentons, ce que nous goutons, et ce que nous touchons. Dites vous que personne n’a à vous impressionner : vous êtes plein de bons sens, vous êtes imaginatif, vous êtes un bon observateur, ou une bonne observatrice et vous avez souvent de bonnes idées, bien plus que les personnes qui nous gouvernent ! Pour ceux d’entre vous qui veulent en savoir plus sur le système scolaire qui peut mettrent en échec les personnalités précoces et surdouées c’est par ici : faire de sa sensibilité un atout.

Les personnalités surdouées ou précoces et l’insatisfaction

Aider les personnalités précocesLes personnalités surdouées sont souvent dans l’insatisfaction chronique, d’où l’utilité de les aider faire de ce manque de satisfaction (cf. les Stones 😉 : i can’t get not, satisfaction … ), un moteur pour créer et se dépasser, ce qui leur évitera des épisodes dépressifs, d’avoir des idées très noires, voir suicidaires, car l’insatisfaction chronique est la voix royale vers la dépression. Les professionnels du corps médical ne sont souvent pas spécialisés dans les personnalités précoces, par conséquent, souvent ils ne comprennent pas les élans d’idéalisme et de découragement rapides que peuvent vivre les surdoués, ou précoce ou haut potentiel, ou zèbre, peut importe l’appelation, ainsi que leur ligne du temps complètement accélérée qui génère entre autre, leur insatisfaction. Ce manque de connaissance, fait que souvent les personnalités précoces ou surdouées vont être classées dans les catégories des personnalités bipolaires, maniaco-dépressifs ou dépressives, ou hyper thymiques, ou encore hyper actif, ou sujettes aux dépressions réactives. Ceci dit, quand on sait que les robots vont remplacer quantité de métier, quand on ne sait plus quoi manger, pour éviter un cancer : Pierre Rabi, créateur de l’association écologiques Les Colibris, ne nous souhaite pas « bon appétit », mais « bon courage » et il à bien raison, quand on constate qu’ un travail est en train de devenir un luxe, vu que le pourcentage de la population active baisse proportionnellement au chômage qui progresse à vitesse grand V , que 70 % des personnes âgées meurent à l’hôpital, que si le commerce de l’ivoire ne cesse pas, dans 5 ans il n’y aura plus d’éléphants, sauf ceux dans les zoos, et je ne parle même pas des ours polaires, bref, on réalise qu’il y à beaucoup, beaucoup, d’injustice et d’inepties dans ce système, et qu’il y a de quoi, quand on est sensible à la cause humaine, et au patrimoine naturel, à ressentir du dégout, de l’impuissance, et se demander ce qu’on fait sur terre. D’ou leur sentiment d’insatisfaction, mais pas uniquement : si vous m’avez lu jusque là, c’est que vous êtes aussi insatiables, vous avez envie d’apprendre, de protéger et d’agir.

Les personnalités précoces et les dépendances

Il y à tellement à dire sur les personnalités surdouées ou précoces et le surdouement que ce sera l’object d’un article à part entière. En attendant, ci dessous une liste non exhaustive de personnes et il y en a tant d’autres très talentueuses qui étaient dépendante à des addictions.

Tennessee Williams
Kurt Cobain
Edgar Allen Po
Serge Gainsbourg
Edgar Allen Po
Amy Winehouse
Beethoven,
Charles Baudelaire,
Aldous Huxley
Dostoievski
Ernest Hemingway
John Steinbeck

L’hyperesthésie des personnes précoces ou surdouées qui se croient sous douées

Zèbres, haut potentiel, sur efficient mentaux, précoces.

Zèbres, haut potentiel, sur efficient mentaux, précoces.

L’hyperesthésie, est une hyper sensibilité des cinq sens. Nos informations nous parviennent par nos sens. Ces derniers nous fournissent en permanence des informations. Les personnalités surdouées ont par conséquent leur cinq sens hyper développés, et sont donc en permanence assaillis d’informations : changement de température, modification de l’intensité de luminosité, changeur d’humeur discret de leur interlocuteur, une écoute qui peut distinguer les différents instruments, l’oreille absolue, distinction des saveurs différentes dans les plats (gourmets), mais aussi dans les parfums, de par leur odorat très développés. Du fait de leur hyper esthésie, les surefficients mentaux vivent les évènements de leur vie avec une plus forte intensité que les personnalités qu’on appelle NP, pour normaux pensants. A tel point que les personnalités précoces ont du mal à faire abstraction de ce qu’ils perçoivent. De même, leur sensorialité, c’est à dire les capacités de leur sens sont impressionnante mais là aussi peuvent être lourdingues au quotidien : pour ma part, je peux ressentir les variations de températures dans une pièce, au degré près. Donc au lieu de travailler dans un bureau extérieur, comme lorsque je t’étais salariée, j’ai fait le choix d’avoir mon bureau chez moi, ainsi je peux me changer autant de fois que j’ai chaud, ou froid. Travaillant à l’extérieur, je devais toujours avoir un tee shirt ou un pull au cas ou la température, au bureau dans la boite ou j’étais salariée, montait ou descendait suivant celle de l’extérieur, ce qui est très pratique quand vous souhaitez être élégante et porter des robes par exemple … Je ressens cela aussi, un degré de plus ou de moins dans mon sommeil, nul besoin qu’il fasse très chaud, et cela me réveille, quand on à du mal à se rendormir ça devient vite pénible, à moins d’avoir une clim !

Les gens surdoués sont susceptibles …si si …

Susceptibilité exacerbée : « susceptible moi ? pas du tout ! » Ces personnalités peuvent donc être blessés facilement et ont du mal à supporter les reproches et encore plus la moquerie. Cependant, à cause de leur différence, les personnalités sur efficientes ont souvent une faible estime d’elles même, car leurs difficultés à accepter l’imperfection (la leur et celle de la vie en général) les empêchent de valider leurs réussites. Leur système de pensée avide de liberté et naïf, diffère des autres types de personnalité et les rend sujettes aux railleries et à l’incompréhension de la part des autres, la société n’aimant pas la différence, sauf lorsque cette différence vous rend connue, telle les stars, tel le designer Stark, surdoué. Veillez donc à les ménager et à leur apprendre à ne pas prendre pour eux, ou contre eux, la parole des autres. La communication non violente leur sera d’un grand secours et leur permettra de prendre du recul vis à vis de leur émotions si fortes.

La perception des ADD, attention deficit desorder, en francais, TDA, troubles de l’attention, qui se croient nullissimes

La finesse de perception des personnes aussi classées dans la catégorie TDA, ou TDAH : trouble de l’attention hyper active, alors que la catégorie dans laquelle elles devraient être selon moi est HUMAIN, et leur instinct de perfectibilité leur donne un oeil, le sens du détail, d’où leur sens de l’observation mais aussi leur sens critique et surtout auto critique. Ils peuvent passer pour des perfectionnistes et le sont au point parfois, de ne pas oser se lancer par peur de ne pas faire les choses correctement. Comme elles ont une bonne mémoire, les personnalités sur-efficientes, ADD, TDA, j’en passe et des meilleures, sont avides de précisions. Elles peuvent chipoter pour des inexactitudes. Donc en tant que professionnel ou parents, il est important nous l’avons vu de les encourager à être créatifs, mais aussi à développer leur souplesse, à baisser leur exigence, et s’adapter à l’autre.
Une ouïe plus sensible aux sons graves et loin, que ceux aigus et devant eux, comme par exemple : les sons dans la cuisine qui va gêner leur écoute de la TV, ne les jugez pas, mais prenez conscience de l’enfer sonore qu’ils peuvent vivre. Dépossédé d’un système d’inhibition latente : un sélecteur automatique qui zappe de manière automatique et inconsciente ce qui ne l’intéresse pas, tel un bruit de marteau piqueur, d’ou le fait que parfois les SM (sur efficients mentaux, à ne pas confondre avec sado maso !) pètent un câble, car ça leur rend leur vie très fatigante, puisque ils doivent gérer les petits détails, les brouhahas, les odeurs, etc. Ils peuvent être vite envahis, voire épuisés, par leur sens aiguisés.

L’art et la personnalité précoce et haut potentiel

Aide précoce, surdoué, Myriam RoureC R E A T I V I T E : il est capital de nourrir leur besoin de créer et d’avoir des réponses, leur besoin de nourriture émotionnelle et de nourriture intellectuelle. Pour qu’ils arrivent à créer, aider les à ne pas se juger, ni juger leur créations. Leur imagination est fertile voire débordante. Par conséquent, être précoce c’est aussi vite se prendre la tête sur tout, avoir l’art et la manière de tout dramatiser. Etre précoce, surdoué, haut potentiel, c’est avec « l’art de se faire des films catastrophes », s’inquiéter à longueur de temps, on comprend mieux pourquoi dans ce cas, la vie peut vite devenir un enfer hein ? Films, qu’ils peuvent faire très bien, au demeurant, une fois adulte, tel Woody Allen, aussi musicien qui reconnait être hyper angoissé. De même, ils peuvent avoir l’oreille absolue, c’est à dire apprendre un instrument de musique sans connaitre le solfège. Combien d’artistes précoces, car précurseurs sur leur temps, avant-gardistes, novateurs, se sont suicidés ? Van Gogh, par exemple, qui ne fut reconnu et célèbre qu’après sa mort, pour n’en citer qu’un.

Surdouement et précocité sont synonyme d’anxiété

Cette anxiété leur joue des tours, parfois d’ailleurs en leur faisant mal interpréter les ressentis où les paroles d’une personne, ou encore d’une situation. Il est bienvenu de les aider à être plus objectives et sereines, le peu de fois ou ils ne le sont pas, car s’il y a bien des personnes, qui, même en dépression sont encore hyper compétentes, ce sont elles, seulement de leur point de vue, elles sont leur nullissimes, se sachant pouvoir être bien plus compétentes. Dites leur que vous n’en demandez pas autant. Les personnalités surdouées ont besoin de comprendre et de maitriser afin de toujours contrôler, ça les rassure. Il ne faut pas s’étonner, ni se lasser de leurs multiples questions. Cela prouve qu’ils s’intéressent aux choses ainsi qu’aux gens, à tout en fait ! Leur imagination, associée à leur exigence envers leur capacités et moralité, ainsi que leur doutes quasi permanents font qu’ils sont anxieux, mais aussi très souvent créatifs, et avec un gout certain.

Qui dit surdoué et précoce dit aussi sensibilité, on peut même parler hypersensibilité en général et au stress

En situation de stress, les personnalités surdouées sont plus facilement agressées par le flot d’informations stressantes qui parviennent à leur sens, jusqu’à avoir le mental qui se déconnecte totalement parfois, ou encore « une mémoire de deux secondes, soit de Némo le poisson rouge ». Pour les surdoués qui, quand ils sont en forme, ont une bonne mémoire, c’est alors que les choses se complique, car l’émotion va alors prendre le pas sur le raisonnement. De ce fait, leur capacité à raisonner est mis totalement déconnectée, laissant échapper des actes ou des mots qu’ils pourront regretter par la suite. Et cela n’arrange pas la piètre image qu’ils ont d’eux même : ils se trouvent déjà stupides et maladroits.

Surdoué, précoce = idéaliste

Leur idéalisme et le décalage avec la majorité des gens les font souffrir. Tout en étant réalistes, les surdoués ou précoces sont sur le plan sentimental d’une naïveté confondante. En effet, ils sont vrais ils sont bienveillants, emphatiques, gentils, de vraies mères Thérèse ou St Bernard, qui doivent apprendre à se protéger et à accepter qu’on ne peut pas aider une personne qui ne veut pas qu’on l’aide.

Un surdoué en souffrance peut tomber dans le cynisme

Un surdoué peut tomber dans une fondrière de cynisme, une fois qu’il aura compris sa naïveté et combien on a abusé de lui et ce depuis longtemps. Se sentant rejetés et abandonnés, les surdoués recherchent l’agrément de leurs pairs, ce pourquoi ils ont beaucoup de mal à dire non. Avec un système de valeurs en béton armé, ils sont entiers, extrêmes et donc forcément déçus par les autres, tellement eux s’impliquent à fond dans leur activité professionnelle, avec leur partenaire, alors que les autres types de personnalités peuvent être moins passionnés, plus modérés. Il faudra leur apprendre que ca n’est pas parce qu’on en fait moins, qu’on ne s’intéresse pas à son travail, à son ou sa partenaire, et qu’ils peuvent d’ailleurs moins s’en demander et moins en demander aux autres aussi t’en qu’à faire, à plus laisser couler, lâcher prise …

Dans le cerveau d’un surdoué

Lorsque leur cerveau fonctionne à plein régime, qu’il est occupé avec un nombre de données important, les surefficients mentaux ressentent beaucoup de plaisir. Tant qu’il y a du grain à moudre, tout va bien. Il est capital de veiller à ce que ce soit le cas car ils sont facilement sujets à la déprime lors d’un passage à vide. Ils tombent alors dans des questionnements et ruminations stériles produits par leur cerveau qui ne leur donne pas de répit, et qui a besoin de penser sans arrêt. Pour faire face à cette anorexie mentale, les surefficients doivent sans cesse alimenter leurs capacités mentales avec des apprentissages, des projets à réaliser ou encore des défis à relever, veiller à ce qu’ils aient « leur dose » de projets et de domaines à découvrir.

Leur façon de penser fonctionne en arborescence pas linéaire, c’est à dire comme les liens, sur internet. Confrontés à un sujet de recherche, les surdoués, mais aussi handicapés ;-), aiment explorer sans retenue, à fond les ballons, quitte à tirer sur leur heure de sommeil, sommeil au demeurant fort fragile et capricieux. Ils sont avides de détails. Ils ont beaucoup de mal à rester confinés dans un domaine particulier puisque chaque idée en amène 10. Du coup, ils rechignent à faire le tri, et sont plutôt désorganisés : chez les cerveaux droit, la prise de décision est l’un ou l’autre : elle sera soit fulgurante, soit impossible.

Je vous ai parlé des différences de fonctionnement entre l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit du cerveau dans un autre article, notamment du rôle de la partie droite du cerveau dans le processus créatif. Eh bien … le fonctionnement privilégié du cerveau droit viendrait d’un manque de présence paternelle dans la petite enfance, par exemple, c’était le cas de Leonard de Vinci, de David Desmet, un génie des mathématiques, qui voit les chiffres en couleur et avec des dégradés, et des brillances, des nuances mais qui souffre du symptôme d’Asperger.

Les surdoués et les manipulateurs

Etant bienveillantes, vu que souffrir à cause de l’autre elle savent ce que ca signifie, les personnalités surdouées ont du mal à conceptualiser qu’une personne puisse être cruelle et/ou bêtes. Idéalistes, elle pardonneront et chercheront toujours le bien chez l’autre, et sont donc vulnérables aux personnes mal intentionnées. Les pervers narcissiques ou manipulateurs déviants étant des vides d’énergie, alors que les surefficients mentaux eux, regorgent d’énergie, ils en sont les victimes idéales et parfaites. Il leur sera secourable d’accepter que lorsqu’on prend un engagement, et que celui-ci ne correspond pas à ce qu’on attend, on a le droit de « démissionner », ou de choisir de se séparer d’une personne et de rompre une relation de harcèlement moral.
De même, admettre si vous vous sentez comme décrit plus haut, qu’il n’est plus nécessaire d’en faire des tonnes pour rendre l’autre (collègues, amis, boss, partenaire, enfant, parent) heureux, car chacun crée son bonheur et qu’on ne peut pas forcer quelqu’un à être heureux s’il ne le souhaite pas. Les personnalités surdouées débordent d’amour ainsi que du besoin de donner, leur carence affective et pas lié à un manqué mais un trop plein. D’ou le fait qu’elles sont souvent confrontées dans leur vie professionnelle ou affective, voir sont en couple, avec un pervers narcissique. En effet, au départ le manipulateur leur permet de se vider en donnant ce trop plein d’amour, jusqu’au moment où elles finissent par s’épuiser, vu qu’en face qu’il y a un tonneau des danaïdes. Donc exit les mères Térésa et autres Saints Bernard avec les manipulateurs ou les gens dans la geignarde attitude qui ne font que vous tirez vers le bas : quand une personne veut aller mieux, elle décide d’aller voir un psy. Je sais de quoi je parle ;-). Celui ci étant neutre, par rapport à un ami, ou un membre de sa famille, il pourra mieux l’aider, et lui même sera protéger par le cadre de la thérapie, alors que secourant des personnes qui vont mal, sans cadre (un horaire et un jour régulier dans la semaine, l’engagement, ainsi que le paiement des séances), on a, alors vite fait de se récupérer leur mal être, et la personne se motivera moins que si elle investit d’elle-même dans une thérapie.
A force de s’en prendre plein la tronche, les personnalités surdouées apprennent à se protéger en verrouillant leur spontanéité enfantine, ainsi que leur sincérité qui peut être une sincérité brutale et développant un faux self. C’est à dire que ce qu’ils font, ne correspond plus à ce qu’elles sont au fond d’elle même. Cela crée un vide identitaire qui les rend vulnérables aux manipulateurs qui aiment se positionner en : « je sais pour toi », « je vais m’en occuper pour toi » pour mieux pour vous rendre dépendants, et sont friands de personnalités et bienveillantes, sensibles, qu’ils vont pouvoir martyriser à souhait, pendant que leurs victimes le supportera pensant que forcément il/elle va changer, qu’il ne peut pas le faire exprès.

La personnalité précoce dans la vie de tous les jours

Les personnalités précoces « connectées » tout le temps. Impossible pour elle de débrancher le secteur ! Les personnalités surdoués ou précoces sont connectés à tout : au climat dans lequel ils se trouvent, aux formes de la pièce où elles se trouvent, aux matériaux, aux couleurs du mobilier, ainsi qu’aux gens, c’est pourquoi ces personnes peuvent parfois se sentir mal, sans même savoir pourquoi. Dans ce cas, elles doivent se demander ce qu’elles ressentent précisément comme émotion, en pratiquant l‘intelligence émotionnelle, pour trouver et modifier si cela est possible, ce qui dans l’environnement les dérange. Si votre enfant est très éveillé et s’ennuie à l’école, il ne faut pas l’endormir avec de la ritaline mais éveiller sa curiosité ce que ne propose pas le système scolaire actuel.

L’ hyper affectivité est une caractéristique des personnalités précoces

Aide dépendance affective personne précoce, cabinet de thérapie coachplanetAlors qu’elles peuvent apparaitre comme farouches, car elles sont entières et se protègent, ces personnalités sont câlines, douces et en demandent d’affection profonde et authentique. Et là idem : veillez à ce que votre être cher ait son quota de tendresse pour être heureux (se). Concernant les informations qu’elles assimilent, tout passe par le cœur, ce qui fait qu’il ressentiront un manque d’intérêt et donc leurs résultats scolaires seront en baisse, inversement si le courant passe avec le prof car celui est empathique, alors le contenu des cours s’assimile tout seul. De même, dans un climat stressant, comme elles sont exigeantes envers elles mêmes, elles vont s’accrocher, mais souffrir du bruit, alors que dans un environnement chaleureux, calme et sécurisant, elles seront capables du meilleur, et hyper productives. C’est pourquoi, elles devront se sentir accueillies et se sentir bien avec leur thérapeute, encore plus que d’autres. Si elles l’apprécient elle progresseront vite et bien, mais le lien devra passer par l’affect.

Hyper lucidité

Voire extra lucidité. Atteints du syndrome de Cassandre : les gens précoces ont une clairvoyance de par leur intuition et lucidité et déplorent de constater leur entourage, vivre ce qu’ils peuvent pressentir, et sont navrés que leur entourage ne les aient pas écouté quand ils leur ont confié leur pressentiment.

Le Sentiment d’être différent

Ils se sentent différents depuis toujours, un ex : à la maternelle, car ils ne comprennent pas, par exemple, pourquoi ne trouvent ils pas, comme les autres enfants ou ados, que ce qu’on fait à l’école est chiant ? Vu qu’ils adorent apprendre, et que si en plus, ils aiment la maitresse, ou le prof, ça va rentrer tout seul ! Ils se sentent différents car leur entourage s’est bien chargé de le leur faire comprendre : ‘mais pourquoi tu as l’art de compliquer ce qui est simple », ‘tu nous soulent avec tes questions », ‘oui monsieur, je sais tout », etc.

Les personnes précoces doutent

Les personnes précoces sont des usines a doute ! Elle ont une curiosité saine et pose beaucoup de questions car elles aiment les autres et s’intéresseAider les personnes surdoués aussi appelées précocesnt aux autres, mais elles se posent aussi beaucoup trop de questions pour tout, tout le temps, ce qui fait que ça peut être handicapant pour elle pour choisir. La problématique du choix est récurrente chez les personnes précoces. De ce fait, leurs certitudes peuvent s’effondrer en une seconde, tel un château de sable. Et notamment leur certitude affective ce qui est violent pour leur partenaire affectif, qui peut ne rien y comprendre tellement elles sont dépendantes un jour, et indépendante affectivement un autre jour. Rassurez-les dans leur moments de doute mais ne les couvez pas trop non plus, car comme tout est accéléré chez elles, elles ressentent vite le manque, très vite mais elles font aussi vite le plein affectif. Elles se rechargent vite, et donc peuvent rapidement étouffer si vous ne leur laissez pas leur espace vital. ou mieux : faites-les accompagner par un professionnel lui même victime de précocité, au moins il saura, il comprendra, car il l’aura vécu le bon et le mauvais de la précocité, lui même dans sa propre chair, et je sais de quoi je parle. Il est important de les aider à avoir des certitudes sur lesquelles elles pourront s’appuyer, et notamment sur leur valeur, le fait qu’elles font bien les choses, qu’elles sont utiles, ainsi que sur leurs capacités, leur compétences. Si il y bien quelque chose d’exaspérant, c’est que ceux qui devraient douter, se remettre en question, ne doutent pas, alors que les personnalités précoces doutent d’elles mêmes et de tout, alors qu’elles ont souvent raison … et devraient plus souvent suivre leur intuition.

Le relationnel d’une personne sur efficiente

Alors qu’elles mettent en place pour survivre des mécanismes de défense qui les font passer pour froides et insensibles, les personnalités surefficientes sont dotés d’une grande empathie car elles ressentent naturellement aisément les sentiments des autres, elles perçoivent avec leur petites antennes invisibles leur pensées.
L’hyper empathie, comme tout ce qui est « hyper » ou « extrême » finit bien évidement par être trop et par peser lourd sur les épaules : comme la personne empathique serait la première à souffrir du mal qu’elle ferait à autrui, elle est condamnée à la gentillesse et à prendre le malheur de la planète pour elle.
Ces éponges émotionnelles scannent tout, en permanence, sans le faire sciemment, ni le  vouloir et aimeraient que ça s’arrête, car à ce train là, on finit vite par se sentir envahi par les émotions et les informations. Par conséquent, leur laisser des moments pour elles, pendant lesquels ces personnalités pourront s’isoler et se ressourcer, est bienvenu. Cependant, elles ne doivent pas s’isoler trop longtemps : tout est une question de juste milieu chez elles : car elles passent vite du trop plein, au trop vide. Elles doivent apprendre par coeur, (ce qui leur est facile, puisque cette expression est faite pour elles, elles assimilent tout seul ce qu’elles aiment), le principe de l’homéopathie : « tout est poison, rien n’est poison, c’est une question de posologie ».

Les personnalités précoces ont de l’humour, elles sont gaies, plein de vie

Zèbres, haut potentiel, surdoués, précoceLes personnalités surdouées ont de l’humour à revendre ainsi que de l’auto dérision. A tel point, qu’une psychologue, Jeanne Sciaud Faccin, les surnomme les zèbres. En effet, ils sont drôles, tout comme cet animal est drôle par son aspect physique, avec ces rayures, mais surtout, car contrairement à l’autre équidé qu’est le cheval, un zèbre, tout comme un surdoué, n’est pas domesticable. Un surdoué recherche avant tout la liberté de pensée. Dans le monde actuel, la réflexion est réduite par la désinformation ainsi que la manipulation médiatique.

Les surdoués et l’ennui

Ils s’ennuient très vite en compagnie des gens, ayant captés ce que voulait dire la personne en face avant qu’elle n’ait fini de parler. A l’école, ça peut être la même chose : leur résultats scolaires sont en baisse, car ils s’ennuient donc ils décrochent et rêvent car le rythme n’est pas assez soutenu et intensif pour eux. Si au lieu de faire redoubler certains enfants, ont leur faisaient sauter une classe, leurs résultats progresseraient.

Récapitulatif : être épanoui lorsque l’on est surefficients mental/ personnalité à haut potentiel/ surdoué/ précoce

  • Revenir aux évidences, au bon sens, ils compliquent les choses, donc les aider à se simplifier la vie, faire une chose après l’autre, et à persévérer leur sera d’un grand secours.
  • Combler le vide identitaire en se connaissant mieux et s’acceptant tel que l’on est et en étant fier d’être différent.
  • Se regarder penser, ce qui permet de prendre du recul et d’en rire, car on voit qu’on se raconte des histoires, on s’auto manipule.
  • Dire stop aux doutes et questions en faisant régulièrement des choix et les assumer, quitte à se tromper, ca pourra être rattrapé plus tard, mais au moins la personnalité surdouée arrête de se prendre la tête et avance, au lieu de procrastiner.
  • Ayez toujours plusieurs projets en route, mais sans trop de stress. Les personnes surdouées ont besoin de vivre toujours en très léger surmenage, c’est donc une population à risque pour le burn out, ils récupèrent vite et bien de leur burn out, mais arriver à doser le degré de surmenage leur évitera ces burn out et épisodes dépressifs.
  • Les surefficients mentaux ont une énergie hors du commun, notamment une capacité de production et de rapidité hors du commun. Ils devront apprendre à ne pas juger ceux qui n’ont pas autant d’énergie et de capacité de production qu’eux, sans se sentir seul pour autant.
  • Ils ont besoin de s’amuser, de décompresser, puis vont travailler très vite, c’est normal.
  • Souvent dormant mal et peu, ils souffrent d’un déficit en sérotonine que le sport très régulier leur permettra de sécréter, tout en les aidant à se dépenser de leur trop plein d’énergie pour qu’ils puissent mieux dormir étant épuisés.
  • Ils doivent être entourés d’esthétisme, d’art, et de créativité. Ca n’est pas un caprice, ni du luxe, c’est un besoin pour leur équilibre. La médiocrité et la laideur les atteignent jusqu’à la dépression.
  • Ils ont besoin d’amour et d’affection, en s’autorisant à donner de l’amour partout où il est possible d’en donner, ils étoufferont moins leur partenaire qui risque de saturer sinon intellectuellement, émotionnellement et physiquement.
  • Les surdoués éviteront les dépressions à répétition en acceptant leur différence et que ça peut aussi être bien de ne pas faire parti du troupeau et en sachant se préserver et se défendre lorsqu’on les attaque sur ce terrain.
  • Il est bien venu de leur raconter le conte du vilain petit canard, car une fois qu’ils ont comblés leur vide identitaire en sachant ce qu’ils sont, en s’appréciant, s’estimant, ils pulsent et sont très bien dans leur peau et je sais de quoi je parle, j’ai du faire une longue démarche d’appréciation de ma différence pour en arriver là où je suis aujourd’hui : confidence d’une personne précoce qui se croyait nulle.

 

Autre article sur les surdoués ou précoces :

Comment vivre avec un(e) partenaire surdoué(e)
Confessions d’une psy : on peut être surdoué ou précoce et survivre

Aider les personnalités surdoués et précoces

Aide haut potentiel, zèbre, sur efficient,Pour ceux d’entre vous qui ne peuvent financer des séances, j’ai créer des mp3 d’hypnose et de coaching, dont un pack : mieux vivre la précocité et le surdouement, qui en association avec le mp3 confiance en soi, réuni les thèmes qui pourront  très concrètement aider les personnes précoces et surdoué au quotidien.

 

 

73 Comments on “Comment aider les personnalités surdouées ou précoces ?”

  1. Très bon article. Le passage sur les « surdoués et les manipulateurs » est si pertinent… Très belle analyse des surdoués et leur hypersensibilité.

  2. Je vous remercie Jérémy, je suppose que tout comme d’autres personnalités surdouées, vous avez malheureusement vécu des situations de manipulation.

  3. Très intéressant article. Je vais le fournir à mon entourage. Je suis suivi par une psychiâtre, à ma demande, parcequ’il y a deux ans je croyais vraiment être bipolaire ou cyclothimique qu’on sit ici je crois (Québec, Canada).

    La conjointe trou noir… J’ai failli y laisser ma peau… Je commence à saisir mes horreurs comme mes capacités. Mais Dieu que j’ai vécu du rejet!

    Merci!

  4. Très intéressant article. Je vais le fournir à mon entourage. Je suis suivi par une psychiâtre, à ma demande, parcequ’il y a deux ans je croyais vraiment être bipolaire ou cyclothimique comme on dit ici je crois (Québec, Canada).

    La conjointe trou noir… J’ai failli y laisser ma peau… Je commence à saisir mes horreurs comme mes capacités. Mais Dieu que j’ai vécu du rejet!

    Merci!

  5. Bonjour,

    J’ai compris et accepté récemment ma différence et ma vision de la vie a totalement changé.
    Le hasard ( s’il existe) m’a fait rencontrer un homme pour qui j’éprouve une forte attirance et qui est ..sureffcient et hypersensible. Malheureusement il le « refoule » par moments et a une mauvaise estime de lui. Dans ces moments il se referme.
    Deux surefficients peuvent ils vivre ensemble? comment m’y prendre avec lui?

  6. bonjour, je vous remercie pour votre commentaire, vos deux questions ne peuvent se répondre en quelques phrases, mais demande une discussion approfondie, qui demandera des échanges entre nous.
    si vous en ressentez le besoin et que vous ne résidez pas à ile de france, je consulte par skype. bien à vous.

  7. Suite à un concours d’écriture dont le thème était d’écrire sa biographie en 2500 signes maximum, je n’ai pas eu de mal à m’accrocher sur ce premier jet : http://www.welovewords.com/documents/bio-graphe-lis-voir
    Réponse de la rédaction : et en terme plus classiques ? Donc il a fallu que je fasse l’effort de contourner l’essentiel : http://beta.welovewords.com/documents/embrasse-ardeur-welovewords

    La zébrétude me touche. Se fondre dans la masse pour déstabiliser le prédateur tout en gardant sa robe zébrée unique comme une empreinte digitale… Mais les gens se détournent apeurés ou au contraire désirent la présence du surdoué capable de mettre en réseaux des individus qui n’ont au premier abord rien à voir les uns avec les autres et pourtant… mais la masse ne veut pas de nous, trop éloignés des lieux commun, trop trop et trop !

    J’ai eu un peu de mal à accepter ma différence tout d’abord nommée bipolaire puis tests à l’appui avec une psycho clinicienne spécialisée qui m’annonce : » bipolaire j’ai des doutes mais surdouée je suis sûre ! » Ce que confirment les résultats. Et pourtant l’entourage préfère l’appellation bipolaire, c’est plus simple, c’est une maladie, ça se traite au long court alors qu’il n’y a pas de traitement pour la douance.
    Puis un jour, par l’intermédiaire de la psy j’ai rencontré un autre surdoué et enfin j’ai compris : nous réfléchissons tellement vite, réflexions en réseaux neuronaux, rien de linéaire, humour incompris, discussions à n’en plus finir sur un rythme haletant !
    J’ai compris car j’avais en face de moi un miroir ! J’ai été détectée à onze ans et alors ? Alors rien ! Une incompréhension de plus pour l’entourage
    J’ai compris ma mère me disant « tu étais tellement différente des autres, on ne t’a jamais comprise, toi et tes livres… » Ceci après que la psy la reçoive avec ma meilleure amie pour leur expliquer qu’il ne faut pas essayer de changer un zèbre. Il faut l’aimer tel qu’il est ! Ma mère a pleuré, a refusé qu’on en parle pendant des mois puis petit à petit est venue la parole et la reconnaissance. Mais (et je souris) la bipolarité est très rassurante pour expliquer des séjours en psy au moins une ou deux fois par an. Je souffre d’hyper émotivité avec un TDA prononcé, de bipolarité… mais /et petit zèbre toujours partit dans les méandres kafkaïens d’une pensée non stop.

    Finalement, je résume tout ça ici : http://welovewords.com/documents/le-grain-de-sable-1

    Merci de votre article très complet, de cet espace de paroles, de la vulgarisation intelligente sur des souffrances mais aussi des joies intenses à fleur de peau. Stéphan/Le zèbre

  8. VOUS N’AVEZ MEME PAS IDEE DE COMMENT VOTRE PAGE, VIEN DE ME SAUVER LA VIE, J’EN PLEURE TELLEMENT JE SUIS ENTRAIN DE LIRE MA VIE EN LISANT CET ARTICLE. A CROIRE QUE C’EST MOI MEME QUI SUIT ENTRAIN DE RACONTER MA VIE, C’EST HALUCINANT… ENCORE UN GRAND MERCI, JE SUIS ISSU D’UNE FAMILLE PAUVRE, ET J’ETAIT DANS UN VILLAGE DE 6000 HABITANT, ET QU’EST CE QUE J’AURAIS AIMER SAVOIR CA AVANT !!! MERCI POUR TOUT

  9. Très instructif, très pédagogique, fluide, clair bonne architecture de texte… TRÈS BIEN.

    je célèbre votre existence et la mise en oeuvre de votre mission salvatrice pour ceux qui vous croisent. (Vous auriez le droit d’être fière de votre « oeuvre » si c’est un sentiment accessible pour vous… Je le souhaite et vous offre déja, en contrepartie un joli reflet avec ma sympathique admiration libre. 🙂

  10. excellent article… je ne pense pas être surdoué, mais en lisant l’article c’est moi à 90% …. (les 10% qui manquent sont les hautes capacités très au dessous du lot)

  11. Je m’y retrouve à 100/100 !

    Merci et encore Merci….

    à 62 ans, j’ai passé beaucoup de temps à essayer d’identifier ce mal-être,et suis bien sûr tombée dans tous les pièges de manipulateurs narcissiques…perdu du temps à douter de moi et vouloir me conformer par besoin affectif…

    je me dis qu’il n’est pas trop tard pour ne pas gâcher ce qui me reste à vivre 🙂 🙂 🙂

    Ema

  12. bonjour Ema, je vous en prie… Oui les personnalités précoces sont profondément bienveillantes, sensibles et idéalistes, et donc des victimes idéales pour les pervers narcissiques, vide à l’intérieur d’eux et fataliste qui se nourrissent de la bonté et de l’énergie des personnalités surdouées jusqu’à les laisser exsangues. Et oui, tant qu’il y à de la vie, il y à de l’espoir, une patiente s’est mariée à 64 ans, après des années de célibat suite à un divorce, et elle est heureuse, ça fait maintenant 8 ans ! :-).

  13. Bonjour,
    Wow, quel bien incroyable cela fait de lire ce texte, c’est comme si on me décrivait.
    Bravo!

  14. Merci pour cet article clair et très accessible Myriam.
    Cela m’éclaire énormément sur ma personnalité et me donne des orientations pour reprendre ma vie en main et ne plus la subir.
    La faible estime de soi, le côté St Bernard exacerbé des surdouées, personnalités HP et zèbres, les épisodes dépressifs et le burn-out c’est tout moi en ce moment 🙂
    Cela va également me permettre de mieux comprendre ma fille et de m’adapter à elle …
    A très bientôt, Caroline

  15. Madame,
    Il faut clairement le vivre et avoir réussi à « exploiter » sa différence pour en parler si bien. Merci de votre aide. Baudouin (père de deux enfants précoces/HP/surdoués).

  16. Bon article sur les personnes surdouées, il y un peut trop de texte pour moi mais sinon il y a pleins d’endroits où je me reconnais.

  17. Je trouve que ce texte explique très bien la précocité et m’a fait réussir a mieux comprendre comment je suis différent. Le texte était très long mais il valait la peine de le lire. 🙂
    Merci

    Joffre – 11 ans

  18. Oui faire des efforts en vaut toujours la peine Joffre. Surtout soyez fier de votre différence, c’est un grand atout que d’être surdoué et d’avoir une belle sensibilité.

  19. Bonjour,
    Oui plutôt que « exploiter » sa différence, je dirais avoir réussi à faire de sa différence un atout, et ne plus s’en dévaloriser mais au contraire, booster l’estime de soi au quotidien booster l’estime de soi au quotidien aidera vos enfants surdoués tout en leur donnant un cadre et des limites.

  20. Bonjour,

    J’ai 35 ans et cela fait seulement un jour que j’ai compris qui je suis et d’où viennent mes souffrances qui remontent à mon plus jeune âge. Ce texte reflète parfaitement mon identité d’aujourd’hui et d’hier.

    Merci d’avoir mis des mots sur ma souffrance. surdoué/zèbre/haut potentiel/hypersensible/émotif.

    Cordialement,
    B.

  21. re-Bonjour (suite),
    Voici une liste non exhaustive de ce que j’ai exercé comme métiers (parfois en parallèle) depuis que je suis tout petit :

    – Boulanger chef
    – Éleveur de poulets
    – Éleveur de vaches
    – Ouvrier de chantier
    – Livreur de Pizza
    – Livreur de journaux
    – Conseiller en vin
    – Employé libre-service en grande surface
    – Crêpier
    – Restaurateur
    – Épicier
    – Étudiant brillant
    – Ingénieur
    – Docteur
    – Enseignant vacataire à l’Université
    – Chercheur CNRS
    – … la suite personne ne le saura, même pas moi.

    Merci de m’avoir aidé à savoir qui je suis et pourquoi je me sens incompris dans ma vie quotidienne. Pas facile d’être surdoué, surtout quand on se trouve sous doué !

  22. Les témoignages et le vôtre sont très intéressants.Votre site est manifeste de vos multiples capacités à faire des liens ,de votre créativité et de votre riche pratique.En parlant de « richesse  » n’ayant pas eu un parcours aussi fulgurant que le vôtre.
    J’aurai bien aimé être accompagnée par vous mais manquant justement de richesse ( l’argent c’est le nerf de la guerre et je ne dirai pas que j’ai perdu la guerre mais bien des batailles !) , à mon grand regret je ne peux bénéficier de vos qualités et compétences.Et c’est peu dire que j’en aurai grand besoin .
    Votre site témoigne aussi d’un désir d’une approche différente des nombreux problèmes auxquels nous sommes confrontés .Par exemple loin d’être une simple description scientifique et médicale, de prescrire une attitude face aux enfants ou adultes à haut potentiel ou de tenir un discours larmoyant et deploratif sur ces personnes perçues comme des « extra terrestres  » , vous en donnez une image positive .Malheureusement
    ou heureusement je n’appartiens pas à cette catégorie , en revanche j’ai de nombreuses problèmes .
    Or mes problèmes sont si divers et apparaissent si insolubles , que seule une thérapeute de votre acabit :(maitrisant différentes pratiques permettant une approche globale de l’individu) aurait pu m’aider.
    Que j’envie ( et oui ce sentiment de jalousie) les personnes surdouées qui ont cette merveilleuse chance d’être accompagnés et aidés par vous.
    muscade cannelle

  23. Bonjour Cannelle Muscade, quel bonne idée pour des pseudos que de prendre des noms d’épices, j’apprécie votre créativité. Pour les personnes qui ne vivent pas en ile de france, il y à la possibilité de me consulter via skype, de même, les prix sont réduits pour les personnes en recherche d’emploi ou les étudiants, et j’ai aussi conçu des mp3 d’hypnose et de coaching pour que les personnes qui ne peuvent pas financer plusieurs séances puissent en avoir quand même ! Concernant le surdouement, les mp3 sur l’estime de soi, la confiance en soi, l’anxiété et le perfectionnisme ainsi que le mp3 bien dormir pourront vous accompagner et vous pourrez ainsi bénéficier des mes compétences. Et je peux pour les personnes qui préfèrent un cd par thèmes récurrents chez les surdoués : le manque d’estime et de confiance en soi, le cerveau qui n’arrête pas de réfléchir et qui peut générer parfois ou tout le temps des insomnies, et de l’anxiété, et si la personne est en dépression et à donc du mal à se concentrer, il existe aussi des cds et mp3 sur ces thèmes : vaincre la dépression, l’hypnose et le coaching pour développer ou retrouver sa concentration.

  24. Bonjour
    Je vous remercie beaucoup pour votre message sur les personnes surdouées, c’est vrai que vous proposez des méthodes d’aide et d’accompagnement divers et variés pour les personnes en souffrance.
    Toutes ces approches montrent votre grande ouverture d’esprit et les nombreuses approches pratiquées.Cela change des praticiens qui semblent « anoner » et répéter des cours appris sur le banc d’un Amphi ou encore écoutant « religieusement » les cours d’un gourou et à plaquer des théories sans tenir compte de l’Autre en face
    Votre site témoigne d’une telle richesse d’analyse que moi qui ai souvent douté des bienfaits de la psychologie et de la psychanalyse concernant mon cas, j’aimerai être entendue par une personne de Confiance comme vous semblez l’être. Je voulais savoir si vous connaissez Alice Miller , elle s’était opposée à ceux qui prônent le PARDON pour excuser ceux qui ont été maltraites dans leur enfance. Elle pense que la colère contre ceux et celles (Famille , mère ,cousine,amis,amies,collègues ou encore employeurs ) est légitime et libératrice. Elle pense que la société et les Institutions développent la CULTURE de la CULPABILITÉ pour faire taire les victimes et lieu les MANIPULER.
    Selon elle de nombreux thérapeutes s’inscrivent dans cette logique.Faire taire les victimes pour que nous puissions continuer à respecter ce sacro saint « tu respecteras ta famille » quand celle ci ne vous a jamais respectée.Que pensez vous de cette approche ? Est ce que dans votre thérapie vous prenez en compte ce phénomène, cette injonction pour maintenir un semblant de cohésion au détriment des victimes ?
    Je serai heureuse de connaître votre avis .
    Merci encore pour votre attention.
    Vous faite un fabuleux travail et j’aimerai tant pouvoir me financer des séances avec vous.

  25. « Le drame de l’avenir de l’enfant doué » .. « C’est pour ton bien » .. oui je connais cette grande dame qu’est Alice Miller et je dis à mes patients surdoués ou pas, que je les préfère en colère qu’en dépression, vu qu’une dépression est une colère qui se s’extériorise pas et qui se retourne contre soi. Ayant eu moi même des parents toxiques, j’ai été à bonne école pour comprendre qu’on pouvait y laisser sa peau, donc je prône non seulement la colère mais aussi la rupture du lien si elle est nécessaire. Et j’indique à mes patients qu’ils peuvent pardonner pour se faire du bien, car rester dans l’énergie de la rancoeur n’est pas salutaire, tout en se protégeant, se préservant des personnalités manipulatrices, perverses narcissiques, toxiques, vampirisantes, notamment en coupant les ponts si cela est nécessaires, car il n’y à pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre et pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir, et certaines personnalités sont incapables de se remettre en question et sont destructrices donc parents ou parent, il faut s’en protéger, rompre le cordon, et s’entourer de personnes respectueuses. C’est du bon sens, sinon c’est être maso, et il n’y a aucune culpabilité à avoir à se faire respecter et se préserver de ceux qui sont capables de vous laisser exsangue, que la personne soit un parent ou pas : une substance toxique il faut s’en éloigner et s’entourer de personnes saines. Un réseau amical peut jouer le rôle d’une famille par exemple, une famille que l’on aura choisi, que l’on respecte et qui nous respecte.

  26. Bonjour

    Je ne pense pas être surdouée mais par contre je me suis beaucoup reconnue sur un article trouvé sur le net sur les zappeurs et j’aimerai avoir des conseils car je n’arrive pas à trouver un métier qui me correspond donc j’erre depuis 6 ans dans des jobs sans trouver celui qui me correspond et j’ai craqué 2 CDI par ennui . Je déteste la hiérarchie française car je trouve qu’elle limite les gens et les empêche de prendre des initiatives. Dans mes entreprises mes patrons m’ont reproché mon coté trop « scolaire » me disaient qu’il n’y a pas que le travail dans la vie car je restais après l’heure pour apprendre. J’ai toujours aimé apprendre et eux n’aiment pas leur job ils le font juste pour l’argent (normal certes mais comme c’est leur seul but après ils viennent embêter les autres) . Par ex mon patron disait ce client va encore me faire chier. Pourtant il est payé pour ça donc le client a le droit de recevoir ce qui lui est dû. D’ailleurs j’ai eu des fois des mésententes avec ma chef car je trouvais injuste de privilégier les gros clients au détriment des petits. Et elle m’a harcelée au final et j’ai finit par démissionner. En effet je déteste l’injustice.

    J’ai arrêté mes études supérieures à cause de problème de TCA (anorexie ) qui font que j’ai perdu 4 ans dans le vide malgré un cursus scolaire linéaire avant mon bac ES . A cause de ce TCA mon parcours est devenu chaotique et les gens étaient condescendants dans ma famille car pour eux je n’avais pas de diplôme donc pas de potentiel.
    Donc j’ai plaqué mes études à 20 ans Maintenant je regrette car du coup j’ai végété dans des jobs où on ne m’a pas formé pendant ce temps les autres gens de mon âge évoluaient donc je suis en retard maintenant. Ma mère ne m’a pas aidé à trouver ma voie je me sens inachevée et je ressens que j’aurai pu faire mieux et j’aurai eu besoin qu’elle croie en moi.

    J’ai un profil mixte (je pense être plutôt littéraire. par ex j’ai eu 17 au bac français, 17 en espagnol, 15 en anglais et j’avais une bonne moyenne en philo mais j’aimais aussi bcp les
    sciences je n’étais pas douée en maths). En fac j’avais aussi des notes correctes surtout quand le prof était passionnant. Mon problème est que quand la prof est intéressant j’ai des bonnes notes si la prof est désagréable mes notes sont désastreuses car je fonctionne beaucoup à l’affectif et j’ai besoin de travailler avec des gens passionnés. Mes parents ne m’ont pas trop valorisés et j’ai 2 sœurs qui étaient des dominantes et qui m’ont souvent rabaissées car j’étais la plus jeune en me disant que j’étais moins douée qu’elles. Parfois j’aimerai partir à l’étranger pour fuir ma famille. Je trouve que ma famille m’a étouffé et ne m’a pas aidé à évoluer.

    Après mon bac je n’ai pas réussit à trouver ma voie et j’ai planté mes études car je changeais tous les ans de filière sans les terminer alors qu’elles commençaient bien. Du coup j’ai travaillé avec juste mon bac et je pense que je pouvais faire mieux. Donc je ressens ça comme un échec. J’ai fait une L3 de droit par correspondance tout en travaillant après avoir validé mes acquis sans faire la L1/L2. + pour avoir un diplôme.

    Je suis mal tombée professionnellement. les gens jugeaient les autres sur leur diplôme là où j’ai travaillé (milieux rigides du droit où les gens sont un peu snobs) et ils ne me formaient pas car pour eux j’étais non diplômée donc je n’en valais pas la peine.

    Du coup j’ai fait pas mal de petits jobs car les gens ne déléguaient pas donc je m’ennuyais et donc je partais au bout de 2 ans.
    J’ai fait
    – 2 jobs étudiants ds un supermarché
    – 1 job chez un agriculteur
    j’ai travaillé chez 2 notaires, 2 avocats puis de l’intérim chez un 3ème avocat un comptable une association…..et en fait je n’ai jamais envie de rester car je me lasse vite j’ai besoin de changement ma vie est comme un éternel chantier.

    Maintenant j’ai 30 ans et je regrette de ne pas avoir fait de bonnes études. Je n’aime pas le monde de l’entreprise remplie de faux semblants d’hypocrisie. A refaire je me mettrais à mon compte car je ne me suis jamais sentie intégrée au monde salarial où les gens n’aiment pas leur boulot . J’ai erré et j’ai autant de patrons que d’expérience. Je suis touche à tout je m’ennuie vite et je zappe d’un job à un autre. En fait je m’intéresse à tout du coup j’ai vite envie d’aller voir ailleurs et je n’aime pas les jobs en équipe car j’attire les dominants et je ne sais pas me défendre. quand j’étais jeune j’étais souvent avec les gens plus âgés de ma classe.

    Je me suis toujours sentie décalée. En retard ou en avance. Parfois je réussissais à trouver la réponse par un autre chemin que le prof sans savoir l’expliquer.

    Je pense que j’aurai préféré travailler dans un métier scientifique. Les job du tertiaire sont routiniers non évolutifs. En France quand on a commencé à travailler dans un domaine les gens vous cantonnent dedans.

    Voici mes centres d’intérêts
    – informatique (mais comme j’ai des difficultés en maths et que je n’ai pas fait un bac S ca pose problème)
    – les langues
    – les enfants
    – la biologie/géologie
    – le droit (immobilier/droit du travail/famille)
    – le social/conseil
    -la chimie/physique
    – l’environnement
    – les expos, le monde du cinéma, les livres magasines….
    – certains jobs manuels auraient pu me plaire notamment les jobs créatifs
    quand j’étais enfant j’adorais les thèmes genre dinosaures/égypte/grèce/les planètes/l’environnement
    – la musique
    – dessiner créer imaginer écrire innover. J’aime jouer avec les mots. Le journalisme aurait pu me plaire mais c’est assez bouché.
    J’aime les gens honnêtes chaleureux. limite l’esprit familial mais l’associatif ne permet pas de payer son loyer et les loyers sont de plus en plus cher. Je suis célibataire car je n’ai pas confiance dans les hommes car j’ai peur qu’on fasse comme en entreprise qu’on profite de moi.
    – l’architecture l’histoire m’intéresseraient aussi
    – transmettre des connaissances

    Je n’aime pas
    -les milieux conformistes/rigides
    – la routine
    -les jobs en équipe car je suis trop souvent tombée sur des gens qui écrasent les autres avec une mentalité de dominants depuis je déteste
    et paradoxalement toutes mes expériences sont dedans (j’ai fait du droit poussée par mon père j’aime bien le coté instructif du droit mais les gens du monde des finances sont assez rapaces et ont une mentalité très condescendante je n’ai pas aimé leur façon de rabaisser les gens titulaires d’un statut différent du leur)
    -la hiérarchie les petits chefs (il y en a un paquet dans le tertiaire)
    – les gens qui font la compétition et se tirent dans les pattes
    -l’hypocrisie du monde du travail
    – l’entreprise pour qui on n’est qu’un numéro
    -les jobs répétitifs
    je pense que le milieu bancaire/financier je n’aimerai pas ca je trouve que ça manque de valeur morale.
    je sais que le monde paramédical est parfois sans pitié mais que des gens font infirmiers pr altruisme et le monde associatif est souvent décevant là dedans aussi il y a pas mal de profiteurs

    En fait j’aimerai mieux ne pas travailler en entreprise mais présentement je n’ai plus de boulot
    et je ne vois pas comment je pourrai me mettre à mon compte.
    J’aimerai trouver un job autonome où je n’ai pas à subir une hiérarchie oppressante et où il y aie des défis à relever.

    je n’ai travaillé que 6 ans à cause de mes erreurs de parcours (j’aurai pu faire plus si je n’avais pas erré dans des filières)

    J’ai fait ES mais j’aurai bien aimé faire L (car j’adore lire) ou S (car j’aime les sciences) je n’ai fait ni l’un ni l’autre car ma mère pensait que comme j’avais du mal en maths j’aurai du mal en S et car L menait surtout à prof il y a 12 ans (année de mon bac en 2003)

    En fait je trouve que j’ai gaché ma vie car je ne me suis formée dans aucun métier car en fait trop de domaines m’attiraient et je ne sais pas choisir j’aime des choses opposées donc j’ai fait du zapping dans mes études et du zapping aussi professionnellement du coup je n’ai aucune expertise mais je ne sais toujours pas dans quoi me spécialiser à 30 ans. Du coup je n’ai pas construit ma vie ni voyagé et je regrette. J’ai toujours eu peur d’aller loin dans les études par peur de passer pour quelqu’un d’ambitieux de prétentieux et donc j’ai abandonné mes études et aussi parce que je ne sais pas choisir. Je sais que choisir c’est renoncer mais je n’arrive pas à trouver ce pour quoi je suis fait et je regrette mon parcours chaotique.

    Je suis sensible aux remarques des gens qui me blessent souvent bcp.

    Quel métier faire où on se sente autonome sans chef sur le dos ?

    si vous avez des idées….merci.

  27. Bonjour, c’est délicat de donner des conseils alors je n’ai pas fait votre test de personnalité avec lequel je travaille et je ne suis pas conseillère mais thérapeute ;-), c’est à dire que je fais un véritable accompagnement en profondeur pour que mes patients arrivent à se stabiliser dans un boulot, ou en effet ils n’auront pas de hiérarchie sur le dos, car nous ne la supportons pas, je dis nous, car je suis moi même passer par devoir faire ce travail avec mon superviseur, que j’étais ultra sensible aux remarques des autres, et ne supporte pas la routine, vu que, en bon topic jumper (ou zappeur), j’avais aussi envie de changer tous les deux ans environ. Et si venir à Levallois est trop loin pour vous, cela n’est pas un problème car je consulte à distance via skype. Je ne propose pas d’idées mais des résultats concrets qui implique un engagement de la personne qui veut construire un projet de vie et il y à nombreux métiers que l’on peut exercer en indépendant, voire plusieurs à la fois, quand on est doté de polyvalence comme vous l’êtes. C’est aussi mon cas : je consulte, je forme, je supervise, et je fais moi même le référencement naturel de mon site en travaillant comme web rédactrice et community manager, je réalise des mp3 de coaching et d’hypnothérapie et j’écris des livres : ainsi pas de routine ! Les libéraux ont souvent plusieurs cordes à leurs arcs… bien cordialement, Myriam.

  28. Bonsoir Myriam !
    J’ai question qui me brûle le cœur :
    Un TDA qui a été blessé si profondément ds sa jeunesse et qui est dans le déni total de ses blessures et de son TDA, peut-il être un Pervers Narcissique avec une TDA qui ne savait pas qu’elle l’était ?
    C’est ce que je vis depuis 20 ans et je me reconstruit intérieurement en cachette depuis 2 ans . Nous n’avons pas la même hyperesthésie.Notre fils de 14 est aussi un TDA encore plus prononcé, en échec scolaire et en opposition ; il est mort de trouille car il désire plus que tout s’entendre dire qu’il est « normal » du coup ça l’arrange que son père le valide dans ce sens et refuse toute aide d’un professionnel ,alors qu’il le manipule juste pour l’orgueil d’en faire un  » petit lui « pour que rien ne change dans sa bulle destructrice . C’EST POUR MOI UNE GRANDE SOUFFRANCE DE LE SAVOIR SI SEUL ET NON AIDABLE.C’est terrible d’être le témoin impuissant d’ un étau qui se referme un peu plus chaque année qui maintenant inclus notre fils !!!!Et mon projet de longue date de divorcer (8 ans)est une fois de plus un dilemme en ce moment. Je suis essorée physiquement et matériellement mais moralement je me renforce un peu plus .J’ai appris qu’il possible de s’en sortir qd même.
    Merci pour votre belle et noble contribution que vous réussissez à exprimer et partager au monde ! Vous donnez de l’espoir à ceux qui en ont besoin .

  29. Bonsoir Agnès, pour répondre à votre question, je n’en ai aucune idée ! Je vous remercie de me dire que je donne espoir à ceux qui en ont besoin, ça m’en donne aussi. Bon courage pour l’essorage qui finira par une belle retrouvailles avec vous même, au programme : sport doux et nature.

  30. bonjours , Il y a 2 ans j’ai été suivit par une psy car j’avais de gros problème dans ma vie ( un harcèlement ) et au fils des séances ma psy trouvait que je devais avoir un QE très élevé je n’est jamais réellement fait les testes . Mais l’année dernière quand j’en est parler a ma mère est a voulu comprendre se qui m’arrivait et c’est rendu compte que nous étions surdoué ( moi ma mère et ma petite sœur ) . Je trouve que de le savoir est déjà une grande avancer car jusqu’à présent je me sentais différentes et très incomprise de tout le monde .. maintenant je peut m’adapter mais je vis toujours avec se sentiment continuelle qui est très gênant . Le plus difficile c’est que les gens me prenne pour une idiote tout le temps mais le terme surdoué est tellement catégoriser comme  » prodige  » que quand j’essaye de leur expliquer il m’écoute, mais ne comprenne pas .
    Avez-vous un conseil pour que je gère mieux cette situation ?

    Merci 🙂 et l’article est très descriptif de la réalité .

  31. Bonsoir lycéenne,

    l’article est descriptif car je parle de mon propre vécu 😉
    le meilleur conseil que je puisse vous donner est que j’accompagne de visu, et si vous êtes en province, j’accompagne aussi de nombreux profils que nous, via skype, à se sentir pleinement épanoui(e)s dans notre différence, dans le fait d’être précoce/surdoué/hp/thp.
    et si vous n’avez pas envie, ou pas les pépètes, ou pas le temps, d’être accompagnée et bien je vous invite à vous répétez à longueur de temps que c’est bien la différence, c le propre de l’humain : l’unicité. La norme peut être rasoir, et les personnes différentes ont apporté à l’humain, entre autre l’électricité (Tesla, Edison), la poésie, la sculpture, etc.

  32. Tout ce qui est décrit dans l’article me ressemble,
    Personnellement, je repère très facilement les manipulateurs un peu dur dans le monde du travail, mais avec « l’âge » et le souvenir de mes vieilles blessures qu’ils m’ont infligé, je ne me laisse plus faire, et ils en pâtissent souvent, oeil pour oeil 🙂
    Merci Myriam pour cet excellent article sur les précoces et surdoués. Quelque fois je lis des articles pour les comprendre et là je suis heureux de lire un article qui me comprend, ça fait du bien 🙂

  33. Bonjour Denis,

    Bravo pour avoir acquis de l’expérience et ne plus vous laissez faire et renvoyer dans leurs limites les pervers narcissiques, faudra me donner des cours 😉 ! Je vous remercie aussi pour votre dernière phrase clin d’oeil, ça fait chaud au coeur …. j’apprécie moi aussi de me sentir comprise et acceptée, surtout dans ma différence, la surdouance faisant que les personnes plus conformistes ayant vite fait de nous cataloguer sans chercher à comprendre nos modes défensifs ni à remettre en question les leurs.

  34. Bonjour,
    Beaucoup apprécié votre article très juste et pertinent sur les  »surdoues  » !! ! ( dont vous faites partie ). Tout ce que vous dites me parle.. Et évoque aussi du vécu.. Une relation très toxique avec un pervers narcissique pendant 15 ans m’avait videe de toute mon énergie.. Le stress engendré m’avait  »bouffé  » les neurones.. Comme un insecte paralysé dans une toile d’araignée.. Alors que j’étais très à l’aise à l’École, j’ai très longtemps douté en permanence et manqué totalement de confiance en moi… Je suis hypersensible , et m’impregne comme une éponge.. Petit à petit J’ai  » refait surface  » trouvé une harmonie , un équilibre intérieur et de vie.. L’écriture, qui convient parfaitement à la nature d’éponge  » empathique m’y a aidé.. Et je me suis beaucoup ouverte aussi aux autres.. En interaction.. Dans l’échange.. Alors que j’ai longtemps été dans mon monde, isolée..
    En fait, je m’intéresse beaucoup à la question des surdoués surtout pour mon fils aîné de 16 ans en première car il est phobique scolaire et je me bat pour qu’il ne soit pas descolarise.. Et l’aider, ainsi que d’autres phobiques.. Une de ses profs m’avait dit alors que je dialoguait avec elle lors d’un gros épisode de phobie scolaire en 5 e qu’il est probablement  »surdoué  » et que ce ne serait pas facile pour qu’il s’intéresse a l’école.. J’ai assisté à des groupes de paroles de parents de phobiques scolaires : les situations et profils de parents ( de mamans ) et d’ados sont très proches , avec bcp de similitudes.. De nombreux  » surdoues  » EIP parmi les phobiques scolaires.
    Ce qui est très préoccupant c’est leur gros blocage.. Leur phobie qui est souvent aussi sociale.. Ils se sont mis peu à peu en échec scolaire.. Bcp sont descolarises.. Certains en grande souffrance psychique.. Les parents de sentent démunis, impuissants pour les raccrocher.. On ne peut pas les raisonner.. Et on se demande comment ils vont s’insérer.. Quels domaines ou métiers pourraient leur convenir..pas évident car ces jeunes ado phobiques sont dans le refus.. Et de comportent dans leur chambre sans en sortir.. Ils sont comme dans un cocon, une chrysalide.. Nous les parents on sent qu’ils ont en eux ce qu’il faut pour  »devenir  » papillon  » mais on rencontre bcp d’incompréhension.. Et il y a en France un très gros déni des ‘surdoues  » c’est comme  »tabou ».et il y a bcp d’idées reçues fausses qui enferment ces jeunes dans leur blocage.. Car on ne prend pas du tout en compte leur mode de fonctionnement.. Alors ils passent pour des  » inadaptés »avec des problèmes psychiques en échec scolaire.. Et nous les parents on se demande comment faire pour les aider..car rien ne marche.. Comment les sorti r de ce labyrinthe dont on ne voit pas l’issue.. Je cherche des clés des pistes.. J’envisage de l’emmener dans un centre cogito Z… Auriez vous une piste pour aider ces ados ??
    Cela fait bcp de bien en tout cas d’échanger entre parents.. Et en plus on a un mode de fonctionnement très proche.. Bienveillant.. Empathiques et sensibles..
    Et les ados sont très lucides structurés bien dans leur monde…
    Bonne soirée

  35. Bonjour,
    C’est impressionnant de de lire un article qui décrit si bien notre être profond, notre mode de pensée et de fonctionnement alors qu’on a l’impression de venir d’une autre planète et que même nos proche ne comprenne pas les émotions submergentes en nous.
    Je traverse une période difficile, je n’ai pas passer le test pour savoir si j’était réellement surdoué mais mes deux enfants le sont et je m’inquiète pour eux au vues de ce que je ressent de ce monde.
    J’aimerai pouvoir en discuter avec quelqu’un qui connaisse réellement les surdoués, pas avec un psy qui croit savoir …
    Connaissez vous des thérapeutes au alentour du bassin d’Arcachon ?
    Merci

  36. Je viens de comprendre que je suis un zèbre. C’est pas facile tous les jours de vivre avec surtout sur le plan émotionnel car souvent ma réaction va être négative ou violente verbalement. Perso si je pouvais faire un ‘reset’ à mon cerveau et devenir ‘stupide’ ce serait plus simple pour moi. D’ailleurs j’ai tout fait jusqu’à maintenant pour devenir ‘débile’ alcool, drogue, sport à outrance ( jusqu’à 5h/ jour tous les jours mais vraiment tous les jours). Bref j’ai besoin de votre aide je crois, j’ai 37 ans e j’en ai marre de jouer un rôle

  37. Bonjour
    Que me conseillez-vous comme cd ou mp3 pur ma fille de22 ans surdouée (qi 156 ) et mal dans sa peau .
    Anorexique à 9 ans elle est maintenant en surpoids (15 kilos ) : je vais commander le mp3 sur l’alimentation .
    Pensez-vous que ce soit un choix judicieux ?
    Nous avons été suivi par une pédopsychiatre pendant 5 ans …. sans notre fille qui refuse toute aide extérieure ( entre ses 5 ans et ses 10 ans ) .
    Comment faire pour l’amener à consulter ? Connaissez vous quelqu’un à Bruxelles qui pourrait l’aider ?
    Merci pour tout ce que vous faites .
    Corine Van Asch

  38. bonjour,
    je vous conseille d’acquérir pour votre fille surdouée les mp3 estime de soi, confiance en soi ainsi que perdre du poids et quand l’anxiété génère le perfectionnisme.
    je ne connais malheureusement personne sur Bruxelles,
    si besoin, je consulte via skype
    bien cordialement, Myriam.

  39. Bonjour/Bonsoir,
    Pour commencer j’aimerai vous remercier et vous féliciter pour cet article rédigé à la perfection..
    Au cours de ma lecture j’ai pu me reconnaître dans chacun des points, « symptômes » , que vous décriviez..
    Mais j’ai pu y reconnaître encore plus justement une personne avec qui je suis en ‘relation’ depuis un an bientôt.. Néanmoins, il présente les caractéristiques du surdoué ( ce n’est même plus un doute, lui aussi ressent les changements de température! C’est vous dire.. ) et les caractéristiques du pervers narcissique manipulateur..
    Donc je me demande comment ces deux « profils » peuvent ils cohabiter en lui ? Sachant qu’ils ont l’air opposés d’après ce que j’en ai lu..
    Cette relation m’est ou alors parrait bénéfique, car j’arrive à m’exprimer sans retenue et à apprendre de lui quotidiennement et surtout à me sentir comprise et la bienvenue avec toutes mes composantes.. mais d’un autre côté son visage de manipulateur n’est jamais très loin.. quoique pour manipuler les autres il faut être doué, non ?
    Je n’arrive pas à me détacher de lui et quand j’essaie de peser le pour et le contre de ce qu’il m’apporte et bien je me retrouve perdante, dans le négatif.. mais je n’arrive ou ne veux pas m’en détacher car je me reconnais en lui.. et que, oui, au plus profond de moi je veux le changer, ou lui prouver à lui même qu’il peut être bon.. enfin je m’étale un peu trop longuement sur le sujet.. tout cela pour vous demander si une personne peut bel et bien être zèbre et pervers narcissique en même temps?
    Merci du temps que vous accordez à la lecture des commentaires et pour vos réponses.
    – Une anonyme

  40. je pourrais écrire des lignes et des lignes mais je vais juste vous dire merci merci merci pour ces mots, écrits avec tant d’exactitude et de réalisme …,,,
    Bravo !!!!

  41. Je vous remercie pour votre retour, car en bonne zèbre, j’ai besoin qu’on me dise que ce que je fais est bien, car je n’en ai pas conscience, je ne le vois pas.

  42. Bonjour,

    Je n’ai pas fini de lure mais je suis absorbée par l’eclairage que cela m’apporte.

  43. Excellent Article. .
    Je m’y suis parfaitement reconnue
    Merci de nous avoir éclairé sur le sujet , de nous déculpabiliser …
    Je suis parfaitement une « zèbre » qui souffre d’une dépendance affective et qui n’arrive pas à en tirer mon épingle. …

  44. Merci Myriam,

    J’ai touché terre sans parachute, carte et mode d’emploi: j’ai rampé, marché à genoux , à plat ventre , sur le côté et j’en passe.
    J’ai pataugé et traversé des océans de larmes.
    Je me suis déguisée,contorsionné les méninges et même attendu qu’un OVNI vienne enfin me récupérer.
    Avec la prise que je tenais dans ma main droite, j’ai essayé de me brancher et de me connecter aux autres et j’ai « pris des châtaignes ».
    Un soir, j’ai visionné le film « avatar » : »Oh ! ils ont la même prise que moi !Coucou ,je suis là ! »
    Plus tard, à l’étranger, j’ai branché mon computer avec un adaptateur :
    « Eurêka !J’ai trouvé « la panne »: j’ai oublié mon adaptateur dans le Cloud ! »

    J’ai cherché , vraiment cherché et rencontré une girafe qui m’a initiée à la CNV.
    C’est mon adaptateur et j’apprends à m’en servir.

    Myriam, merci pour tout ce que vous faite sur ce site.
    Bonne continuation

  45. bonjour
    après deux séances chez une hypnothérapeute qui me parle de mon « intelligence émotionnelle  » , ainsi que de ma faculté de résilience , je découvre a 56 ans tellement de choses sur moi !!
    alors non , je ne viens pas d’une autre planète , je suis simplement différente !!!
    elle me conseille de la lecture telle que : je pense trop , cerveau gauche cerveau droit , et enfin trop intelligent pour être heureux .
    Cet article , et j’en remercie l’auteur , m’éclaire une fois de plus sur « qui suis je vraiment  » ,
    je continue ce travail sur moi , afin de rentrer enfin dans le club des gens heureux
    Corinne

  46. Bonjour, votre article est magnifique.

    J’ai fait environ 20 ans de psychothérapie. Je suis allée de dépression en dépression et je suis maintenant en traitement pour bipolarité. A un moment de ma vie je me considérais comme un monstre.

    J’ai été mariée très longtemps à un pervers narcissique. Bref, je me reconnais entièrement dans votre article et maintenant je comprends. Vous avez su décortiquer ce que ressentent ces personnes et donner des pistes pour avancer.

    Merci

  47. bonsoir et respet de votre travail
    g tout les symthomes mis a part que je suis doué, mais pas surdoué ! tant mieux !. merci
    je suis sur d’etre pas tout seul en pire . lol.

  48. Bonsoir Myriam,
    Ca fait tellement de bien de se reconnaître dans vos lignes, de se sentir moins seule et moins « vilain petit canard »…
    Gauchère contrariée, garçon manqué à l’époque et peut-être tendance surefficiente (d’après mon psy qui m’en a parlé l’hiver dernier et d’après tout ce que j’ai pu en lire), j’ai fait très tôt le constat de mes différences et que ça en dérangeait plus d’un.
    Alors dès l’adolescence je l’ai mis progressivement en veilleuse parce que c’était peut-être jouissif ce bouillonnement, cette vibration mais que je voyais surtout ce qui me manquait, que mes différences m’apparaissaient comme des insuffisantes me rendant étrange aux yeux des autres et donc à moi-même et que ça ne débouchait sur rien – hormis une scolarité apparemment facile mais qui m’a laissée sur ma faim. Et des études par défaut dans un domaine qui ne m’intéressait pas, parce que ce qui me plaisait, soit il n’y avait pas de débouchés soit ça aurait demandé trop de confiance en soi… Ayant grandit très solitaire avec des parents très isolés socialement, peu confiants en eux-même et qui ne s’entendaient pas, j’ai toujours eu très peur de décevoir, et eu à coeur de ne pas peser, voulu me fondre dans la masse pour être acceptée sans parvenir à trouver ma place dans aucun domaine.
    A force d’avoir peur d’échouer je n’ai plus rien risqué, à force de vouloir plaire, j’ai tout fait taire en moi… et ce divorce d’avec moi-même, les rejets par certains, les blessures, les frustrations, la culpabilité, toute cette énergie enfermée, refoulée au fil des décennies, tout cela a fait naître une colère impuissante qui s’est transformée en une fatigue constante très tôt et plusieurs fois en dépression, seule camisole sans doute à ce trop plein qui flirte avec le trop rien.
    J’ai l’impression que la révélation de cet hiver par mon psy et un petit « combat » pour faire valoir mes droits que j’ai du mener au printemps m’aident peu à peu à relever la tête mais tout cela reste fragile, précaire, et mon relatif isolement n’aide pas (pas de famille, peu d’amis).
    Surtout je voudrais arriver à retrouver non pas l’envie (la flamme est toujours là!) mais la motivation et la constance pour me nourrir intellectuellement (tous azimuts) et m’exprimer artistiquement (dessin/peinture, photo).
    J’ai besoin de me reconquérir moi-même, de parvenir à prendre soin de moi à tous les niveaux et à me faire plaisir, à explorer mes possibles juste parce que ça fait du bien, que ça vaut le coup, que c’est légitime de le faire même rien que pour moi. Que ma vie vaut en tant que telle et autant que celle des autres.
    Pas facile de se recentrer et de se relever de « l’échec » (au regard de mon fantasme d’enfant et d’ado) de ne pas avoir pu/su embrasser la terre et l’humanité entière par tous les sens et toutes les sciences!!!

  49. Un GRAND MERCI donc d’y contribuer à travers notamment ce site par le partage de votre expérience et de votre connaissance du sujet 🙂

  50. Bonjour Valérie,
    Article très intéressant et pertinent, j’ai un copain qui est surefficient mental et je ne sais jamais comment l’aider, pendant un temps ça aller beaucoup mieux et il n’avait presque plus de pensées mais elles sont récemment revenues et je ne sais jamais comment l’aider, je lui parle, je lui dis qu’il est génial, je le tiens dans mes bras mais au niveau des pensées je ne peux rien faire.. Je ne peux pas les empêcher de survenir, est ce que vous aurez un conseil ?
    Merci

  51. Bonjour, Quel bien ça fais de découvrir après 39 ans que je suis un surdoué, toute ma vie je me suis senti le vilain canard aux yeux de mes parents, mon frère qui ne m’ont jamais compris. En cette année de deuil de ma mère car j’ai perdu mon père il y a 16 ans aussi étrange que ce soit je sens au fond de moi une libération, la critique, la suscpetilité dont j’ai souffert surtout avec ma mère. Mes parents m’ont aidés financièrement mais on été absent sentimentalement et émotionnellement. Dans mon adolescence j’ai même souffert de T.O.C. que j’ai pu guérrir par l’étiopsychologie. Ouff je vais enfin travailler sur mon estime de moi. J’ai du retard à rattraper… Votre article est super il me donne des solutions et enfin je comprends mieux pourquoi j’ai galèrer autant dans mes études, au travail et même dans ma vie amoureuse. Un grand merci du fond du coeur. Franco Amicalement

  52. je pensais que l’on étaient tous plus ou moins au même niveau …je ne voulais pas penser »mais il est abruti ou quoi lui/elle … »je pensais que l’on ressentait tous ce vide, cet état qui nous fait penser que l’on vient d’une autre planète, cet état ou l’on est entouré par une foule de gens que l’on voit au ralenti, qu’on aurait beau hurlé que personne ne nous remarquerait ..j’aime la vie, j’apprécie la nature, les animaux, je sens, je respire, j’admire les détails, les reliefs, je sens les matières, je sens les choses, je sens les gens, je sens la vie.
    Je suis heureuse réellement ! mais lorsque je suis seule le plus souvent ..la plupart des personnes ne m’intéressent pas, sont superficiels, automatiques, robotisés …j’ai une forte concentration qui me permet de m’évader lorsque je veux, si bien que quand qql me parle et que cela ne m’intéresse pas, je suis ailleurs !!et lorsque l’on m’explique qql chose, je sais les phrases d’avance …j’ai du flair, de l’intuition, je sais des choses que je n’ai jamais entendu, lu ou vu …le dire ?! trop peur que l’on me prenne pour une menteuse ou snob …alors oui, on se referme ..naturellement et l’on s’ouvre à une certaine spiritualité qui nous apaise et nous protège …malheureusement la société ne nous permet pas de vivre dans notre »bulle », alors on se cherche constamment, pourquoi sommes nous fait, pour qui, pour ou ?! cerveau en ébullition, pas besoin d’aller au bout d’une expérience lorsqu’on en connait déjà la suite et qu’on la sait négative !alors l’entourage pense qu’on abandonne, qu’on fuit, qu’on est instable, qu’on cherche des excuses …vivre avec qql est dure ..lorsque la personne n’est pas curieuse, vit une routine d’automate, dit les choses automatiquement, j’en prends conscience maintenant, je me sens mieux seule …car après tout mon père m’a toujours dit »Camille, dans la vie, tu seras toujours seule, même entourée » ne l’était-il pas aussi d’ailleurs ?!mais gagné a son âge par un idéal formaté faisant partie de ce monde d’aujourd’hui …
    Es grave docteur ?!

  53. A 33 ans, je viens de comprendre enfin qui j etais et pourquoi tout ce mal être depuis toute jeune.
    Cet article est totalement parlant pour moi.
    Je me reconnais dans les moindre termes, anecdotes et ressentis.
    Je sens que je vais pouvoir mieux avancer maintenant, et peut etre enfin accepter ma différence.
    Bon courage à tous les HP.

  54. J essaie de comprendre ce qui ne va pas socialement chez moi depuis des années.

    Pour moi tout le monde est perfectible et aime la vie pour ce qu’ elle nous offre.

    Je ne comprends pas la manipulation, je pense tout le monde capable ou volontaire.. Je n arrive pas mentir. Ça ne rentre pas dans mon champ de compréhension, d action.

    Mais du coup je souffre d avoir été très aisément corvéable par des personnes très proches. Mes parents y compris. J ai perdu confiance en tout.

    Résultat. Dépression sévère depuis des années, pensées suicidaires récurrentes

    Votre blog. Je ne sais si je dois rire ou pleurer. Je suis même un peu choqué de découvrir la possibilité d.une surdouance en moi après 40 ans à me sentir à part et débile de ne pas trouver une place, un equilibre malgré toute ma bonne volonté. C’est même paradoxal. Plus tu positives plus on te perçoit comme bizarre et on te rejette.

    Je me sens meme idiot de peut être m etre aperçu que ma différence tient de ca. Je découvre.

    C est la continuité de votre raisonnement qui m interpelle profondément. Je ne sais pas. Enfin si.

    Vos propos ne se limitent pas . Je ne sais comment dire en fait. Votre justesse je crois à expliquer des comportements des fonctionnements dans lesquels je me perçois

    Oui c’est que votre regard ne se limite pas. Je suis un peu choqué surpris Beaucoup en fait. Je ne sais pas trop quoi faire de ca.

    En tout cas je vous remercie pour votre blog

  55. Merci pour vos remerciements. Que pouvez vous faire me demandez vous : sortez de dépression, valorisez vous, pensez à tous les auteurs littéraires et tous les peintres que nous avons étudiés à l’école et qui étaient ultra doués mais pourtant schizophrènes,a social, et j’en passe. Soyez fière de votre différence, faites en un atout. Etes vous suivi pour votre dépression, car une aide temporaire d’un anti dépresseur en // de rendez vous avec qqn avec qui parler peut aider. Bien cordialement, Myriam.

  56. bonjour,
    ma fille vient d’être diagnostiquée haut potentiel, et pour le coup je n’ai déduis que moi aussi (même si je ne suis pas sûre pour le niveau intellectuel, mais émotionnel et sensoriel cela ne fait aucun doute). Je pense me faire tester afin d’en être convaincue.
    Après lecture j’ai pleurer tellement je me reconnaissait dans votre description.
    Quel soulagement de ne plus penser que je suis folle! Et quelle horreur aussi de se dire que rien ne pourra jamais changer.
    Je consulte depuis presque un an déjà sans que ma psy ne se soit aperçue de quelque chose.
    Merci pour vos articles que je ne manquerai pas de faire circuler.
    Je suis heureuse d’avoir pris conscience de la différence de ma fille afin de lui éviter le calvaire que tous les haut potentiel non reconnus ont dû endurer toute leur vie.
    Merci encore!
    Nora

  57. Bonsoir!
    Ayant tout juste appris et compris qui je suis (après 31 ans…!) c’est donc en 2 jours et sur le conseil d’une amie aussi en SM que j’ai lu et dévoré le livre de christel Petitcollin « je pense trop »

    D’ailleurs, cet arcticle est-il 100% de vous ou avez-vous tiré plusieurs nombreux extrait de ce livre ? C est fou, j’ai l’impression de le connaître par coeur déjà (… moi SM? Oui je confirme le sens du détail et de la visualisation en 1 seule lecture..) haha!

    En tous les cas très bon résumé que je vais m’efforcer de faire lire à mon entourage pour « me faire comprendre »

    Belle soirée

    Aurély

  58. Bonjour,

    Cet article vient de ma propre expérience, dans les livres que j’ai pu lire sur le sujet des SM j’ai trouvé des constats mais pas de solutions. Bien cordialement, Myriam.

  59. Bonjour Myriam .

    Je découvre ce jour votre site et liens concernant la surefficience et vous en remercie. Quelle histoire , J’ai 30 ans et prends à peine conscience de la chose, en rencontrant par  » hasard une coach et un thérapeute eux mêmes HP.

    Dans les commentaires vous notiez être aussi issue de parents toxiques ?
    Cela est également mon cas et même si pour ma mère cela est palpable depuis des années, vampirisantes à la porter seule ( fille unique) dans la violence et la manipulation , mon père qui a une grosse emprise sur moi a clairement meme si c est dur à dire, poser un profil pervers narcissique. Je suis parfois triste fatiguée et en colère de tout cela, mais cela passera….Tout ce qui arrive est juste, n’est ce pas ?

    Aujourd’hui j ai réussi à quitter ma région , couper les ponts avec ma mère, laisser des amis , arrêter de fumer ( même si cela reste frêle) , sortir d’un contexte anxiogene, sortie d une rupture après deuxieme épuisement professionnel et harcelement dans un travail normé depuis plus d un an maintenant…
    J’habite enfin dans la nature, mon element, loin du chaos….juste effrayant parfois ayant développé un faux self particulièrement tourné vers l’exterieur pour exister pendant des années…Suis égarée étourdie de ces changements, en ayant peur de devenir dans l’autre extrême trop ermite, mais j’ai beaucoup de gratitude car je sens que je suis sur le bon chemin….
    Ma problématique du moment est de ne pas avoir de projet clair, tellement d idées d eparpillements, insatisfaction chronique, manque de confiance pour me lancer en solo ….
    Votre histoire et site m ont touchés…je vous en remercie ! Car, ce qui nous relie tous ici est semble t il de se sentir compris et choyés….Petit à petit l’oiseau fait son nid….On y croit….!
    Douce soirée

  60. Hier après une rupture de contrat en CDI normalement, en période d’essai (sur l’initiative de l’employeur)… et qui m’a provoquée un soulagement, car je ressentais trop de choses au sein de cette équipe… Bon, moi même je me donnais cette semaine pour prendre la décision… Bref… La sensation acquise depuis longtemps que de toute façon je ne fonctionne pas forcément comme tout le monde. Hier je décide d’aller me promener et chiner en un endroit, histoire de faire un break, un vide intellectuel…. Et là, je me retrouve à échanger avec une femme que j’avais déjà croisé à 2 reprises, mais sans échanger…. le truc de fou… connexion simple, échanges… et là, elle me dit direct l’image que je lui ai envoyée… me dit qu’elle compte se mettre à son compte début janvier… en tant que thérapeute…. et en discutant, me dit certains trucs, où je trouvais écho direct… et au bout d’un moment me dit « oh, vous, vous êtes un zèbre »…. m’explique 2-3 trucs.. et me conseille de faire une recherche sur le net en tapant « thérapie zèbre »….. Et voilà comment j’en arrive à vous lire…. et me reconnaître dans chacune de ces lignes… alors autant certains choses, j’en avais conscience sans mettre de nom dessus…. Autant j’avais identifier certaines facilités …. et compris que mon hyper sensibilité en fait était pile ce qui me permettait d’être lucide , et sur des gens que je ne connais pas mais je lis en eux comme un livre ouvert… (donc ça, je l’écris, car notre hyper sensibilité peut vraiment devenir une force… et nous permettre de ne plus tomber dans les mailles de pervers manipulateurs, ce que j’ai connu aussi….)… Qu’en vous lisant, je viens de comprendre que mon ouie était liée également…. car suite à un job, interrompu là aussi en période d’essai sur mon initiative car je ne supportais pas leur casque… et en faisant des tests auditifs chez ORL, là j’ai découvert il y a 10 ans environ, que j’avais une audition parfaite limite rare étant donné que j’entends des sons que beaucoup n’entendent pas…. Et là, en vous lisant…. ça me fait l’effet comme si tout prenait sa place et son sens dans mon parcours de vie…. chaotique du coup ! Maintenant que je comprends que je suis peut être certainement HP, ou zèbre… peut être vais-je arriver à dépasser mes peurs, mes doutes… pour créer ma propre activité ? Car là aussi, le nombre de fois où j’y ai pensé… et j’ai déjà l’idée…. à force d’être soi confrontée à la jalousie des gens (qui fait de moi une personne souvent seule du reste….) ce qui m’a fait perdre aussi des emplois…. Ah oui…. sinon pour le « trop plein affectif »… je ne vais pas conseiller d’avoir 6 chats comme moi ^^ mais voilà, depuis peu, en allant faire un don, et alors que je redoutais l’endroit car très sensible à la cause animale…. finalement, me suis lancée dans le bénévolat à la SPA de mon coin… et c’est que du bonheur de pouvoir donner de son temps et de son affection à des animaux qui en sont privés à cause de la bêtise humaine. Je ne suis pas devenue misanthrope pour autant 😉 !!! Je pourrai écrire encore long sur mon parcours… à 46 ans, on commence à en avoir vécu… En tout cas, merci pour cet article qui fait du bien… et si mon témoignage peut aider d’autres… et bien super !

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.