Les différences majeures de l’hypnothérapie et de l’hypnose de spectacle

l'hypnose employé en psychologie

Parmi les différences, on croit à tort, que l’hypnose serait une pratique moderne, nous allons voir plus loin dans cet article que c’est faux, les premiers écrits, c’est à dire ceux écrit avec un marteau sur des pierres, que l’on appelle sumériens évoquent déjà l’hypnose. Et autant en hypnose de spectacle ça doit se voir, autant en hypnose en thérapie, tout se passe à l’intérieur du patient.

L’hypnose employée en psychologie

l'hypnose, la thérapie breve différente de l'hypnose de spectacleLa notoriété de l’hypnose en tant que thérapeutique est croissante car son action est désormais validée à la fois par la pratique, et par les observations cliniques de l’imagerie médicale, (les encéphalogrammes). En effet, grâce aux radios nous pouvons voir maintenant ce qui se passe dans le cerveau lorsque nous sommes en état d’hypnose, de plein éveil, et de sommeil. Les radios prouvent concrètement l’impact positif de l’hypnose sur notre santé. Parmi ses bienfaits, il y a la détente, ce qui a pour effet de booster notre dopamine, l’hormone de l’énergie, notre sérotonine ainsi que la noradréline (les hormones du sommeil). Ces trois hormones fonctionnent ensemble : c’est en sécrétant assez de dopamine en journée que notre cerveau peut sécréter les hormones du sommeil en fin de journée. Nos hormones, comme tant de choses dans notre corps, fonctionnent en synergie. Le public confond la perception de l’hypnose en psychologie ou en thérapie avec l’hypnose de spectacle. Cependant, comme je l’ai écrit dans un article précédent sur l’hypnose, intitulé les fausses croyances en hypnose, l’hypnose de spectacle n’a strictement rien à avoir avec l’hypnose souvent appelée Ericksonienne, pour soigner.

Les différences entre l’hypno-thérapie, aussi appelée l’hypnothérapie et celle de spectacle

Pour distinguer l’hypnose de spectacle, de l’hypnothérapie, c’est simple : en hypnose de spectacle, seuls les aspects spectaculaires sont recherchés. Il faut que les effets se voient, sur la imagespersonne volontaire, le “cobaye”, systématiquement sélectionné pour son influençabilité, appelée sa « réceptivité » pour épater la galerie.
En hypnose employée par un hypno thérapeute, l’effet recherché et la détente, puis une fois que la personne est détendue, le travail de thérapie, aussi appelée psychothérapie. Pourquoi un travail de thérapie ou psychothérapie détendu ? C’est d’une simplicité confondante, et beaucoup de sens : on apprend mieux quand on est détendu, apaisé, serein et heureux, que stressé et malheureux. Ca n’a rien d’ésotérique, encore moins de surnaturel. Prenons l’exemple d’un enfant : si son parent ou son professeur, au lieu d’établir un lien affectif et un rapport de respect et de confiance, lui hurle dessous, ou je juge pour qu’il apprenne ses leçons, l’enfant se rebellera ou sera inhibé (bloqué) dans ses capacités d’apprentissage, aussi appelées capacités cognitives.

L’hypnose n’a pas émergée au 18 ème siècle sous la férule du docteur Franz Anton Mesmer. Certes, elle n’a cessé de progresser depuis Mesmer, grâce à l’apport de médecins et thérales nouvelles prouesses de l'hypnosepeutes tels que le docteur James Braid (1705-1860), chirurgien écossais, qui serait à l’origine du choix du terme « hypnose », car il l’emploie dans son livre Neurypnologie, Traité du sommeil nerveux ou hypnotisme, publié en 1843. Cependant, le terme d’hypnose, avait déjà été employé par le baron Etienne Félix d’Henin de Cuvillers auteur de : Mémoire concernant le système de paix et de guerre que les Puissances européennes pratiquent à l’égard des Régences barbaresques, en 1787, et l’éditeur en 1819, des Archives du magnétisme animal. Un baron, serait donc le premier a utiliser le préfixe « hypn » la même année. Quand à James Braid, il eut le mérite d’employer l’hypnose pour anesthésier ses patients. Pour information, l’éther en anesthésie ne sera utilisé pour la première fois aux États-Unis, qu’en 1842 et qu’en 1847 en France, on en comprend donc tout l’intérêt de l’effet d’analgésie et d’anesthésie que procure l’hypnose. L’hypnose se pratique de la même sorte, dans certains hôpitaux et cliniques en Belgique et au Canada, avec les personnes allergiques aux substances anesthésiantes, ou trop âgées ou fragiles, pour subir une anesthésie.

Enfin, l’apport considérable du psychiatre américain, Milton Erickson (1901-Milton Erickson, père de l'hypnose moderne1980), raviva l’engouement pour la pratique de l’hypnose. Erickson, à ne pas confondre avec la marque de téléphone ;-), travailla avec les pontes de la PNL. Et c’est grâce à ces personnes que je peux aujourd’hui consulter en hypnothérapie et former à l’hypnose car Bandler et Grinder, un psychologue et un mathématicien ont filmés Milton Erickson et grâce à eux, ainsi qu’à Dilts, un linguiste, qui fait aussi parti de l’école de recherche en psychologie moderne de Paolo Alto, nous avons des cours, des méthodes, des protocoles.

Autre différence et pas des moindres, en hypnose de soin, il n’y a pas de personnes plus réceptives que d’autres, ni de personnes moins réceptives que d’autres. Se détendre est on ne peut plus naturel. Faire la poule, se prendre pour Johnny Halliday, ou passer le balais dans un état proche de celui du robot, (ce à quoi personnellement, je ne vois aucun intérêt), devant d’autres spectateurs l’est moins … C’est pourquoi il n’y a pas de personnes non réceptives en hypnose de thérapie, il n’y a que des mauvais hypnothérapeutes, qui n’auront pas su établir et créer un lien de confiance, et de respect avec leurs patients ou coachés. Souvent les personnes stressées me disent : je suis désolée, je vais vous donner du fil à retordre sans le vouloir, car j’ai beaucoup de mal à me détendre.

Differences entre l’hypnotiseur et l’hypnothérapeute

A l’opposé des visées manipulatoires de l’hypnotiseur exemptes de déontologie thérapeutique, l’hypnothérapeute contemporain et tout particulièrement le pratiquant de l’hypnose aussi appelée humaniste en thérapie/psychologie, vise au contraire de l’hypnotiseur de spectacle, à augmenter la conscience du sujet. Simplement booster sa mémoire, augmenter ou retrouver sa confiance en soi, cela se passe à l’intérieur de soi, et ça ne se voit pas à l’œil nu, tout comme la confiance, l’inconscient n’est pas quantifiable, ni palpable, pourtant on sait que la confiance en soi est importante, voir capitale chez une personne !
Le but de l’hypnothérapeute est, et non hypnotiseur comme je l’entends trop souvent qui est réservée, selon moi, à l’industrie débilitante du spectacle (entre le réseau social facebook que certains emploient comme la téléréalité de leur propre vie et des tvs comme TF1), les psychologues et sociologues voient les émissions recréatrices d’un mauvais œil, car trop abondantes et réductrices de cervelle des individus… Ceci est d’ailleurs le sujet de mon cours en psychologie sociale. Donc le but du thérapeute, du psychopraticien qui emploi l’hypnose est d’accompagner ses patients et coachés à dépasser leurs limitations et entraves. L’hypnose en thérapie et en coaching est une pratique émancipatrice où le praticien agit comme un guide accompagnateur bienveillant et surtout pas comme un personnage puissant, capable de contrôler le mental, comme les hypnotiseurs de spectacle joue à l’être.
l'hypnose employé en psychologieEn hypnothérapie, l’hypnothérapeute est profondément bienveillant. ça n’est absolument pas un homme de scène (je dis homme et pas femme, car celle-ci n’a pas besoin de se prouver qu’elle existe en faisant croire qu’elle exerce un pouvoir sur les autres, comme le recherchent plus ou moins consciemment les hypnotiseurs de spectacle, pour nourrir leur égo).
On sait qu’en hypnose de spectacle seulement un pourcentage de la population est réceptif (les personnes qui se laissent vite impressionnées, qui y croient déjà avant même qu’on leur ait prouvé quoi que ce soit, et qui donne un pouvoir à l’hypnotiseur). N’étant pas spécialisée en hypnose de spectacle, je ne connais pas quel pourcentage de la population est dans ce cas de figure. Cependant, travaillant, comme je le fais avec des profils de personnalités, avec les personnes qui souhaitent connaître leurs profils, je suis assurée que les rebelles, qui correspondent à 20% de la population ne se laisseront pas influencer par l’hypnotiseur de spectacle et s’amuseraient d’ailleurs à faire foirer son spectacle, les travaillomanes, qui représentent 30 % de la population s’en balancent et n’ont pas le temps d’aller à des spectacles d’hypnose et préfèrent s’instruire ou travailler. Les profils promoteurs, qui ne représentent que 5% de la population sont des fonceurs et s’amuseraient à déstabiliser l’hypnotiseur, tout comme le rebelle, ils le provoqueraient, et eux iraient même jusqu’à le surprendre, il reste les profils de personnalités empathiques et les rêveurs, ridiculisés et aux yeux de spectateurs eux même subjugués par un tel pouvoir d’influence.

Conclusion des différences entre l’hypnose en thérapie, ou hypnothérapie et l’hypnose de spectacle ?

Hypnose, les idées faussesEn conclusion des différences entre l’hypnose de spectacle et celle de soin, ou avec un psy. Si l’effet malgré tout réel qu’obtient l’hypnotiseur, met en relief l’existence d’une part inconsciente prégnante dans le psychisme humain, sa pratique est, en revanche, en tout point éloignée de celle de l’hypnothérapeute. D’ailleurs un hypnotiseur de spectacle ne choisit-il pas ses sujets ? Alors que c’est le sujet qui choisit son thérapeute pratiquant l’hypnose en lui passant un coup de fil pour prendre rdv pour des consultations …

 

 

10 Comments on “Les différences majeures de l’hypnothérapie et de l’hypnose de spectacle”

  1. Présentation concise concernant les différences entre l’hypnose de spectacle et l’hypnose en soin, allant a l’essentiel, accessible… je n’aurai pas fait mieux 🙂

  2. L’hypnothérapie et de l’hypnose de spectacle ont une approche différente de l’être humain, vous l’avez parfaitement démontré à travers cet article ! Vous avez également rappelé quelque chose qui me semble flagrant lorsque l’on regarde de l’hypnose de spectacle : la déontologie thérapeutique est complètement mise de côté et rabaissée à une vulgaire mise en scène travaillée de toute pièce.
    Merci pour cet article !

  3. Oui c’est dommage que l’hypnose de spectacle cause du tord à l’hypnothérapie ou à l’hypnose en thérapie/psychologie. L’industrie du spectacle, quand on s’intéresse à la psychologie sociale à pour but d’épater la galerie et de détourner l’attention du peuple des véritables problèmes, cela existe depuis les jeux du cirque à Rome …

  4. C’est dit et bien dit ! Je découvre ce jour l’hypnose, l’hypnothérapie, pas celle à paillettes, débilitante, mais celle qui a vocation à soigner, à apaiser, à révéler l’inconscient pour faire émerger et éradiquer les souffrances, et c’est bien cette hypnose là qui est légitime, l’autre n’est que du spectacle ; comme vous le rappelez, il y a hypnotherapeute et hypnotiseur, l’hypnose en thérapie et l’hypnose de spectable… à ne pas confondre !

  5. Voila Laurence, vous avez tout compris ! Il y à l’hypnose en psychologie, en thérapie, en psychothérapie, l’hypnose médicale aussi, très utile pour gérer des traumas parfois très lourd de manière douce pour le patient, et l’hypnose de foire, de spectacle pour en mettre plein la vue, qui n’à rien de profond et d’utile en mon sens, à part épater la gallerie.

  6. Grosse différence entre l’hypnothérapie et l’hypnose de spectacle : l’un soigne l’Homme, l’autre le ridiculise
    Post à conserver et/ou à imprimer pour faire comprendre aux personnes que d’être Hypnothérapeute c’est de les aider pour avancer positivement et pas de leur donner à manger des oignons à la place d’oranges 🙂

  7. L’hypnotherapie est faite pour un changement positif au niveau de l’inconscient avec le besoin d une formation serieuse auprès d’une personne formée par Richard Bandler par exemple, qui à filmé les travaux de Milton Erikson le père de l’hypnose médical, pour accompagner aux mieux les patients. L’hypnose de spectacle elle est faite pour divertir sans aucun suivit apres un show dès conséquences qu’elle peut avoir.

  8. Il est vrai que lorsque je dis que je souhaite être hypnotherapeute les gens ont tendance à sourire et beaucoup sont sceptiques car ils ont cette image de l’hypnose montrée à la télévision, plus spectacle et showbiz que thérapeutique. Alors merci pour ce billet très clair me permettra de parler encore mieux de ce formidable outil thérapeutique qu’est l’hypnose !

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à partager vos idées, cela me fera plaisir et cela peut aider d'autres internautes. Si vous souhaitez préserver votre confidentialité, il vous suffit de mettre un pseudo.

Tous les commentaires ne seront publiés qu' après vérification de leur contenu par le modérateur.