Psy Levallois

Bonjour,

Je suis Myriam Roure, je suis auteur, psy et thérapeute. Je consulte à Levallois. Je n’ai pas toujours exercé le métier de psy et de thérapeute. J’ai d’abord travaillé comme salariée dans une société d’informatique pendant cinq ans, ou j’ai connu les fusions, les licenciements, les harcèlements, mais aussi l’esprit de solidarité et d’équipe. En tant que salariée, j’avais conscience de perdre ma vie à la gagner. Je me sentais inutile, j’avais peu de gratifications et de reconnaissance de mon travail, et le sentiment d’être un petit poisson, noyée parmi d’autres poissons, pas reconnue dans mon unicité. Je somatisais, des angoisses m’indiquaient que ma place était ailleurs, mais je me sentais coincée car j’avais un bon salaire. La société dans laquelle je travaillais dans Paris, à fini par couler, ca m’a rendu service; en effet, je n’osais pas me lancer, doutant de mes capacités, comme nous sommes si nombreux à le faire. Après m’avoir m’avoir secouée, car l’égo en prend un coup, ce licenciement économique m’a permis d’avoir le temps de me former dans divers domaine de la psychologie, et de retourner à mes amour premiers. Car autant à 18 ans je me sentais trop fragile pour soutenir les autres, autant à 28 ans, plus mûre et plus détachée, le métier de thérapeute de psy me paraissait plus réaliste et réalisable.

Pour en finir avec les guerres de psy

Selon moi, il n’y à pas de techniques meilleures que d’autres, la psychologie, la psychanalyse, la psychothérapie, la psychiatrie, la thérapie cognitive et comportementale oeuvrent avant tout à la même chose : apporter du bien être aux personnes qui en ressentent le besoin. De plus, tout comme deux peintres auront pourtant les mêmes matériaux, à savoir les mêmes pinceaux et les mêmes ocres, et le même thème à peindre, cependant, suivant leur propre vécu et personnalité, ils ne peindront pas le même tableau. Donc plutôt que de dire faire des généralités et de mettre dans des catégories les psy quelque chose au profil d’un psy autre chose, j’invite à jauger la personne et non pas tous ses confrères avec. Ce qui distingue chaque branche et qu’un psychologue s’est formé en fac, un psychopraticien, tout comme un thérapeute, dans une école privée, un psychiatre a fait médecine, et un psychanalyse à lui même fait des années de psychanalyse, avant de faire psychanalystes, et que c’est le parcours du combattant pour devenir psychanalystes et que les formations se font lors de conférences et colloques. Les différences à connaître aussi sont que le psychiatre est habilité à prescrire des anxiolytiques ainsi que des antidépresseurs, et de ce fait, ait remboursé par la sécurité sociale, les autres psys ne le sont pas, car ils soignent plus les maux de l’esprit, que ceux du corps. En effet, la médecine s’intéresse avant tout à sauver le corps. Il est dommage que notre société n’est pas compris que le moral influait sur nos fonctions vitales, et que parler, parfois peut être vital, ou en tous les cas, pas la sécurité sociale, notre carte s’appelant pourtant « vitale », mais c’est ainsi, et on fait avec.

Mon approche de la psy

J’aime travailler en employant plusieurs techniques de thérapie. Je commence toujours par une détermination d’objectif, qui est comme est le diagnostic des médecins. Ca permet au patient de savoir d’où il part, et ou il veut aller. Ca nous permet aussi de graduer, moi tant que psy, et le patient aussi, concrètement les progrès réalisés d’une séance à l’autre, et ce qui pose encore problème. Mon approche de mon métier de thérapeute est assez dynamique, et j’aime accompagner les patients afin qu’ils ressentent des résultats ainsi que des améliorations de séances en séances.

Les techniques que j’emploie en tant que psy pour accompagner

L’humain est vaste et une seule méthode pour le soigner serait réductrice. Nous avons un coeur, un corps et un cerveau. Pour aller bien ces trois domaines l’affect, le physique, et l’intellect doivent être nourris. De plus, nous avons trois cerveaux, le plus ancien, est le cerveau appelé le cerveau reptilien, celui qui gère nos instincts, nos pulsions, tout ce qui n’est pas de l’ordre des nos émotions ni de nos raisonnements, nos émotions étant régies par notre cerveau limbique, que possèdent aussi les mammifères, et ce qui nous distingue des autres mammifère, la partie la plus récente à l’échelle de l’humanité : le cerveau cortical. La technique de prédilection pour travailler avec nos pulsions et nos blocages inconscient en thérapie, est l’hypnose. La technique de prédilection pour travailler avec nos émotions est l’intelligence émotionnelle. La technique la plus efficace pour nous aider à raisonner et prendre du recul lorsque l’on y voit plus clair, est la PNL.

en savoir plus la psychothérapie avec l’hypnose
en savoir plus sur plus la psychothérapie avec la PNL
en savoir plus sur plus la psychothérapie avec l’intelligence émotionnelle
en savoir plus sur la psychothérapie conjugale
en savoir plus sur la psychothérapie familiale

Le cabinet de psychologie à Levallois

Vous êtes les bienvenus à mon cabinet de psychologie et thérapie brève, situé à Levallois, à coté du métro Pont de Levallois-Becon, de la place Gorges Pompidou et des quais de Seine. Le cabinet de consultation en psychologie est ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 21h, ainsi que certains dimanches. Pour tout renseignement, n’hésitez à me contacter au 06 10 92 46 26.

cabinet de myriam roure psy à levallois  Myriam Roure est thérapeute à Levallois    myriam-roure-psychotherapeute-levalloismyriam-roure-levallois


Agrandir le plan

Pour venir en consultation

En transport en commun :
Le cabinet se situe à deux minutes à pied du M°3 : Pont de Levallois-Becon
Prendre la ligne 3 direction Levallois-Galleini, arrêt à la station Pont de Levallois.
voir le trajet 

En voiture
Parking à deux minutes, sous la place Georges Pompidou

2 Comments on “Psy Levallois”

  1. Bonjour madame Roure,

    Je me permets de vous adresser un simple message pour vous dire que j’ai parcouru votre blog et vos articles que je trouve pertinents.
    Très rare sont les personnes qui nous aident a nous connaitre, à sortir de nos souffrances ou des prisons que l’on se construit nous même. En vous lisant, j’ai vu que vous consultiez aussi par skype. N’étant pas en ile de france, ce sera volontiers que je vous confierai mes maux differents et qui peuvent etre d’ordre multiples je pense…. J’ai un certain blocage et j’ai déjà était consulté mais sans résultat satisfaisant, et des prendre cachets n’auraient pas arranger grand chose. Comme vous le dites si bien, et nous sommes nombreux a le dire, il est vrai que ce n’est pas par des cachets qu’on peut tout soigner, mais surtout en parlant avec des personnes de confiance, pour soulager des maux qu’on a besoin de traiter en les faisant se délivrer, et non se faire « oublier » temporairement, par tel ou tels cachets…de plus j’apprécie votre « programme » d’accompagnement. Oui il est vital pour un patient de savoir ou il va (si je peux me permettre cette expression) et ou il pourra aller ….pas comme chez d’autres personnes sans vraiment vouloir dire du mal, mais je le souligne tout de même, ou l’on ressent qu’on se trouve dans un labyrinthe dont ne verra pas l’issue.

    Quand je vous ai lu, je me dis que c’est une chance pour des gens comme moi ou d’autres patients que la société ou vous travailliez comme salariée ait fermée, et que vous vous soyez réorientez vers cette profession, vous etes passé de nos statuts sociaux, de salarié, si je peux dire, a votre statut de libérale, thérapeute, coach et formatrice en ces domaines ainsi vous connaissez déjà ce que peuvent éprouver certains de vos patients à leur travail. De plus, j’aime vos explications sur les parties du cerveau aussi et vos domaines d’application, ces trois domaines (coeur,corps et cerveau) sur lesquels vous agissez pour obtenir des résultats.

    Vos futurs patients qui résident proche de votre bureau, ont la chance d’être en ile de france, car vous etes explicite sur ou se situe votre cabinet et j’ai pu voir qu’on pouvait même estimer le parcours a pied ou autres. Je vous dis merci et bravo, car c’est déjà dur pour se rendre chez un psy et si en plus on tourne en rond pour chercher, ça nous fournit l’excuse facile a reculer et a nous agaçer…!

    Je vous présente mon profond respect Madame ROURE
    Franck Leblanc

  2. Bonjour Franck, oui même nous les psys, quand nous allons voir un autre psy, (que l’on appèle alors un superviseur), nous pouvons nous tromper de rue, tellement nous sommes sous le joug de nos émotions, ou oublier notre smartphone avec l’adresse du psy (!), etc, donc c’est vrai que j’ai essayé de simplifier les choses au maximum pour les patients, car lorsque l’on est sous le joug de nos émotions cela impacte nos capacités cognitives. D’ou le fait que de nombreux patients arrivent en retard pour leur premier rv et que je ne leur en tient pas en rigueur, mais au contraire les accueille chaleureusement avec une boisson fraiche l’été, ou chaude l’hiver, afin qu’ils se sentent à l’aise.

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.