Illustration en 7 mots clés de comment mieux communiquer avec les autres

mieux communiquer avec les autres

Les 7 mots en or qui permettent de bien communiquer avec les autres sont :

  • ego
  • empathie
  • coopération
  • prendre du recul
  • sourire
  • prévenance
  • droit à l’erreur

Lâcher l’égo permet de mieux communiquer avec les autres

A mettre en sourdine régulièrement. En effet, doivent compter aussi, l’objectif et l’intérêt du collectif, de l’équipe, du couple, de l’enfant, etc. Une attitude positive, coopérative impose de dépasser ses préjugés mais aussi d’écarter la volonté plus ou moins consciente de vouloir avoir toujours raison. Etre de bonne intention ne suffit pas à comprendre l’autre si on reste centré sur soi et sur ses propres critères de représentation qui sont nos valeurs, nos croyances, et nos jugements.

L’empathie est une des clés d’une bonne communication

L’empathie c’est quitter sa bulle pour aller dans celle de l’autre. Ou encore, plus communément dit :  » se mettre dans les chaussures de l’autre « . Il s’agit de ressentir ce qu’éprouve une personne, d’entrer en résonance avec ses émotions. Abordez-le avec tact :  » Pourquoi bloques-tu sur le projet Z ? J’ai l’impression que tu es tendu… Est-ce cela ? Y a-t-il autre chose ? « . Laissez l’autre vider son sac, vous partagez ce temps riche de sens avec lui. Puis concluez en douceur.  » OK, je t’ai écouté, entendu et compris ! « . Prenez 10 minutes pour cela, lui s’en souviendra. Par la suite, le travail doit reprendre mais tenez compte de ses propos.
Ne pas confondre l’empathie, neutre, distancée avec la sympathie qui console, compatit et noie la personne, thérapeute y compris dans l’affectif.

La coopération passe par bien communiquer pour obtenir l’adhésion

La coopération est la quête du compromis, du gagnant/gagnant, du +/+, comme vu en AT, même dans un climat d’ardente compétition. Coopérer ne veut pas dire s’aplatir mais chercher ensemble une solution positive pour chacun.

Prendre du recul est vital, quand on communique on se blesse et on blesse l’autre régulièrement

Pratiquer la bienveillance demande de prendre du recul en permanence afin de ne pas prendre les choses trop à cœur. En élargissant son champs de vision et de croyance, en prenant du recul, on n’est plus dans le jugement, on peut alors modifier ses perceptions de l’autre et aussi lui trouver des points positifs dans des domaines différents des nôtres.

Sourire pour pratiquer la communication bienveillante

Tel un  » bonjour  » prononcé avec un ton aimable, un sourire avenant est un signe d’ouverture et de disponibilité. Un sourire déclenche chez l’autre le désir de bien faire et facilite donc grandement le dialogue.

La prévenance et la délicatesse sont les maitres mots de la communication

La prévenance c’est avoir du tact, de la diplomatie. Des gestes prévenants ne coute rien, tel qu’avoir un mot affable, proposer un café, s’assurer que l’autre se sent bien, le valoriser, l’encourager. Bref prendre soin de l’autre, comme on aimerait que l’on prenne soin de nous. La prévenance, comme tout le reste, ne doit pas être forcée pour être communicative, mais sincère.

Laisser le droit à l’erreur à l’autre, car nous mécommuniquons

En effet, nous sommes bien plus nombreux à mal communiquer, que bien communiquer. La bienveillance vaut aussi pour soi-même. Il est contreproductif de se mettre une trop grande pression en voulant être parfait, et idem pour les personnes autour de soi. Parfois, un mot déplacé, un coup de colère, un mauvais comportement peut nous échapper. Evitez de culpabiliser pour cela, et si c’est l’autre qui fait cela, passez l’éponge en laissant toujours à l’autre le bénéfice du doute en ne sous estimant pas sa fatigue et ses tracas. Parfois, nous n’avons pas les ressources en nous pour être aimable, et c’est tout, pas besoin de tergiverser.

Je vous souhaite un bon entrainement !

3 Comments on “Illustration en 7 mots clés de comment mieux communiquer avec les autres”

  1. Là encore, l’apprentissage du sens de tous ces mots, de la CNV (communication non violente): très utile pour améliorer ses relations avec les autres. La puissance des mots et des tournures de phrases !

  2. Avant d’entamer ma formation avec Myriam Roure, je ne me rendais pas compte à quel point la façon de s’exprimer et donc de communication est CRUCIALE dans nos rapports avec les autres et peut conditionner la manière dont se déroulent nos relations. Se connaitre, appréhender les filtres, par lesquels passent notre communication et celle des autres, est essentiel pour tisser des relations harmonieuses. Cela requiert un vrai apprentissage, et l’intelligence émotionelle et la PNL sont des outils à la portée de tout un chacun, qui change littéralement la vie, car nous passons le plus clair de notre temps à communiquer, et échanger avec les autres, donc autant que cela soit de manière productive et harmonieuse !

  3. Et oui, nous avons naturellement envie d’exprimer nos idées, et même des les décrire de la façon dont nous les ressentons en supposant que nos interlocuteurs les ressentent comme nous, ce qui est rarement le cas.
    La PNL nous apprend entre autre, à poser de bonnes questions. Ceci a déjà la vertu de laisser du temps de parole à l’interlocuteur à qui nous nous adressons, et de lui montrer que nous nous intéressons à lui .
    En posant les bonnes questions de manière à ce qu’elles soient comprises par notre interlocuteur avant tout, nous sommes alors en mesure, de mieux communiquer.

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.