Ne plus avoir peur de l’hypnose : démystifier les idées fausses sur l’hypnose

Hypnose, idées fausses, consultations Myriam Roure, Levallois, Paris

Figurez-vous, qu’au contraire d’être votre ennemi, votre inconscient est Votre meilleur ami. Et ça tombe bien. Il y a une technique, en l’occurrence, l’hypnose qui permet de pactiser avec votre inconscient. Une anecdote personnelle pour étayer ces paroles : lorsque j’interroge mon répondeur pour entendre les messages laissés par des patients pendant que je suis en consultation d’hypnose, les personnes laissent parfois leur numéros de téléphone à cent à l’heure. Mon premier réflexe alors est de me dire que je n’ai retenu que les premiers chiffres. Cependant, et connaissant la puissance de notre inconscient, je me fais confiance, et pianote tout de suite; sans y réflechir, ce dont je me rappelle. En fonctionnant ainsi, il se trouve que je retrouve facilement les dix chiffres… Normal, mon inconscient les avait bien enregistrés. Cet exemple illustre parfaitement la puissance de notre inconscient et l’utilité de la connaissance de l’hypnose pour en tirer le meilleur. Pourtant bon nombre de personnes ont encore peur à tord de l’hypnose.

Démystifier les idées fausses sur l’hypnose

Sous hypnose on dort !

Une personne dans un état hypnotique ne dort pas. Si elle le désire, elle est très consciente de ce qui se passe avec l’hypnothérapeute et peut même parler si elle le veut. Un film, un livre, ou une musique qui nous passionne, peuvent nous aider à nous mettre nous-même dans un état hypnotique. C’est ce que l’on appelle l’auto-hypnose quand on le déclenche volontairement. Si le temps nous parait plus court, et si nous éprouvons des émotions imaginaires, par exemple en regardant un match de football ou un film d’horreur, nous nous sommes auto-hypnotisés sans même nous en être aperçus.
Nous sommes en auto-hypnose régulièrement et quotidiennement.
Maintenant, quand cela vous arrivera, vous en aurez conscience … 😉

L’hypnose est un état de concentration et de relaxation qui permet d’être plus réceptif qu’à l’état normal. Cet état s’apparente à celui dans lequel on se trouve lorsque l’on pratique de la méditation, lorsque l’on fait du yoga, ou encore, lorsque l’on est sur le point de s’endormir… Je dis bien sur le point de s’endormir ! C’est un état d’hyper-suggestibilité, c’est-à-dire que l’on peut ressentir à volonté des émotions et des sensations imaginaires.

L’état hypnotique aide à découvrir ce qui se cache derrière un fonctionnement gênant, que ce fonctionnement gênant, soit mental ou physique. L’hypnose peut récupérer dans votre inconscient des souvenirs refoulés par votre conscient. C’est pratique quand les somatisations sont telles qu’elles deviennent invivables au quotidien. C’est le moment de nous prendre en main alors et d’écouter ce que nous nous sommes cachés jusqu’à ce jour. Quelque chose que nous n’avons pas voulu voir, entendre, comprendre, accepter, ou pardonner.

Il est impossible de rester « bloqué » dans un état hypnotique car qui dit hypnose dit aussi concentration. Et il n’est pas possible de rester dans un état de concentration durant un délai trop important sans en sortir.

On peut rester bloquer en état d’hypnose !

L’hypnose est un état de concentration et de relaxation qui permet à la partie automatique et émotionnelle du comportement, que l’on appelle l’Inconscient, d’être plus réceptif qu’à l’état normal. Cet état s’apparente à celui dans lequel on se trouve lorsque l’on pratique de la méditation, lorsque l’on fait du yoga ou encore lorsque l’on est sur le point de s’endormir… C’est un état d’hyper-suggestibilité, c’est-à-dire que l’on peut ressentir à volonté des émotions et des sensations imaginaires.
Une personne dans un état hypnotique ne dort pas ! Si elle le désire, elle est très consciente de ce qui se passe autour d’elle et peut même parler. Un film qui nous passionne, un livre, une musique, peuvent nous aider à nous mettre nous-même dans un état hypnotique. C’est ce que l’on appelle l’auto-hypnose quand on le déclenche volontairement. Si le temps nous parait plus court, et si nous éprouvons des émotions imaginaires, par exemple en regardant un match de football ou un film d’horreur, nous nous sommes auto-hypnotisés sans même nous en être aperçus.

Nous sommes en auto-hypnose régulièrement & quotidiennement. Maintenant, quand cela vous arrivera, vous en aurez conscience … 😉 : à chaque fois que vous posez vos clés à un endroit sans y réfléchir et que quand vous les chercher, vous n’avez aucun souvenir d’ou vous avez bien pu les poser … A chaque fois que vous vous endormez, vous savez cette phrase subtile, ce moment juste avec de plonger dans votre sommeil … et de même cet état entre le sommeil et le plein éveil, le matin quand vous vous réveillez. C’est ça un état d’hypnose. Rien d’extra ordinaire comme dans l’hypnose de spectacle qui nous cause tant de tord à nous les hypnothérapeutes et non pas hypnotiseur.

Il est donc bien évidement impossible de rester « bloqué » dans un état hypnotique, ou sous hypnose, car qui dit hypnose, dit aussi concentration, et il n’est pas possible de rester dans un état de concentration durant un délai trop important sans en sortir. Pourquoi concentration ? Parce qu’en fait, sous hypnose notre hémisphère droit et plus actif que notre hémisphère gauche. L’hémisphère droit dans notre cerveau est celui des activités inconscientes, spontanées, des rèflexes, de la créativité, il est rapide, et l’hémisphère gauche est celui qui dirige notre réflexion, notre analyse, il est plus lent. Nous alternons en permanence en fonction de nos cycles ultradiens (les cycles du sommeil) entre

Sous hypnose on peut être manipulé !

De même, on ne peut pas vous faire faire ou dire des choses que vous ne voulez pas dire ni faire. La partie consciente de votre esprit conserve ses propres barrières. En d’autres termes on ne peut pas utiliser l’hypnose comme détecteur de mensonges. Sinon je serais comme le président et je pourrais voler en hélicoptère au-dessus de Paris pour éviter les embouteillages ! Un peu de bon sens par pitié..

Contrairement à ce que des esprits envieux pensent, l’usage de l’hypnose ne donne pas un pouvoir de manipulation. Vous ne pouvez pas être hypnotisé à votre insu ou si vous ne le voulez pas. En fait, l’hypnose est un acte qui implique que le sujet soit volontaire pour que cela marche. L’hypnose demande de la part du thérapeute, plutôt que de la malveillance intentionnelle, une tonne de patience et de bienveillance puisque ce dernier devra apprendre à son patient à se relaxer, et se détendre. Tout l’enjeu de l’hypnose consiste à créer volontairement chez le patient, un état naturel de détente profonde, qui vient habituellement de façon involontaire. En quoi déclencher de la détente s’assimilerait t’il à de la manipulation ?!

En psychologie ainsi qu’au cours de ma pratique, j’ai appris que les personnes qui ont peur d’être manipulées sont, vous êtes bien assis …… les premières à le faire, et le plus souvent de manière inconsciente ! Leur carte du monde étant des rapports de manipulation, elles projettent ces rapports de bourreau à victime et inversement, leur propre vision du monde sur les autres teintée de ce rapport de force. Elle se voient renforcer, comme l’explique bien le processus des croyances dans le cours sur le PNL ou l’hypnose, et deviennent ainsi exagérément méfiantes.

En vous fiant à votre bon sens, ainsi qu’à votre sens critique : ne pensez-vous pas que si un professionnel de la relation d’aide avait ce pouvoir de manipulation sur ces coachés ou patients cela se saurait ? De même, la rédactrice de cet ouvrage n’aurait pas un balcon sur son appartement, mais une terrasse de 80 mètres carrés, et pourrait, comme le président seul peut le faire, se déplacer au-dessus de Paris, en hélicoptère (un de mes plus grands rêves : « allo Mr le président, si vous m’entendez » 😉 ….

Sous hypnose, on peut dire et faire n’importe quoi

L’hypnose ne fait pas office de « sérum de vérité » et le thérapeute n’a pas accès aux secrets de son patient, lequel est protégé par ses mécanismes de défense habituels. Loin d’être passif, le sujet est au contraire plus actif et concentré qu’à l’état vigile ordinaire. Certains patients sont surpris au début de voir qu’ils ne dorment pas et que leur collaboration active est indispensable pour le traitement.

Sous hypnose on ne peut pas forcer quelqu’un à faire quelque chose qu’il n’aimerait pas faire. Alors, d’où vient cette croyance que l’hypnotiseur pourra faire de nous des assassins ou je ne sais quoi d’autres ? Cela vient du fantasme de contrôle du psychisme. C’est un thème classique de BD et de science-fiction depuis des décennies. Vous avez peut-être vu le film « Men in Black », où l’on voit des personnes se faire gentiment « flashouiller » avec le stylo flashouilleur qui permet d’effacer leur dernier souvenir ? Et bien c’est du cinéma ! Des recherches scientifiques ont été menées sur cette possibilité, notamment dans le cadre de développement d’armes non-létales (c’est à dire qui immobilisent sans entraîner la mort). C’est ainsi que des travaux ont été réalisés dans les années soixante/soixante-dix sur la capacité d’influencer à distance ou non, des personnes : par l’induction de rythme cardiaque ou de rythmes encéphalographiques, par le conditionnement psychologique sous hypnose, ou l’utilisation d’ondes, comme celles employées en wifi, en Bluetooth par nos Smartphones, téléphones, smart box, et ainsi de suite. Ces recherches ont abouties à des déceptions. Le fantasme de contrôle ne reste qu’un fantasme de personnes superstitieuses ou très méfiantes. Un peu de bon sens : si j’avais ses pouvoirs hors du commun, je n’aurai pas besoin d’exercer mon activité pour vivre, vu que par cette technique « magique » que serait l’hypnose, j’obtiendrais tout ce que je souhaiterais des gens. Les personnes qui prêtent autant de pouvoir à l’hypnose ne sont-elles pas naïves ?

Il n’est pas nécessaire de « croire » en l’hypnose pour que cela marche

Bien sûr que si ! C’est comme tout dans la vie : si on part perdant pour un examen ou un entretien d’embauche on a moins de chance de le réussir que si on met tous les atouts de notre côté en y croyant fort. L’hypnose peut intervenir sur de nombreux sujets, mais le patient ou coaché doit toujours être volontaire et motivé. On ne peut pas forcer une personne en la détendant à faire quoi que ce soit qu’elle ne voudrait pas faire.

En remontant de sa séance d’hypnose, on ne se souvient de rien, donc c‘est dangereux …

Le plus souvent on se souvient de tout. Il peut arriver lors d’un état hypnotique profond que la personne hypnotisée ne se souvienne pas de quelques instants. Tout comme cela nous arrive dans la vie de tous les jours. Un exemple : n’avez-vous jamais posé vos clés ou tout autre objet à un endroit, en vous demandant quelques secondes après ou vous l’aviez mis ? De même, Nous souvenons-nous toujours de nos rêves ? Non ils s’effacent avec le cours de la journée, car le conscient, et vous l’avez compris, est bien l’ennemi dont nous devrions nous méfier. Il est bien plus sournois que notre inconscient dont il bloque l’accès! Le conscient essaye de tout contrôler, de tout maîtriser et a donc du mal à laisser faire l’Inconscient. Lequel fait des choses très complexes beaucoup mieux que lui telle que mémoriser par exemple.

L’idée de perte de conscience sous hypnose provient certainement du phénomène d’amnésie temporaire qui peut intervenir pendant la phase de sortie de l’état hypnotique, comme après une nuit de sommeil où on ne se souvient plus de ses rêves de manière naturelle. C’est l’histoire de la mémoire vive et de la mémoire morte de l’ordinateur.

Pour l’hypnose, l’hypnothérapeute utilise un pendule

N’importe quoi ! La vieille image du psy avec son pendule est has been. L’hypnose employée de nos jours n’est plus l’hypnose autoritaire employée du temps de Freud, que lui avait enseigné le professeur Charcot à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris. A l ‘époque, les femmes n’avaient aucun droit, sauf celui d’enfanter. Elles n’avaient pas le droit d’apprendre à lire, quant à voter n’en parlons pas. Les seules femmes qui avaient accès à la lecture à cette époque étaient les courtisanes. Bref, on comprend qu’être une femme vers 1850, ce n’était pas la joie, ha moins d’aimer le fait d’être là comme apparat : soit belle, tais-toi, et fais de beaux enfants, c’est tout ce qu’on te demande ! Tout ça pour vous expliquer que Freud appliquait l’hypnose de manière autoritaire. Le fameux : « dormez je le veux », ne fonctionnait qu’avec les femmes influençables et hystériques de l’époque. Et vu leur peu de droit et reconnaissance, on comprend qu’elles devenaient hystériques !

C’est Franz Anton Mesmer qui a apporté les principales idées fausses concernant l’hypnose. Selon lui : « La puissance du regard de l’hypnotiseur qui fixe intensément les yeux de son patient permet de l’hypnotiser ». Pourtant, encore une fois, l’hypno thérapeute ne possède pas de don ou de pouvoir particulier. Je n’ai pas le sentiment d’avoir un don du tout. En revanche, il m’a fallu de la volonté, de la persévérance et faire de sacrés sacrifices pour acquérir mes connaissances en psycho, en Programmation Neurolinguistique et en hypnose. En travaillant mes cours, soirs et week-ends, vacances comprises. Sans oublier la lecture fastueuse des nombreux livres du programme d’étude. Comme je l’indique plus bas, l’hypnose n’est pas ésotérique et ne s’acquière pas par l’opération du saint esprit, mais du travail !

L’hypnose en thérapie brève est la même que celle qu’on voit à la télévision

Négatif mon cher Watson. L’hypnose en coaching ou en thérapie brève n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle,  véhiculé par les médias, qui pour des raisons mercantiles, représenterait un pouvoir d’attraction et de manipulation. En hypnose de spectacle l’hypnotiseur ne montre que les phénomènes hypnotiques les plus spectaculaires qui n’ont que peu d’intérêt en thérapie : catalepsie, amnésie, car les spectateurs sont là pour s’amuser, et être épatés. L’hypnotiseur montre donc des choses qui doivent se voir. Il faut produire de l’effet, c’est un show !

Dans le cadre d’une thérapie brève (pour une phobie, une somatisation, une dépression, etc.) ou d’un coaching (pour augmenter la motivation), l’hypno thérapeute guide son patient et tout se passe dans l’inconscient de celui-ci, si bien qu’on ne voit pas grand-chose, voir rien ! D’ailleurs, lors d’une séance d’hypno thérapie ou de coaching, vous risquez d’être déçus si vous vous attendez « à voir » quelque chose de spectaculaire. Vous ressentirez plutôt quelque chose d’émouvant, et de profond. Les phénomènes hypnotiques les plus visibles (catalepsie par exemple) sont utilisés notamment par l’hypno thérapeute avec les patients dits résistants. Ceux qui ont besoin que l’hypnothérapeute leur prouve que « ça marche ». Vous savez ceux qui analysent tout, veulent tout contrôler et utilisent pourtant chaque jour des tas d’objets en appuyant simplement sur un bouton sans savoir comment ils fonctionnent (voiture, téléviseur, téléphones portables, etc.).
Nous verrons plus loin, comment faire pour mettre dans un état de conscience modifié les personnes se croyant résistantes.

L’hypnose, est ésotérique

L’hypnose n’a rien de paranormal. De récentes expériences contrôlées par encéphalogramme semblent montrer que le sujet en état modifié de conscience se trouve simplement dans un état de concentration très supérieur à un état de veille ordinaire.
Les hypno thérapeutes n’ont pas de pouvoirs médiumniques tels un voyant. Par contre, une compétence technique, une bonne capacité d’analyse, ainsi qu’une forte capacité à observer sont obligatoires.

L’hypnose n’a rien de surnaturel. L’hypnose est un processus naturel que chacun d’entre nous éprouve plusieurs fois par jour sans le réaliser forcément. On est en état d’hypnose lors de la lecture d’un livre passionnant, devant un film, ou parfois même lors de la conduite d’un véhicule : lorsque le temps paraît plus court, on dit qu’on agit « comme un automate », que « la voiture est rentrée toute seule », ou encore « qu’on a mis le pilote automatique », on ressent des émotions provoquées par la force du mental uniquement.

Sous hypnose on est un légume

La personne en état hypnotique est au contraire hyperactive ! Elle visualise. C’est-à-dire qu’elle voit des images, elle entend des sons, elle sent des odeurs, elle ressent des sensations et des sentiments. Elle est au contraire hyper connectée à ses cinq sens !
La personne sous hypnose, que l’on appelle aussi « état modifié de conscience », va rester tout à fait consciente d’un bout à l’autre de la séance. C’est comme quand vous vous endormez, sauf que vous ne dormez pas. C’est l’étape juste avant l’endormissement. Vous sentez que vous lâchez prise, vous êtes relaxé, et cependant, si vous vouliez vous lever pour aller chercher un verre d’eau par exemple, vous pourriez le faire.

L’hypnose ne fonctionne que dans la mesure où le patient est d’accord et motivé. Il doit entrer activement en hypnose. L’hypno thérapeute applique une technique avec l’accord de son patient dans le but d’aider ce dernier. C’est le patient qui prend contact avec son thérapeute, ce qui montre sa motivation et sa volonté nécessaire dans son processus de « guérison ». Une suggestion contraire à sa morale le fait sortir instantanément du processus d’hypnose, et pourra même, par la suite, lui faire développer une résistance à l’hypnose.

Pour en savoir plus :
Consultation séances hypnose à Levallois Perret
Les mp3 et cds d’hypnose
Maigrir facilement avec l’hypnose sans frustration
En quoi l’hypnose aide concrètement à l’arrêt du tabac ?
Hynose, le grand retour
Les outils thérapeutiques : l’hypnose Ericksonienne
Formation hypnose, devenir hypnothérapeute
Soignez les peurs et l’anxiété avec l’anxiété
L’importance de la voix en hypnose
L’hypnose au secours d’un chagrin d’amour

Hypnose et perte de poids, pose d’anneau gastrique virtuel

Les acouphènes traités par l hypnose

L addiction au porno et au sexe supprimée grâce à l hypnose

Qu' est ce que l' hypnose Ericksonienne

L’hypnose et l’IMO au service des personnes affectées par les attentats 

6 Comments on “Ne plus avoir peur de l’hypnose : démystifier les idées fausses sur l’hypnose”

  1. Merci pour cet article très clair car je me suis rendu compte que je faisais parti des gens qui avait un tas de stéréotypes et d’apriori non fondé sur l’hypnose.
    Je croyais vraiment que l’hypnose en thérapie était la meme que celle en spectacle, alors qu’en fait, ça n’à rien à voir !

  2. Votre livre sur l’hypnose Ericksonienne ainsi que les articles m’ont apporté que des informations intéressantes; facile à lire, en utilisant un langage simple, claire tout en restant professionnel et très bien informé, ce livre (tout comme les articles) a complété les connaissances que j’avais. Merci pour vos articles pour tout ce travail de qualité, car cette théorie de ‘quick and dirty’ m’a fait réaliser l’importance de bien s’informer et de bien choisir un thérapeute!

  3. Merci pour toutes vos explications, cela est maintenant plus clair pour moi. Je pense que l hypnose est un outil tres interessant, c est vrai que nous avons l habitude de voir des shows tres impressionnants mais qui ne sont que du spectacles, encore merci, Lucie.

  4. De rien Lucie, ou l’hypnose de spectacle n’à rien a voir avec l’hypnose en thérapie et nous fait du tord à nous les psys pratiquant l’hypnothérapie. Vous pouvez faire des séances d’hypnose avec les cds et mp3 que j’ai conçu pour les personnes qui sont loin et qui ne souhaitent pas faire de séances par skype. J’ai cru comprendre que vous souffriez de troubles de sommeil, parmi les cds que j’ai réalisé à l’aide d’un compositeur qui à enregistré ma voix et fait des musiques originales et apaisantes, il y à un contre l’insomnie pour mieux dormir : http://www.coachplanet.net/cd-mp3-hypnose-et-coaching/mp3-pour-bien-dormir-avec-l-hypnose.

  5. Alors pour commencer je suis hypnotherapeute et je fais aussi de l’hypnose de spectacle…arretez de dire que l’hypnose de spectacle vous fait du tord cest tout à fait faux, au contraire cela pousse des gens à vouloir essayer l’hypnose comme therapie alternative. vous voulez vous donner un genre qui nest pas. l’hypnose de spectacle est de l’hypnose à part entiere, et preuve en est pour mon cas, un grand nombre d’hypnotherapeute de ma region (sud ouest) me contactent frequement pour apprendre la maniere d’induire une personne en etat de transe instantannee !!!!
    Et je peux vous dire qu une transe instantannée est plus profonde , permet d’accentuer tout le travail sur l’accompagnement.

  6. Bonjour, je suis ravie de lire votre message car vous employez l’hypnose en thérapie et en spectacle, ce qui est rare. Je ne fais que parler des peurs qu’expriment régulièrement certains patients et que j’entends depuis 12 ans en tant que thérapeute en TCC, et les questions que posent certains formés depuis 6 ans que je forme, concernant l’hypnose de spectacle, suite à la vision à la tv ou lors de spectacle d’une personne que l’on à fait se prendre pour Johnny Halliday, ou autre, et dont certains ont eu des séquelles. Ca n’à aucun intérêt pour moi de leur expliquer que je ne suis pas là pour épater la galerie, ni leur faire faire la poule ou autre car je connais rien de l’hypnose de spectacle ainsi que de devoir leur expliquer que l’hypnose de spectacle n’à pas une portée thérapeutique, ce qui est pourtant évident. Je vous sens vexé alors que cet article ne vous ait pas destiné et que vous n’avez pas à le prendre contre vous, puisque vous pratiquez les deux formes d’hypnose, forcément vous prenez en considération l’autre, même lors d’intervention en hypnose de spectacle. Je ne vois pas en quoi je me donne un genre, encore une fois, je ne parle que de mon expérience d’hypnose employée en thérapie ainsi qu’en coaching et en tant que formatrice en ce domaine, notamment auprès de Bandler qui justement joue avec le phénomène du groupe pour mettre en état hypnotique et de l’effet de spectacle. Rassurez-vous, le professionnel de l’hypnose de spectacle c’est vous et pas moi, ainsi que la personne qui connait les deux formes d’hypnose, mais à la différence d’autres hypnotiseurs de spectacle, votre formation en hypnose thérapeutique vous fait respecter un code déontologique. C’est tout à votre honneur que de m’avoir laissé un commentaire. Merci de bien vouloir prendre en compte qu’en ce qui vous concerne, vous avez visiblement de l’éthique ainsi la fibre empathique et que ça n’est pas le cas de la majorité des hypnotiseurs de spectacle, dont j’apprécierai quand ils font une représentations télévisuelle ou autre, qu’ils indiquent que l’hypnose en thérapie et en spectacle n’à pas le même but, et qu’on emploie pas, par exemple, en hypnose de spectacle, des métaphores élaborées qui s’adressent à l’inconscient pour aider la personne à changer vis à vis de sa problématique comme on le fait en hypnocoaching ou en hypnose thérapeutique. Quand à votre dernière remarque, je suis étonnée, car on sait que même un état hypnotique léger permet de mettre en place les changements souhaités par le patient ou le coaché. Bien Cordialement. Myriam Roure

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.